Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Tigre bleu de l'Euphrate, j'ai jamais autant détesté un tigre mdr

 

A Pascale Coupon et Catherine Huby... et à mes chers collègues qui chevauchent encore le tigre.

 

"Monsieur G., professeur de Lettres à la retraite, déjà passablement abîmé par un séjour en immersion totale dans l'Education nationale pendant plus de trente ans (toutes nos condoléances !),  a bien voulu faire le corrigé du  commentaire de texte du baccalauréat série L. de cette année, un extrait du Tigre bleu de l'Euphrate de Laurent Gaudé.

Monsieur G., n'a pas hésité à payer de sa personne en ingérant une substance "illishit" dont nous tairons le nom pour essayer de résoudre le mystère du "tigre bleu de l'Euphrate" qui a beaucoup énervé les candidats de la série L.

Voici ce qu'il écrit au sujet de ce mystérieux animal :

"Le tigre bleu de l'Euphrate", animal fantastique que l'on dirait tissé d'eau et de feu est le symbole de l'inaccessible objet du désir.

Ce tigre bleu est à la fois un animal onirique et, par syllepse de sens, le Tigre, l'autre grand fleuve qui irrigue la Mésopotamie, avec L'Euphrate. Les deux interprétations : animal et/ou fleuve se superposent pour donner à l'expression une aura irradiante et poétique.

"tigre bleu" est un "'hypallage" : on paraît attribuer à certains mots d'une phrase ce qui appartient à d'autres mots de cette phrase (c'est l'Euphrate qui est "bleu" et non le tigre), sans qu'il soit possible de se méprendre au sens. Selon Guiraud, le procédé relève de l'esthétique du vague ; il tend, en supprimant le caractère de nécessité entre le déterminé et le déterminant, à libérer ce dernier. L'hypallage devient ainsi une variété de l'irradiation. (Bernard Dupriez, Dictionnaire des procédés littéraires).

Cet "animal-fleuve" fait penser à Héraclite, le philosophe présocratique du devenir, de l'écoulement universel : "On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve."

M. G. qui se promène depuis trois jours dans le centre-ville de B., un entonnoir sur la tête, en déclamant des alexandrins nous a confié un ultime secret : "Et n'oubliez pas que si une poule voit un tigre, l'oeuf rate !"

Nous tenons à assurer sa famille de notre compassion. (Le Berry déchaîné)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :