Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Balzac journaliste, articles et chroniques

Blazac journaliste, articles et chroniques choisis et présentés par Marie-Eve Thérenty, Garnier-Flammarion

Marie-Eve Thérenty est professeur de littérature française à l'université Paul-Valéry Montpellier 3

"Quiconque a trempé dans le journalisme, ou y trempe encore, est dans la nécessité cruelle de saluer les hommes qu’il méprise, de sourire à son meilleur ennemi, de pactiser avec les plus fétides bassesses, de se salir les doigts en voulant payer ses agresseurs avec leur monnaie. On s’habitue à voir faire le mal, à le laisser passer ; on commence par l’approuver, on finit par le commettre."

"Si la presse n’existait pas, écrit Balzac, il faudrait ne pas l’inventer." Journaliste, pourtant, il le fut. Et de manière compulsive. De ses débuts jusqu’à sa mort, il écrivit quantité d’articles, collabora à de nombreux « petits journaux » – ces feuilles littéraires et satiriques très répandues sous la Restauration –, fonda ses propres revues, dont la Revue parisienne, qu’il rédigea presque intégralement, de juin à août 1840…La présente anthologie, inédite, rend justice à cette production foisonnante. Dans ces pages, Balzac est tour à tour critique littéraire et chroniqueur : il recense les dernières parutions, exerce son droit de réponse, pourfend les tics de langage. Il croque le bourgeois avec le talent d’un caricaturiste chevronné et s’engage avec passion dans l’affaire Peytel, dont il aurait voulu faire son affaire Calas. Et si le fait divers l’attire tant, c’est qu’il le transforme en roman. Car par-dessus tout, Balzac journaliste reste romancier. Dès 1830, il publie des oeuvres narratives en plusieurs livraisons, inventant, avant l’heure, le roman-feuilleton. Il profite de l’écriture périodique pour esquisser des personnages, des psychologies, des décors, qui sont ceux de La Comédie humaine. Témoin l’article élogieux qu’il consacre à La Chartreuse de Parme, et qui n’est rien de moins que Stendhal récrit par Balzac… "

Partager cet article

Repost 0