Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout redeviendra grand et immense,
Les terres seront simples et les eaux, ridées, 
Très petits, les murs et les arbres, géants ;
multiple et fort, vivra dans les vallées 
un peuple de bergers et de paysans.

Il n’y aura plus d’églises qui enserrent 
Dieu comme un fuyard, et qui se lamentent sur lui
ainsi qu’un animal pris au piège et blessé.
À tous les inconnus qui frapperont
les maisons ouvriront leurs portes, accueillantes, 
et une senteur d’offrande sans limite
dans toutes les mains et en toi et en moi.

Aucune attente de l’au-delà et aucun regard vers l’ailleurs,
que désir, surtout de ne pas profaner la mort
et se faire humble serviteur des choses de la terre,
afin de n’être plus inconnus à nos propres mains.

(Reiner-Maria Rilke, Lettre à un jeune poète, extrait)

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :