Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Alain Resnay (1922-2014)  http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/Laborit_MonOncleDAmerique.htm

http://www.retrouversonnord.be/InhibitionActionLaborit.htm

(Conférence d'Henri Laborit tirée du film Mon oncle d'Amérique, dont le cinéaste Alain Resnais a illustré les travaux par une mise en scène dramatique avec Gérard Depardieu, Nicole Garcia et Roger Pierre. Produit par Philippe Dussart Sarl © 1980.)

Le professeur Henri Laborit intervient au cours de trois récits entremêlés pour expliquer ce que nous savons aujourd'hui du comportement humain :

Jean LeGall, issu de la bourgeoisie, ambitieux, mène une carrière politique et littéraire. Pour la comédienne Janine Garnier, il abandonne sa femme et ses enfants. Janine a quitté sa famille, de modestes militants communistes, pour vivre sa vie. À la demande de la femme de Jean, elle le quitte, puis devient conseillère d'un groupe textile où elle doit résoudre le cas difficile de René Ragueneau, fils de paysan, catholique, devenu directeur d'usine.

Le film se déroule en permanence sur trois niveaux : l'histoire racontée, les représentations mentales des protagonistes influencées par le cinéma et par leurs souvenirs propres, et des images d'expérience sur les rats n'ayant pas de rapport évident sur le moment, mais qui deviennent éclairantes sur le comportement des personnages à la fin du film.

 (source : encyclopédie en ligne wikipédia)

 

Citations de Henri Laborit

Beaucoup d'entre nous mourront ainsi sans jamais être nés à leur humanité, ayant confiné leurs systèmes associatifs à l'innovation marchande, en couvrant de mots la nudité simpliste de leur inconscient dominateur.

Confronté à une épreuve, l'homme ne dispose que de trois choix : 1) combattre ; 2) ne rien faire ; 3) fuir.

On ne peut être heureux si l'on ne désire rien.

Il est bon de noter combien la charge affective des mots : bien-être, joie, plaisir est différente. Le bien-être est acceptable, la joie est noble, le plaisir est suspect.

Le bonheur ou le malheur, à partir du moment où l'on possède de quoi se nourrir, se couvrir, se loger, on les porte en soi.

Dire que Dieu n'existe pas, c'est déjà de la prétention, c'est prétendre connaître son absence.

Pendant que l'on cherche à comprendre, le temps passe et la vie avec lui.

Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin de palier.

On parle du droit à la vie, mais jamais du droit à la non-existence. Est-ce que vous avez décidé de naître ? Non, sans doute, mais ensuite, débrouillez-vous, même si vous naissez au Sahel en période de famine.

 

Partager cet article

Repost 0