Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/93/Celan_passphoto_1938.jpg/220px-Celan_passphoto_1938.jpg

Paul Celan, pseudonyme de Paul Pessach Antschel (en allemand) ou Ancel (en roumain), est un poète et traducteur roumain de langue allemande, naturalisé français en 1955, né à Cernăuți (en Roumanie à l'époque) le 23 novembre1920 et mort à Paris le 20 avril 1970. Son nom d'écrivain est l'anagramme de son patronyme roumain. Auteur d'une œuvre absolument novatrice, il est souvent considéré comme le plus grand poète de langue allemande de l'après-guerre.

Entretien dans la montagne par Celan

Composé en août 1959, l'Entretien dans la montagne (Gespräch im Gebirg), l'un des très rares écrits en prose de Celan, occupe une place centrale dans son oeuvre. Sa rédaction intervient quelques mois après la parution de Grille de parole, son troisième recueil; sa publication en revue l'année suivante précédera de peu l'attribution à Celan du Prix Büchner, qui lui donnera l'occasion d'écrire le célèbre discours de Darmstadt intitulé Le Méridien. l'Entretien dans la montagne fut écrit en souvenir d'une rencontre manquée avec Theodor W Adorno, qui aurait dû avoir lieu en juillet 1959 à Sils Maria. Evoquant dans Le Méridien le lien entre ce texte et le Lenz de Büchner, Celan le définit comme un chemin « de moi vers moi ». Dans l'étude qui accompagne la traduction Verdier, Stéphane Mosès montre comment ce bref texte accomplit, sur l'horizon de cette absence, « un trajet à travers la forêt des mâts, trajet au cours duquel un langage anonyme se transforme peu à peu en parole de sujet, un Il en Je et Tu, un récit en discours ». Avec cette métamorphose, ce dont il s'agit ici, c'est de répondre à la formule qu'avait risquée Adorno (et sur laquelle il fut amené à revenir), estimant qu'il était « barbare » d'écrire des poèmes après Auschwitz. « Pour Celan au contraire, écrit Stéphane Mosès, le langage frappé au plus intime de ses pouvoirs peut renaître, mais à condition d'assumer jusqu'au bout sa propre culpabilité. » (Source : babelio)

Afficher l'image d'origine

J'étais couché sur la pierre, en ce temps-là, tu sais, sur les dalles de pierre ; et près de moi étaient couchés les autres, ceux qui étaient comme moi, les autres, ceux qui étaient autres que moi et tout à fait pareils, les cousins et les cousines...

Résultat de recherche d'images pour "entretien dans la montagne"

"Le silence n'est pas le silence."

Creuser un trou dans la terre, le mot et les mettre à nu. Composer le silence à la main, en tas, resserré au bord du trou. Le silence est inachevé, à bout de mot ; il y a toujours un mot plus bas que l'autre. Creuser le silence même, garder l'alphabet du noir. Habiter le seuil toujours affouillé des mots. Le seuil affouillé des mots qui rappelle une épaisse couche de neige.

S'amuïr sur le seuil

S'amuïr sur le deuil.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0