Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origine

Pierre Manent, Histoire intellectuelle du libéralisme (dix leçons), Calmann-Lévy, 1987 et aux Editions Pluriel.

Table des matières : Avant-propos - L'Europe et le problème théologico-politique - Machiavel et la fécondité du mal -  Hobbes et le nouvel art politique - Locke, le travail et la propriété - Montesquieu et la séparation des pouvoirs - Rousseau critique du libéralisme - Le libéralisme après la révolution française - Benjamin Constant et le libéralisme d'opposition - François Guizot : le libéralisme de gouvernement - Tocqueville : le libéralisme devant la démocratie - Remarque finale

Afficher l'image d'origine

Pierre Manent intervenant lors de la session des Semaines sociales de France au Parc Floral de paris, le 25 novembre 2011.

Pierre Manent, né en 1949 à Toulouse, est un philosophe et professeur de philosophie politique français, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.Normalienagrégé de philosophie (Hypokhâgne au Lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, enseignement de Louis Jugnet), il est depuis 1992 directeur d'études à l'EHESS, aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron. Assistant auprès de Raymond Aron (1905-1983) au Collège de France, il a participé à la création de la revue Commentaire en 1978 et fait toujours partie du comité de rédaction.

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Dans ce livre devenu un classique, Pierre Manent expose les fondements historiques et philosophiques du libéralisme. Celui-ci n’est pas d’abord une doctrine économique, comme ont le croit trop souvent, mais une pensée politique. Ce qui est central dans sa constitution, ce n'est pas l'économie mais le problème religieux. Après les guerres de religion, et par réaction, s'est imposée la nécessité d'édifier un Etat neutre : une forme politique qui soit sans opinion. Voilà pourquoi le libéralisme est le berceau de la pensée politique moderne, et que ses enseignements, mais aussi ses perplexités sont encore les nôtres."

"Le libéralisme n'est pas seulement une des doctrines politiques et économiques qui se disputent notre adhésion : ressort de la politique moderne, c'est par rapport à lui que se déterminent les autres positions révolutionnaires ou réactionnaires. Pour comprendre sa nature et le sens de son développement, il faut donc le saisir, très en-deçà de son conflit tardif avec les socialismes, dans son origine véritable : le projet de constituer, dans et contre l'Ancien Régime, un ordre politique délivré du pouvoir de la religion, où l'homme soit l'auteur conscient de ses conditions de vie.

L'essai de Pierre Manent tente de reconstituer les grandes lignes de ce projet et de sa réalisation, en prenant pour guides quelques-unes des principales oeuvres de la philosophie politique, de Machiavel à Tocqueville. Il montre comment le problème politique inédit posé par le christianisme est à la source des idées fondatrices de l'ordre libéral : l'individu, les droits de l'homme, le gouvernement représentatif. Il suggère enfin que certaines difficultés de la société libérale, certains des dangers qui la menacent tiennent à cette origine oubliée."

Extrait de l'avant-propos :

"Je me propose dans cet essai de présenter les grandes lignes ou les moments décisifs de l'histoire du libéralisme, qui constitue le courant premier et principal, et pour ainsi dire la basse continue de la politique moderne, celle de l'Europe et de l'Occident depuis environ trois siècles. J'ai donc été conduit à esquisser préalablement une interprétation de l'histoire européenne avant le libéralisme, seule manière à mes yeux de rendre intelligible le développement libéral. Le lecteur trouvera donc dans ces pages, non certes une histoire politique de l'Europe, mais, si je puis dire, une maquette de cette histoire, un relevé des articulations majeures. J'ai pris pour guides quelques unes des oeuvres principales de la philosophie politique, de Machiavel à Tocqueville. C'est l'histoire de la philosophie politique en effet qui me paraît jeter le plus de lumière sur le déroulement de notre histoire, sur la nature de notre régime politique."

 

Partager cet article

Repost 0