Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Mathieu Guidère, L'Etat islamique, éditions Taillandier, 2016

Image result for mathieu guidère l'etat islamique

Professeur des universités et agrégé d'arabe, Mathieu Guidère est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont L'Atlas des pays arabes (2015) et Le retour du califat (2016)

Afficher l'image d'origine

"Que signifie l'acronyme Daech ? Qu'est-ce que le califat ? Qu'est-ce qu'un Etat islamique ? Quelle est l'origine de cette organisation? Qui est Al-Baghdadi ? Quels sont les groupes qui lui ont fait allégeance ? Comment l'EI finance-t-il ses activités ? Qui le soutient ? Qui sont les califettes ? Quelle est la relation de l'EI avec l'Arabie saoudite? Pourquoi l'EI séduit-il les jeunes Français ?

"Après une année noire marquée par une double série d'attentats à Paris en janvier et en novembre 2015, il était nécessaire de demander à l'un des meilleurs spécialistes français du monde musulman et du terrorisme de répondre aux nombreuses questions qui se posent au sujet de l'organisation "Etat islamique" ("EI"), également connue sous l'acronyme "DAECH".Tous les aspects sont abordés dans ce livre en 100 questions : de l'histoire à la religion en passant par les modes de recrutement, le financement, la géopolitique et la sécurité.

Mathieu Guidère expose dans un style précis et didactique les tenants et les aboutissants de la nouvelle donne mondiale, à partir de son expérience du terrain et de sa connaissance approfondie des mouvements islamistes contemporains."

Afficher l'image d'origine

Préface :

"Lorsque les Occidentaux découvrent l'organisation "Etat islamique" sous l'acronyme "Daech" à l'été 2014, c'est la stupeur et l'effroi : des décapitations récurrentes, des exécutions massives, des enlèvements et des viols de femmes réduites en esclavage, des enfants martyrisés, des colonnes de réfugiés fuyant les exactions, des dizaines de cadavres alignés à chaque fois... la barbarie était en marche.

Puis, en 2015, l'Etat islamique (EI) frappe à Paris d'abord entre le 7 et le 9 janvier, puis entre le 13 et le 15 novembre, de manière aussi terrifiante que spectaculaire. Depuis la décision d'intervenir militairement aux côtés de la coalition internationale contre l'organisation, prise à l'automne 2014, on sentait bien monter la menace, mais on ne s'attendait pas à ce qu'elle se traduise par des assassinats de masse au coeur de la capitale, avec un commando de kamikazes aussi déterminés.

Avec le départ de centaines de Français pour rejoindre  les rangs de l'EI, la menace terroriste est plus que jamais d'actualité, mais l'organisation qui en est l'instigatrice demeure largement méconnue en dehors des cercles spécialisés. L'on sait peu de choses de son idéologie, de son développement, de sa structuration et de son agenda politique. Pourtant, elle a connu un essor si fulgurant qu'elle a totalement éclipsé l'ennemi mondial d'hier, Al-Qaïda. jamais il n'y a eu autant de ralliements d'individus et de groupes en si peu de temps.

Pour comprendre ces bouleversements, il est important de rappeler, d'une part, l'ancrage territorial des forces en présence et d'analyser, d'autre part, les références historiques concernant la question du califat qui nourrit désormais une guerre larvée à l'intérieur de l'islam entre sunnites et chiites, en particulier au proche-Orient et dans la péninsule arabique.

L'EI promeut une guerre interconfessionnelle qui fait désormais rage dans le monde arabe et musulman. A l'instar de ce qui s'est passé en Europe au XVIème siècle entre catholiques et protestants, cette guerre de religion oppose aujourd'hui, avant tout, les musulmans sunnites aux musulmans chiites. Même si le schisme islamique est plus ancien (661) que le schisme chrétien (1054), les relations entre les deux grandes branches de l'islam sont loin d'être pacifiées et les conséquences de ce conflit millénaire sont toujours aussi dramatiques et meurtrières.

Partout, la "guerre par procuration" que mènent les puissances régionales (Turquie, Iran, Arabie) en Irak, en Syrie et au Yemen a déjà fait des centaines de milliers de morts parmi les populations civiles musulmanes. En raison de l'interventionnisme occidental, cette guerre interne à l'islam est occasionnellement importée en Europe et en Amérique du Nord, faisant quelques dizaines de victimes, mais l'essentiel des dégâts humains et matériels est toujours supporté par les pays arabes et musulmans."

Partager cet article

Repost 0