Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Grand Livre Des Échecs. 2000 Ans D'histoire de Finkenzeller Roswin

Roswin Finkenzeller, Wilhelm Ziehr, Emil M. Bührer, Le grand livres des échecs, 2000 ans d'histoire, La Bibliothèque des arts

"Le jeu d'échecs possède l'avantage magnifique de ne pas fatiguer le cerveau par la concentration des énergies intellectuelles sur une case aux limites étroites, même lors d'un effort de réflexion prodigieux ; au contraire, il aiguise sa mobilité et sa souplesse." (Stefan Zweig, Le joueur d'échecs)

"Les Echecs ne sont pas comme la vie... Les Echecs sont la vie. Exactement comme le théâtre." (Fernando Arrabal, lors du combat de géants qui opposa Bobby Fischer à Boris Spassky à Reykjavik, en 1972)

"Les échecs, élément essentiel de notre culture, ont fait la conquête du monde. Nul jeu inventé par les hommes n'a atteint un tel niveau de perfection.

Déjà très répandus, les Echecs commencent à évoluer au Moyen-Âge. C'est de cette époque que nous sont parvenus les premiers noms connus, mais le jeu des Grands-Maîtres apparaît avec le premier tournoi international à Londres en 1852. Le jeu atteint alors un certain degré de perfection. Les règles sont harmonisées et il est admis comme jeu de société.

Mais les amateurs s'interrogent sur les origines des Echecs et leur histoire.

Voici beaucoup de réponses, si pas toutes, à leurs questions dans un remarquable ouvrage qui fait la part de la légende et de la vérité historique, nous parle du jeu lui-même, de l'échiquier et de ses pièces souvent superbes, des différentes écoles, des Grands-Maîtres et des parties entrées dans l'histoire.

La véritable dimension artistique du jeu d'Echecs est mise en valeur par les très belles illustrations en couleur."

"Il serait exagéré de dire que le jeu d'Echecs remonte à la nuit des temps. Il est vraisemblablement né aux Indes vers les V-VIème siècles de notre ère. Il a connu diverses transformations pour aboutir au jeu que l'on pratique aujourd'hui. Jeu est un mot bien faible car il s'agit en fait d'une des créations les plus parfaites du génie humain. Il laisse loin derrière toutes les autres activités ludiques au sens large, car nous voulons y rattacher les sports qui, au-delà d'une activité physique, reflètent la volonté d'y affirmer sa valeur.

Plus encore, le jeu d'Echecs est aussi une science qui a donné lieu à une théorie des plus complexes qui soit, mais il faut aussi lui reconnaître le statut d'un art, car indépendamment de l'affrontement de deux esprits, chaque joueur s'efforce de créer, dans les limites de règles bien précises, une construction esthétique se hissant souvent au niveau de l'oeuvre d'art.

Le légendaire américain Bobby Fischer comparaît le jeu d'Echecs à une langue que l'on arrive à posséder plus ou moins bien. Et en fait, c'est un moyen de compréhension universel, comme le fut le cinéma muet avant de connaître le malheur de devenir parlant.

Jeu de la guerre à l'origine, on ne peut le nier, même si certains ne veulent voir en lui qu'un moyen éducatif, il enseigne comment dominer la matière ; c'est une discipline de l'esprit, un peu comme les Japonais conçoivent les arts martiaux. Dans ce sens; il plonge ses racines au plus profond de l'inconscient.

Amené sur les rivages de l'Atlntique dans les bagages des conquérants arabes, il a lié son sort aux différents courants de la civilisation européenne à leur apogée - Espagne, Italie, France, Angleterre, Allemagne, Russie - pour atteindre aujourd'hui l'universalité. La Fédération Internationale des Echecs rassemble actuellement près de cinquante nations et plusieurs millions d'adhérents.

Sur un théâtre d'ombre limité à soixante-quatre cases, tout homme peut devenir Roi, vivre plusieurs vies, mener des luttes de conquête, subir de cruelles défaites, mais aussi connaître des triomphes exaltants sans quitter son siège et sans conséquences que celle d'un simulacre.

Quel réconfort et quel symbole de savoir que tout n'est qu'illusion ! Mais quelle liberté de donner libre cours à toutes ses aspirations, de suivre ses inspirations les plus folles, de courir des risques gratuits et de récolter le salaire de son talent ou le châtiment de son étourderie.

Qui n'a rêvé un jour d'être Roi ? Les joueurs d'Echecs le sont à chaque fois qu'ils prennent place derrière les seize figures de leur camp.

Sait-on que l'on a écrit sur les Echecs plus que sur tous les autres jeux et sports réunis ? Mais la plupart de ces ouvrages sont purement techniques et s'adressent à un public d'initiés.

Le présent ouvrage ne va pas vous apprendre à jouer aux échecs, mais il va vous apprendre ce qu'est le jeu d'achecs.

Si les livres d'initiation sont nombreux, ils le sont moins dans ce domaine, et de ce fait, celui-ci s'adresse à un large public, ceux qui ignorent tout de ce jeu, comme à ceux qui le pratiquent et veulent connaître ses racines."

(S. Zinser, Rédacteur en chef adjoint de la revue "Europe Echecs")

 

 

Partager cet article

Repost 0