Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Il est impossible de mettre en oeuvre en une vingtaine de minutes : 20 minutes de préparation et 20 minutes d'exposé sur le texte et d'échange avec l'examinateur (trice) l'équivalent d'un commentaire composé pour lequel vous disposez de quatre heures en classe, voire plus, si vous faites le devoir à la maison. En tout état de cause, ce n'est pas ce qui vous est demandé.

Si on vous demande, par exemple, de présenter et de commenter L'Albatros de Baudelaire à l'oral, je vous conseille de ne rédiger (au brouillon) que l'introduction et la conclusion qui comportera obligatoirement les éléments suivants :

1) La date de parution du poème

2) La situation du poème dans l'œuvre

3) Les circonstances de la composition

4) Une problématique (sous forme de question)

5) L'annonce du plan

Il est déconseillé de rédiger le reste du devoir. Le mieux est de noter quelques points de repères et d'improviser. L'oral est un exercice spécifique dans lequel on évalue vos capacités de communication, votre aisance, votre aptitude à convaincre et à persuader... Il n'est pas interdit de faire sourire et/ou d'émouvoir.

Il faut attacher une grande importance à la lecture du texte : lire le texte avec conviction, poème ou extrait, en marquant les nuances et les intentions. Une bonne lecture fera une impression favorable et sera prise en compte dans la notation.

Une lecture ennuyeuse, ânonnée, laborieuse vous coûtera des points et produira une impression défavorable. Ne lisez pas trop vite. Si le texte est long, l'examinateur vous arrêtera ; ne vous laissez pas déstabiliser, c'est une pratique habituelle.

Exemple : "L'albatros" de Baudelaire

Proposition d'introduction :

L'Albatros, deuxième poème des Fleurs du Mal de Baudelaire ressemble à un sonnet, mais n'en est pas vraiment un. Il se compose de quatre strophes de quatre vers chacune en alexandrins à rimes croisés (a/b/a/b). L'Albatros est paru en 1853, mais a été vraisemblablement inspiré à Baudelaire par son voyage en bateau à destination de l'Ile Bourbon (La Réunion), alors qu'il était à peine âgé de 20 ans. Baudelaire a donc probablement réellement assisté à la scène qu'il décrit dans ce poème.

En quoi l'albatros est-il le symbole de l'âme humaine exilée sur la terre et du poète incompris ? (problématique)

Le poème se compose de 3 parties :

1ère partie : strophe 1, évocation de l'albatros en liberté

2ème partie : strophes 2 et 3, capture et humiliation de l'albatros

3ème partie : strophe 4, l'albatros, allégorie du poète incompris

Le plus simple est de caler votre analyse sur le plan du poème.

I/ Comment le poète évoque-t-il l'albatros en liberté ?

Vous ne pouvez pas tout dire ; choisissez un ou deux axes, par exemple "vastes oiseaux des mers" (expliquez l'hypallage) et "indolents compagnons de voyage" (expliquez "indolents

II/ La capture et l'humiliation

Expliquez "rois de l'azur"

Expliquez la double signification du mot planche

Etudiez la construction de la phrase :

"Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches,

Comme des avirons, trainer à côté d'eux.

III/ L'analogie entre l'albatros et le poète

Montrez qu'il s'agit d'un poème "à chute". expliquez : "Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Conclusion :

Dans ce poème considéré comme un morceau d'anthologie, Baudelaire évoque à travers des procédés stylistiques et grammaticaux complexes sous une simplicité apparente, la condition de l'âme humaine exilée sur la terre sur la terre et du poète incompris de ses contemporains. Ce qui lui permet d'écrire, sa liberté intérieure et la puissance de son imagination deviennent une infirmité rédhibitoire sur la terre, parmi les hommes ordinaires : "Ses ailes de géant l'empêchent de marcher."

 

Partager cet article

Repost 0