Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Youth

Date de sortie (1h59min Réalisé par Paolo Sorrentino Avec Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz - Genre Drame , Comédie Nationalité Italien, français,  suisse, britannique

"Fred et Mick, deux vieux amis approchant les quatre-vingts ans, profitent de leurs vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre désormais à la retraite, n’a aucune intention de revenir à la carrière musicale qu’il a abandonnée depuis longtemps, tandis que Mick, réalisateur, travaille toujours, s’empressant de terminer le scénario de son dernier film. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble. Mais contrairement à eux, personne ne semble se soucier du temps qui passe… "

Afficher l'image d'origine

Mon (premier) avis sur le film :

Je viens de voir ce film dans un cinéma d'art et d'essai du quartier latin, le  Saint-André-des-Arts,  rue Gît-le-Coeur, en attendant mon train de retour. Je n'ai rien vu d'aussi fort et d'aussi beau depuis des années. J'en suis sorti les larmes aux yeux. Le film est un hommage au Fellini de la Dolce Vita et du Satyricon... Il n'y pas vraiment d'intrigue, on y parle de la vieillesse, de la mort, de l'amitié, de la paternité, de l'amour, des émotions, de l'espoir, de la musique et du cinéma, de ce mélange de vulgarité à ras de terre et de sublime que l'on appelle l'humanité. Voilà mes premières impressions. J'essayerais de développer davantage demain, mais si j'ai un conseil à vous donner, allez voir ce film dès que vous le pourrez ; vous ne verrez plus la vie de la même manière...

Afficher l'image d'origine

Citations :

Everything seems realy close : that's the future ; and now, everything looks realy fare : that's the past.

"You say emotions are overated... emotions is all we've got."

"You'r right, music is the only thing I realy understand. You don't nead words or experience to understand it. It just is."

"We're all extras." ("Nous sommes tous des figurants")

Mon (deuxième) avis sur le film : 

Un luxueux centre de remise en forme dans les montagnes suisses... Deux octogénaires, amis de longue date : Fred Ballenger (Michael Caine), un compositeur anglais et Mick Boyle (Hervey Keitel), un cinéaste américain.

Un émissaire de la reine d'Angleterre s'efforce en vain de convaincre Fred de diriger une de ses oeuvres : Simple songs, à l'occasion de l'anniversaire du prince Philippe d'Edimbourg. 

Mick est lâché par Brenda Morel (Jane Fonda) la vedette féminine du film qui devait être son testament spirituel...

Lena (Rachel Weisz), la fille et assistante de Fred est plaquée par son petit ami Julian (Ed Stoppard) pour une femme laide et insignifiante (Paloma Faith)... Sous assistance respiratoire, Diego Maradona (incarné par un sosie), un portrait de Karl Marx tatoué sur le dos, traîne son énorme bedaine de piscine en chaise longue... Un jeune acteur américain, Jimmy Tree (Paul Dano), ne supporte plus de devoir sa célébrité à un rôle de robot dans un film pour ados... Un moine tibétain est censé léviter... Un jeune violoniste gaucher à du mal à interpréter correctement les Simple songs... Un vieux couple ne s'adresse plus la parole... Fred et Mick se sentent vieux et largués... 

Cependant, de petits miracles se produisent... Fred trouve le courage, grâce à sa fille, de rendre visite à sa femme, atteinte de la maladie d'Alzheimer et accepte, après cette visite, de jouer Simple Songs devant la reine... Brenda Morel prend violemment conscience dans l'avion qui l'emmène à Cannes qu'elle doit absolument participer au film-testament de Mick... Grâce aux conseils de Fred, le petit violoniste trouve la bonne position... Diego Maradona retrouve provisoirement son brio d'antan... La fille de Fred se console avec un alpiniste qui l'initie à l'escalade... Une petite fille explique à l'acteur américain qu'elle a beaucoup aimé un autre de ses films où il n'incarne pas un robot... Le couple taciturne se livre à des ébats sauvages dans la forêt... Miss univers (Madalina Ghenea) régale les deux compères de sa nudité triomphante et le moine tibétain parvient même à léviter !

Le film est construit sur une série d'oppositions : la beauté et la laideur, l'intelligence et la bêtise, le vulgaire et le sublime, la verticalité et l'horizontalité, mais n'adopte jamais la position de surplomb du snobisme intellectuel, cet avatar moderne du pharisaïsme pour condamner les uns et glorifier les autres. Il montre au contraire que dans la "vraie vie", les jeux ne sont jamais faits, qu'il ne faut pas juger et que, comme disait Henry James : "on ne sait jamais le tout de rien."

Hanté par les symboles de la verticalité, de la mémoire et du temps, le film est un hommage au Fellini de la Dolce Vita et du Satyricon... On y évoque la vieillesse, le temps qui  passe, la mort, l'amitié, la paternité, l'amour, les émotions, l'espoir, la musique et le cinéma et le mélange de vulgarité et de sublime que l'on appelle l'humanité. Allez voir Youth ; vous ne verrez plus la vie de la même manière.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0