Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arnold Schönberg, La Nuit transfigurée

Arnold Schönberg par Egon Schiele

La Nuit transfigurée op. 4 (Verklärte Nacht) est une œuvre pour sextuor à cordes (deux violons, deux altos, deux violoncelles), composée par Arnold Schönberg (ou Schoenberg) en 1899.

Arnold Schönberg, ou Arnold Schoenberg est un compositeur, peintre et théoricien autrichien né le 13 septembre 1874 à Vienne, et mort le 13 juillet 1951 à Los Angeles (États-Unis). Deux siècles après Jean-Sébastien Bach et Jean-Philippe Rameau, qui avaient posé les fondements de la musique tonale, il chercha à émanciper la musique de la tonalité et inventa le dodécaphonisme, qui aura une influence marquante sur une part de la musique du XXe siècle.

Présentation de l'œuvre

Durant l'été 1899, le musicien tombe amoureux de Mathilde, la sœur d'Alexander von Zemlinsky, avec qui il se mariera un peu plus tard. Il compose pour elle cette Nuit transfigurée en moins de trois semaines. Il s'agit donc d'une œuvre de jeunesse, écrite bien avant sa période dodécaphonique, avec des accents de romantisme tardif. On y perçoit principalement l'influence de Wagner et de Brahms, certains enchaînements harmoniques évoquant fortement Tristan und Isolde et ses accords de neuvième sans fondamentale. Œuvre de jeunesse sans doute, mais qui va déjà bien au-delà des conventions de l'époque. Le jeune Schönberg, âgé de vingt-cinq-ans, a déjà assimilé et dépassé l'art des grands romantiques allemands ; mais l'auteur reste toujours dans les limites de la tonalité. Ce chef-d'œuvre précoce reste l'une des œuvres les plus jouées et les plus applaudies du futur novateur viennois.

La pièce est basée sur un poème extrait du recueil La Femme et le monde (Weib und Welt) de Richard Dehmel, un ami du musicien. Le texte, plus tard publié séparément sous le titre Zwei Menschen. Roman in Romanzen, décrit une promenade nocturne d'un couple amoureux dont la femme avoue qu'elle attend un enfant d'un autre. Son amant insiste sur l'importance de sa maternité et lui assure qu'il est disposé à faire sien cet enfant. Ils marchent heureux, sous la lune, dans cette nuit transfigurée.

L'accueil de l'œuvre fut difficile : elle a été refusée une première fois par la Société de musique de chambre de Vienne.

La création eut lieu le 18 mars 1902 à Vienne, occasionnant une querelle parmi le public.

L'œuvre se joue d'un seul souffle. Son exécution dure un peu moins d'une demi-heure.

Cette pièce a été ultérieurement arrangée pour orchestre à cordes par le musicien en 1917 avec une nouvelle révision en 1943 (orchestre à cordes). En 2001, Michel Gaechter en a réalisé une transcription pour piano, qu'il a enregistrée en 2002 sur un piano Erard de 1883 (label Tamino). (source : wikipedia

Je ne peux m'empêcher de faire le lien entre le poème de Richard  Dehmel, "Zwei Menschen. Roman in Romanzen"", extrait du recueil La femme et le Monde (Weib und Welt) et le songe de Joseph dans l'Evangile de Mathieu.

Les deux situations sont évidemment très différentes, puisque Jésus est censé avoir été conçu de l'Esprit Saint, mais on trouve dans les deux cas le thème de l'acceptation de l'enfant de "l'autre" ("la transfiguration de l'enfant étranger"). J'ignore si le poète était conscient de cette ressemblance (pour autant, bien entendu, que mon interprétation soit juste) et s'il en a explicitement fait état. Si quelqu'un sait quelque chose à ce sujet...

L'acceptation d'élever et de donner son nom à l'enfant que porte la femme qu'il aime et qui n'est pas de lui, transfigure la nuit dans laquelle marchent les deux amants, comme le songe de Joseph qui  le conduit à accepter de "prendre Marie pour femme", alors qu'il était sur le point de la répudier et de donner à l'enfant qu'elle porte et qui n'est pas de lui, mais de l'Esprit Saint, le nom de Jésus, fils de Joseph (Ben Joseph) transfigure la nuit dans laquelle Joseph se débat.

"Jacob eut pour fils Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu'on appelle le Christ. Il y a donc en tout générations depuis Abraham jusqu'à David, générations depuis David jusqu'à la déportation à Babylone et générations depuis la déportation à Babylone jusqu'au Christ.

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par l'action du Saint-Esprit.

Joseph, son fiancé, qui était un homme juste et qui ne voulait pas l'exposer au déshonneur, se proposa de rompre secrètement avec elle.
 Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit : « Joseph, descendant de David, n'aie pas peur de prendre Marie pour femme, car l'enfant qu'elle porte vient du Saint-Esprit. Elle mettra au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »Tout cela arriva afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : La vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et on l'appellera Emmanuel, ce qui signifie « Dieu avec nous ».

A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné et il prit sa femme chez lui, mais il n'eut pas de relations conjugales avec elle jusqu'à ce qu'elle ait mis au monde un fils [premier-né] auquel il donna le nom de Jésus." (Matthieu, 1, 21-22)

Partager cet article

Repost 0