Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emmanuel Macron, Révolution

Emmanuel Macron, Révolution, XO éditions

Table : "Affronter la réalité du monde" - Chapitre I. "Ce que je suis" - Chapitre II. "Ce que je crois" - Chapitre III. Ce que nous sommes - Chapitre IV. La grande transformation - V. La France que nous voulons - VI. Investir dans notre avenir - VII. Produire en France pour sauver la planète - Chapitre VIII. "Eduquer tous nos enfants" - Chapitre IX. "Pouvoir vivre de son travail" - Chapitre X. "Faire plus pour ceux qui ont moins" - Chapitre XI. "Réconcilier les France" - Chapitre XII. "Vouloir la France" - Chapitre XIII. "Protéger les Français" - Chapitre XIV. "Maîtriser notre destin" - Chapitre XV. "Refonder l'Europe"- Chapitre XVI. "Rendre le pouvoir à ceux qui font " - "Chacun d'entre nous est le fruit de son histoire".

Emmanuel Macron, né le  à Amiens, est un homme politique, ancien haut fonctionnaire et ancien banquier d'affaires français.Diplômé de l'ENA en 2004, il devient inspecteur des finances avant de débuter en 2008 une c arrière de banquier d'affaires chez Rothschild & Cie. Membre du Parti socialiste entre 2006 et 2009, il est nommé secrétaire général adjoint de la présidence de la République auprès de François Hollande en 2012 puis ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique en 2014 dans le gouvernement Manuel Valls II. En , il fonde le mouvement politique « En marche ! » puis démissionne de ses fonctions de ministre en août de la même année. Trois mois plus tard, le 16 novembre, il annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2017.

Présentation :

"Affronter la réalité du monde nous fera retrouver l'espérance. D'aucuns pensent que notre pays est en déclin, que le pire est à venir, que notre civilisation s'efface, que le repli ou la guerre civile constituent notre seul horizon. Pour se protéger des grandes transformations du monde, nous devrions remonter dans le temps et appliquer des recettes du siècle dernier.

D'autres imaginent que la France peut continuer de descendre en pente douce. Que le jeu de l'alternance politique suffira à nous faire respirer. Après la gauche, la droite. Les mêmes visages et les mêmes hommes depuis tant d'années.

Je suis convaincu que les uns comme les autres ont tort. Ce sont leurs modèles, leurs recettes qui ont simplement échoué. Le pays, lui, dans son ensemble, n'a pas échoué. Il le sait confusément, il le sent. De là naît ce "divorce" entre le peuple et ses gouvernants.

Je suis convaincu que notre pays a la force, le ressort,l'envie d'avancer. Il a l'Histoire et le Peuple pour le faire.

Nous somme entrés dans une nouvelle ère. La mondialisation, le numérique, les inégalités croissantes, le péril climatique, les conflits géopolitiques et le terrorisme, l'effritement de l'Europe, la crise démocratique des sociétés occidentales, le doute qui s'installe au coeur de notre société : ce sont les symptômes d'un monde en plein bouleversement.

A cette grande transformation nous ne pouvons répondre avec les mêmes hommes, les mêmes idées. En imaginant que revenir en arrière serait possible. En pensant simplement réparer ou ajuster nos organisations et notre "modèle", comme certains aiment à l'appeler, alors que personne, et au fond pas même nous, ne désire plus s'en inspirer.

Nous ne pouvons pas non plus demander aux Français de faire des efforts sans fin en leur promettant la sortie d'une crise qui n'en est pas une. De cette attitude indéfiniment reprise depuis trente ans par nos dirigeants viennent la lassitude, l'incrédulité et même le dégoût.

Nous devons regarder ensemble la vérité en face, débattre des grandes transformations à l'oeuvre. Où nous devons aller et par quels chemins. Le temps que ce voyage prendra. Car tout cela ne se fera pas en un jour.

Les Français sont plus conscients des nouvelles exigences du temps que leurs dirigeants. Ils sont moins conformistes, moins attachés à ces idéestoutes faites qui assurent le confort intellectuel d'une vie politique.

Nous devons tous sortir de nos habitudes. L'Etat, les responsables politiques, les hauts fonctionnaires, les dirigeant économiques, les syndicats,les corps intermédiaires. C'est notre responsabilité et ce serait une faute que de nous dérober ou même de nous accommoder au statu quo.

Nous nous sommes habitués à un monde qui nous inquiète. Qu'au fond nous ne voulons pas nommer ni regarder en face. Alors on se plaint, on râle. Des drames arrivent. du désespoir aussi. La peur s'installe. On en joue. On veut le changement,mais sans vraiment le vouloir.

Si nous voulons avancer, faire réussir notre pays et construire une prospérité du XXI ème siècle dans le droit fil de notre Histoire, il nous faut agir. Car la solution est en nous. Elle ne dépend que d'une chose : notre unité, notre courage, notre volonté commune. 

C'est cette révolution démocratique à laquelle je crois. Celle par laquelle, en France et en Europe, nous conduirons ensemble notre propre révolution plutôt que de la subir.

C'est cette révolution démocratique que j'ai entrepris de dessiner dans les pages qui suivent. On n'y trouvera pas de programme, et aucune de ces mille propositions qui font ressembler notre vie politique à un catalogue d'espoirs déçus. Mais plutôt une vision, un récit, une volonté.

Car les Français eux, ont une volonté, souvent négligée par leurs gouvernants. C'est cette volonté que je veux servir. car je n'ai pas d'autre désir que d'être utile à mon pays. C'est pourquoi j'ai décidé de me porter candidat à l'élection du président de la République française.

Je mesure l'exigence de la charge. Je sais la gravité de notre époque. Mais  aucun autre choix ne me paraît plus honorable, parce qu'il est à l'unisson de celui que vous voulez faire, celui d'une France à rebâtir, retrouvant dans cette action notre énergie et notre fierté. Celui d'une France entreprenante et ambitieuse. 

Je suis intimement convaincu que le XXIème siècle, dans lequel nous entrons, est aussi plein de promesses de changements qui peuvent nous rendre plus heureux.

C'est cela que je vous propose.

Ce sera notre combat pour la France et je n'en connais pas de plus beaux."

 

 

 

Partager cet article

Repost 0