Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Monteverdi, Le retour d'Ulysse dans sa patrie

Claudio Monteverdi, né à Crémone le 15 mai 1567 et mort à Venise le 29 novembre 1643, est un compositeur italien. Ses œuvres, essentiellement vocales, se situent à la charnière de la Renaissance et de la musique baroque. Au cours de sa longue vie, il a produit des pièces appartenant aussi bien au style ancien qu'au nouveau et a apporté d’importants changements dans le style de son époque. Il est considéré comme l'un des créateurs de l'opéra et, avec l'Orfeo, comme l'auteur du premier chef-d'œuvre du genre. Il est également le dernier grand représentant de l'école italienne du madrigal, genre auquel il a consacré neuf Livres, ainsi que l'auteur d'une abondante œuvre de musique religieuse polyphonique (messes, vêpres, motets...).

Emmanuelle Haïm  direction
Mariame Clément   mise en scène
Julia Hansen  scénographie et costumes
Bernd Purkrabek  lumières

Rolando Villazón  Ulysse
Magdalena Kožená  Pénélope
Katherine Watson  Junon
Kresimir Spicer  Eumée
Anne-Catherine Gillet  L’Amour / Minerve
Isabelle Druet  La Fortune / Mélantho
Maarten Engeltjes  La Fragilité humaine / Pisandre
Callum Thorpe  Le Temps / Antinoüs
Lothar Odinius  Jupiter / Amphinome
Jean Teitgen  Neptune
Mathias Vidal  Télémaque
Emiliano Gonzalez Toro  Eurymaque
Jörg Schneider  Irus
Elodie Méchain  Euryclée

Le concert d'Astrée

DUREE DE L'OUVRAGE  2h50 environ
Opéra chanté en italien, surtitré en français

Le retour d’Ulysse dans sa patrie est le second opéra du compositeur après la favola in musica qu’est son Orfeo fondateur. Avec Ulysse, nous quittons la fable pour aborder les rives du mythe, celui de la fin du voyage d’Ulysse et son retour auprès de sa fidèle épouse. Ici, les dieux et les hommes s’entremêlent, le tragique, l’émotion tendre et le comique alternent. Le livret offre en effet une infinité de thèmes à la fois intemporels et profondément humains. Musicalement, si l’héritage du madrigal s’affirme dans la richesse des ensembles, apparaissent déjà des formes plus élaborées, en particulier dans le traitement du recitar cantando et des ritournelles orchestrales, sublimes de sensualité et de polychromie.

Pour rendre justice à la richesse dramatique et expressive, à cette parfaite fusion entre musique et théâtre, l’ouvrage requiert donc dans sa représentation scénique un subtil équilibre entre le drame et la comédie. Nul doute que Mariame Clément par sa connaissance de la matière littéraire et son goût pour les arts plastiques (elle a suivi les cursus lettres et histoire de l’art à l’Ecole Normale Supérieure) saura offrir un relief particulier à cette double lecture dramaturgique. Quant à Emmanuelle Haïm, son sens du détail et de la couleur devrait faire merveille dans cet art musical si subtil mais qui exige une vitalité et une expressivité hautes en couleurs, ce dont ne manque pas notre chef. Enfin, est réunie ici une équipe d’interprètes de haut niveau pour servir ce chef-d’œuvre. L’Ulysse de Rolando Villazón que l’on imagine sans peine vaillant et conquérant, face à la Pénélope de Magdalena Kožená toute en douceur et force intérieure. Et autour d’eux, de jeunes chanteurs rompus à l’exercice du chant monteverdien et parmi les plus prometteurs de leur génération. (source : Théâtre des Champs-Elysées)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :