Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les membres de l’association « Bourges Evidemment », comme tant de lecteurs berruyers, découvrent dans la presse locale la sanction infligée par le Maire de Bourges à quatre de ses adjoints.

Mais qu’ont-ils fait pour mériter les foudres du 1er magistrat de notre ville ?

Eh bien, voici quelques éclaircissements qui pourront, nous l’espérons, aider à la compréhension de cette décision totalement … incompréhensible !

A la suite des élections municipales de mars 2014,  qui avaient vu, au 2ème tour, la fusion des 2 listes issues de la droite et du centre, la  priorité essentielle était de bâtir, dans le respect des engagements et des idées de chacun, une majorité municipale solide, unie et complémentaire.

Au lieu de cela, force est de constater que  la décision du Maire d’écarter quatre de ses adjoints divise durablement cette majorité et humilie les quatre « accusés ».

Mais, en définitive, accusés de quoi ?

Tout simplement d’avoir respecté les engagements communs  de campagne  en refusant de voter l’absurde augmentation des impôts locaux.

Ils sont aujourd’hui condamnés pour avoir, seuls, respecté les engagements de tous.

A  travers eux quatre, le Maire sanctionne les 21 % de Berruyers qui avaient résolument voté, au 1er tour, pour la liste de Véronique Fenoll et Alain Tanton.

Les électeurs berruyers n’avaient pas fait le choix de l’intolérance et se trouvent aujourd’hui contraints de subir l’autoritarisme d’un Maire qui n’écoute plus rien ni personne et n’entend que les voix de quelques-uns ne représentant  qu’un petit groupe replié sur lui-même.

Le choc est rude et la déception immense pour tous ceux qui lui avaient accordé leur confiance. Pour tous les autres, ce nouvel épisode risque de les conforter dans un jugement négatif sur les élus politiques.

Quelle image désastreuse de Bourges est ainsi donnée à l’extérieur de notre cité !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :