Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Gouzes, Anne Soupa, L'Ange de la Force au chevet de l'amour, Bayard, 2016

"Face à la violence qui ressurgit dans notre société, l''Amour est la meilleure réponse que nous pouvons donner et nous donner. Dans un dialogue extrêmement amical et profond, Anne Soupa et André Gouzes parlent avec conviction des forces de l''amour et de la foi, l''un n''allant pas sans l''autre. Un magnifique plaidoyer, vibrant, ardent.

Description de cette image, également commentée ci-après

Fille d'Henri Beaugé-Bérubé, compagnon de la Libération, Anne Soupa est diplômée de l’Institut d'études politiques de Paris, titulaire d’une maîtrise de droit et d’une maîtrise de théologie. Elle a d’abord exercé son métier dans la presse enfantine, à Grain de Soleil, puis au Monde de la Bible. Elle a été rédactrice en chef de la revue Fêtes & Saisons, aux Editions du Cerf, puis, toujours au service de l’éditeur dominicain, a créé Biblia et en a assuré la rédaction en chef au long des 85 numéros qui commentent l’ensemble des livres de la Bible en associant commentaires exégétiques et dossiers iconographiques.

En 2008, à la suite d’un mot malheureux du cardinal archevêque de Paris André Vingt-Trois, elle crée, avec Christine Pedotti, le Comité de la jupe pour lutter contre la discrimination à l’égard des femmes dans l’Église catholique. En 2009, toujours avec Christine Pedotti, elle crée la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF), afin de promouvoir la responsabilité des baptisés catholiques.

Le 9 mars 2013, dans le contexte général de l'élection du successeur du pape Benoît XVI, elle coorganise avec le Comité de la Jupe un Conclave des femmes à Paris pour étudier les possibilités et les enjeux de la ré-inclusion des femmes dans le processus électif des chefs de l'Église catholique romaine :

« Nous avons convié 72 femmes, au titre de leur foi, aussi bien des théologiennes que des religieuses de terrain, pour discuter de la feuille de route à suivre pour le futur pape. Il ne s'agit pas de singer Rome et de chercher la meilleure pointure pour le rôle, mais plutôt de se poser les questions importantes pour l'avenir. Quelle spiritualité pour demain ? Comment redonner confiance aux catholiques de la base ? Comment parler aux jeunes générations ? C'est une démarche moderne, d'inspiration démocratique, et conforme à ce que devrait être la vraie tradition de l'Église. »

Le frère André Gouzes est dominicain. Musicien et compositeur, c'est un des pionniers du renouveau du chant liturgique depuis les années 70. Son répertoire est chanté dans certaines communautés monastiques. Originaire du Tarn, il s'attache depuis quelques années à redonner vie à la magnifique abbaye de Sylvanès. Dominicain. Sylvanès. Ces quelques mots enracinent le Père Gouzes dans une aventure ecclésiale peu banale. Musicien et organiste, sa vie religieuse lui a fait découvrir toute la beauté de la liturgie. La musique qu'il a écrite pour tous les temps de l'année liturgique fait revivre, de manière originale, les sources musicales de la liturgie ancienne, se situant entre ligne grégorienne et polyphonie byzantine... sans vraiment se rattacher ni à l'une ni à l'autre. Un style qui n'appartient qu'à lui et qui porte aujourd'hui le nom : Liturgie chorale du Peuple de Dieu. Des milliers de pages de partitions et de nombreux disques témoignent de la qualité de ce chant qui ne prend véritablement vie que lorsque les quatre voix d'une chorale s'unissent pour chanter ensemble. Passionné de liturgie, il a restauré et redonné vie avec quelques amis à l'abbaye de Sylvanès, faisant de ce joyau roman un Centre de formation à la liturgie et au chant sacré vers lequel convergent toutes l'année des stagiaires du monde entier en recherche de formation.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0