Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Haruki Murakami (村上 春樹), Murakami Haruki, né à Kyoto le 12 janvier 1949) est un écrivain japonais contemporain. Auteur de romans à succès, mais aussi de nouvelles et d'essais, Murakami a reçu une douzaine de prix et autres distinctions ; depuis 2006, il est pressenti pour un prix Nobel de littérature. Traduit en cinquante langues et édité à des millions d'exemplaires, il est un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde.

 

 

Underground relate un fait divers tristement célèbre au Japon et dans le monde entier, bien que la mentalité japonaise ait jugé préférable d’oublier ce triste événement de son histoire récente.

Les faits :

Le 20 mars 1995, cinq hommes s’introduisent au petit matin dans 5 rames différentes du métro de Tokyo et transpercent discrètement de la pointe aiguisée de leurs parapluies des poches en plastique remplies de gaz toxique, causant la mort de 12 personnes et faisant 5 500 blessés.

Cet attentat fut perpétré par les membres d’une secte très puissante au Japon, connue sous le nom de « AUM Shinrikyo » (en français, « AUM vérité suprême »)

On se perd en conjectures sur les motivations de cet attentat. Le chef de la secte, Shoko Asahara aurait réagi à une intervention imminente ciblant les principaux quartiers généraux du groupe. Cependant, certains terroristes ont avoué avoir douté de la légitimité de l’attentat avant de passer à l’acte.

A la suite de ces attentats, la secte Aum Shinrikyo sera dissoute et plusieurs responsables seront jugés et condamnés à mort ou à des peines de prison à vie. Pour l’instant, aucun des condamnés n’a été exécuté.

La genèse du livre

Profondément choqué par ces événements dramatiques, Murakami a cherché à comprendre ce qui s’était passé ce 20 mars 1995. Il est allé interviewer, aidé de quelques collaborateurs, une soixantaine de victimes de l’attentat ayant accepté de témoigner, ainsi que des adeptes de la secte.

Quand la réalité dépasse la fiction

Underground n’est pas une œuvre de fiction, mais une enquête de terrain, sérieuse et documentée sur un événement réel. Le lecteur a pourtant l’impression de lire un roman fantastique non pas qu’il y ait dans ce roman des phénomènes « surnaturels » à proprement parler ou que l’on hésite, selon la définition de Todorov, entre deux interprétations possibles du même phénomène (rationnelle et surnaturelle), mais parce que les frontières entre le vrai et l’invraisemblable ont complètement disparu.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :