Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Annie Collognat-Barès, Le Baroque en France et en Europe, Pocket, 2003

"Une perle pas comme les autres : "irrégulière". Sa forme bizarre" est "d'une rondeur fort imparfaite", mais son éclat étrange" en est d'autant plus séduisant. Avant d'être une étiquette pratique, longtemps péjorative, aujourd'hui élogieuse, pour désigner un moment de la culture et de la pensée européenne, l'adjectif "baroque" a d'abord été réservé à la joaillerie.

Pendant près d'un siècle, de la fin de la Renaissance (1580) au triomphe du classicisme (1670), voire au-delà, selon les spécificités nationales, "la vague baroque", née à Rome avec la Contre-Réforme, se répand dans une Europe divisée par les conflits religieux et politiques, mais unifiée dans sa diversité par des phénomènes artistiques d'une ampleur considérable (...)

Il faut attendre les années 50 pour une véritable réhabilitation du baroque littéraire français. Elle est due à Jean Rousset et à ses deux ouvrages fondamentaux : La littérature de l'âge baroque en France (1953), où il met en évidence les deux modes d'existence que sont la métamorphose et l'ostentation, respectivement emblématisés par Circé et le Paon, et l'Anthologie de la poésie baroque française (1961), qui ressuscite nombre de poètes oubliés, tout en dégageant les principaux thèmes d'une esthétique qui privilégie l'inconstance, la mobilité, les effets de miroir, le déguisement, le songe et l'illusion, mais aussi le spectacle de la décomposition du corps et de la mort.

Qu'il soit aujourd'hui défini comme "le pli qui va à l'infini" (Deleuze) ou comme "le théâtre dans le théâtre", puisque "le théâtre est la plus belle tentation offerte à la mobilité de l'âme." (Giorgio Strehler), cet âge baroque, frivole et libre, perçoit l'homme comme une créature éphémère, admirable mais fragile, voué à une mort certaine."

Ce petit livre propose une définition du Baroque et insère ce mouvement dans son contexte historique et culturel en France et en Europe. L'auteure s'intéresse aux différentes manifestations du Baroque dans l'architecture et les beaux-arts, la musique et la littérature, en évoque les thèmes et les figures caractéristiques,  ainsi que les auteurs les plus représentatifs.

Thèmes et figures baroques :

Jean Rousset (La littérature de l'âge baroque en France, 1953) met en évidence deux thèmes baroques fondamentaux respectivement emblématisés par Circé et le Paon : la métamorphose et l'ostentation.

Le mouvement

Entre extase et vertige, l'artiste baroque célèbre un monde où "tout coule".

L'inconstance

Le poète baroque constate avec angoisse la transformation inéluctable des choses et des êtres : à l'instabilité de la nature ("tout change") et à l'incertitude de l'existence, répond l'inconstance des coeurs incapables de se fixer.

La métamorphose

La fluidité du monde se manifeste dans le passage d'une forme à une autre, visible dans la nature.

L'illusion

Le monde est vu comme un théâtre et la vie comme une comédie.

Nature morte aux fleurs et au crâne – Adriaen van Utrecht

La vanité

Fasciné par la puissance vertigineuse du devenir cosmique, le poète baroque est obsédé par la vanité des choses.

Le sommeil, le rêve, la mort

Le baroque aime brouiller les pistes entre le vrai et le faux, la nature et l'artifice, la réalité et le rêve, la vie et la mort, comme le fait le sommeil.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0