Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edmond Marc et Dominique Picard, L'Ecole de Palo Alto, Editions RETZ, collection actualité de la psychologie, Paris, 1984

"Des idées neuves : L'analyse systémique ou cybernétique appliquée aux communications humaines ; la notion de "double bind" ou double contrainte ; la thérapie familiale ; les thérapies brèves ; l'analyse de la relation opposée à l'analyse des individus ; une théorie de l'apprentissage ; une technique du changement positif (par la pratique de l'ici et maintenant) ; une thérapie fondée sur la théorie des deux cerveaux, droit et gauche ; la redécouverte de l'hypnose en psychothérapie ; un débat serré avec la psychanalyse sur l'inconscient, le transfert, les pulsions, le but et l'action thérapeutiques ; les applications françaises en médecine générale, en médecine du travail, au traitement des toxicomanes et au fonctionnement des institutions psychiatriques."

Plan du livre :

"Dans une première partie, nous exposerons la théorie de la communication sur laquelle se fonde la démarche de l'Ecole de Palo Alto.

Dans une seconde partie, nous montrerons comment, à partir de cette théorie et en s'appuyant sur une vision nouvelle des processus d'apprentissage, s'élabore une méthodologie du changement qui diffère à la fois du comportementalisme et de la démarche psychanalytique.

Enfin la troisième partie exposera la pratique thérapeutique qui en découle et qui se caractérise par un abord neuf de la maladie mentale et par des techniques thérapeutiques spécifiques."

Les trois hypothèses sur lesquelles repose la théorie de la communication :

La théorie de la communication élaborée par l'Ecole de Palo Alto s'applique à la fois à prendre en compte des processus complexes et à en donner une formalisation rigoureuse. Elle repose sur trois hypothèses essentielles :

1. L'essence de la communication réside dans des processus relationnels et interactionnels. Dans une telle conception, ce sont moins les éléments qui comptent (les individus dans le cas de la communication humaine) que les rapports qui s'instaurent entre ces éléments. Aussi l'approche systémique semble le cadre le plus approprié pour aborder les phénomènes de la communication.

2. Tout comportement humain a une valeur communicative. Autrement dit, toutes les relations peuvent être perçues comme un vaste système de communications qui se répondent et s'impliquent mutuellement. En observant la succession des messages replacés dans leur contexte horizontal (la séquence des messages qui précèdent et qui suivent) et dans leur contexte vertical (la relation entre les interactants et le système où elle s'insère), il est possible de dégager une logique de la communication, ensemble cohérent de règles et de concepts.

3. Les troubles psychiques de la personnalité dont doit s'occuper le psychiatre ou le psychologue peuvent être ramenés à des perturbations de la communication entre l'individu porteur de symptômes et son entourage. Il existe donc une pathologie de la communication dont les mécanismes permettent de comprendre la plupart des prétendues "maladies mentales".

Les auteurs :

Edmond Marc est psychologue et chercheur au centre de sémiotique de l'université Paris X. Auteur d'un Guide pratique des nouvelles thérapies (Retz)

Dominique Picard est maître de conférence en psychologie à l'Université de Paris XIII. Auteur du Code du Désir. Le corps dans la relation sociale (Dunod)

Chez le même éditeur :

La psychosynthèse (P. Ferrucci)

Les arts-thérapies (Dr Muret)

L'analyse transactionnelle (V. Lenhart)

La Pensée de René Girard ( Ch. Orsini)

"L'Ecole de Palo Alto" est une étiquette commode pour désigner un groupe de chercheurs d'origine scientifiques diverses qui, à un moment donné de leur existence, ont travaillé à Palo Alto, petite ville de la grande banlieue sud de San Francisco.

Les travaux de ce groupe se sont orientés selon trois grandes directions de recherche : une théorie de la communication, une méthodologie du changement et une pratique thérapeutique ; ce qui fait l'unité de ces recherches, c'est leur référence commune à la démarche systémique que l'on retrouve aussi bien dans l'approche de la communication que dans les techniques de thérapie. L'inspiration du groupe, son orientation théorique et ses fondements épistémologiques ont leur origine dans l'oeuvre de Gregory Bateson qui travaille à l'hôpital psychiatrique de la Veterans Administration à Palo Alto à partir de 1949.

Gregory Bateson (1904-1980)

Gregory  Bateson est né en 1904 en Angleterre dans une famille de la grande bourgeoisie intellectuelle. Diplômé en zoologie du Saint John's College, il part sur les traces de Darwin aux Galapagos. Dès son retour des Galapagos, en 1925, il entame un doctorat d'anthropologie.

En 1932, il rencontre Margaret Mead avec laquelle il se marie en 1936.

Son premier ouvrage Naven est un événement dans les sciences sociales. Au-delà de la culture des tribus qu'il étudie, Bateson prend le parti de l'interdisciplinarité, étayant son étude aussi bien sur les découvertes de la psychiatrie et des sciences politiques que sur celles de l'anthropologie.

En 1942, Bateson découvre les principes de la démarche systémique : jusqu'à présent, les conceptions classiques des sciences étaient fondées sur la dynamique des forces et les rapports de causalité et la communication était considérée sous cet angle. Bateson va l'envisager comme un système de messages fonctionnant sous forme de "boucles" dans lesquelles l'énergie de la réponse est fournie par le récepteur et non par l'impact de l'élément déclencheur (d'où la notion de feed-back).

Il entend John von Neumann exposer des idées nouvelles : la théorie des jeux, la distinction entre processus digitaux (les processus digitaux sont les langages spécifiques de l'informatique à base d'unités informatiques, ou digits) et processus analogiques, la notion de feed-back et de système autorégulé... tous les éléments qui seront finalement rassemblés quelques temps plus tard par Norbert Wiener sous le terme de "cybernétique".

Il a trouvé désormais l'axe de sa démarche : appliquer aux sciences sociales et notamment à l'étude de la communication chez l'homme et chez les animaux les principes de la démarche systémique.

En 1948, il écrit avec le psychiatre Jurgen Ruesch Communication : The social Matrix of Psychiatry, où il développe une vision originale de la communication conçue comme une sorte de modèle général d'interaction auquel peuvent être rapportées toutes les activités humaines.

 

Partager cet article

Repost 0