Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hommage à Sam Shepard
Hommage à Sam Shepard

Motel Chronicles, présenté et traduit pas Pierre Joris, 10/18 Gallimard

Sam Shepard est une légende vivante ; avec sa dégaine de "coy-boy urbain", il incarne une figure du héros américain. Après une enfance passée dans l'illinois et une jeunesse californienne, il débarque en pleine bohème présoixante-huitarde dans le Lower East-Side new-yorkais où il fréquente Woody Allen, Bob Dylan (une relation chaotique), les Rolling Stones... Influencé par Beckett, Joyce, Neruda et Kafka, il se lance sur les scènes du théâtre alternatif. sa brève mais fulgurante liaison avec Patti Smith en 1971, deviendra un des épisodes mythiques de la contre-culture U.S. En deux nuits, les amants écrivent à quatre mains une pièce dans laquelle la chanteuse donne de lui une description qui correspond parfaitement à l'ambiance de ses textes : "Un Jésus rock'n'roll avec une bouche de cow-boy." Surtout connu en France comme acteur (L'étoffe des héros de Philip Kaufman, d'après Tom Wolfe), admiré pour son jeu sobre autant que pour son visage buriné de séducteur, il est davantage célébré aux Etats-Unis comme dramaturge : il a écrit plus de quarante-cinq pièces dont l'une, Buried Child, lui a valu le prix Pulitzer en 1979. Il est aussi l'auteur de plusieurs scenarios : Zabriskie Point pour Antonioni, Fool for Love pour Roibert Altman, Paris-Texas pour Wim Wenders, Palme d'or à Cannes en 1984 - et de romans et de nouvelles.

Hommage à Sam Shepard

Je m'en veux d'avoir attendu la nouvelle du décès, le 27 juillet dernier, de Sam Shepard pour lui rendre hommage.  L'oeuvre de Sam Shepard est intimement liée pour moi à une Amérique où je n'ai pas vécu, mais dont je rêvais, enfant, dans les années 60, à Arlington (Virginia), notamment à travers le personnage de "Kit Carson" :  l'Amérique des grands espaces, de la conquête de l'ouest, du mythe du cowboy solitaire, des déserts et des canyons, des motels, des routes rectilignes et interminables (la "mother road" 66), des stations services au milieu de nulle part... Shepard était hanté par le rapport au père - un thème qui me concerne particulièrement, le père de Sam Shepard était violent et alcoolique, le mien, mais c'est peut-être pire,  était simplement "absent" - , ainsi que par la question des origines et par la difficulté à trouver sa place dans le monde et dans la société. Ses "road novels", peuplés de marginaux, de paumés et de "misfits", comme Travis,  le personnage principal de l'inoubliable "road movie" dont il écrivit en partie le scenario, Paris, Texas, sont une manière spécifiquement américaine de faire de la métaphysique. A l'image des personnages qu'il a évoqués ou incarnés, comme l'astronaute Chuck Yeager, dans L'étoffe des héros, Shepard était un homme courageux et plein de ressources qui cachait sous son aspect de "tough guy" une personnalité complexe, tourmentée et hypersensible. Profondément lucide, mais habité par l'amour de la vie, il avait réussi à exprimer, en lui conférant une portée universelle,  l'envers poétique et tragique de la culture américaine. We will miss you Sam... Realy !

Motel Chronicles révèle le monde mouvementé et surprenant de l'auteur des pièces qui ont fait de Sam Shepard une légende vivante du théâtre américain. Shepard évoque sa propre vie dans sa région natale de l'illinois, ses souvenirs d'enfance à Guam, Pasadena et la Californie du sud, ses aventures de "cowboy" dans un ranch, de serveur, de musicien de rock, ses activités de dramaturge et d'acteur. Ce livre a servi de base pour sa pièce Superstitions et pour le film réalisé par Wim Wenders Paris, Texas, palme d'or du festival de Cannes 1984. (source : site Tom Shepard, traduction personnelle)

"A l'encontre de bien des romanciers européens, Shepard manipule l'écriture elle-même comme le plus grand espace de liberté : sur fond de sycomores, de rodéos, et de publicités Mac Donalds, il en use au gré des circonstances, avec une désinvolture habile et une redoutable simplicité de moyens, consignant au vol émotions, rêves et souvenirs, en regardant filer l'Amérique comme on observe "des paysages compliqués par des fenêtres qui changent à chaque fois". Remarquablement traduit et présenté par Pierre Joris, Motel Chronicles procure un plaisir rare, aérien par instants, d'une extrême séduction... " (Patrick Roegiers Le Matin) 

A propos de Paris, Texas dont le scenario, écrit par Tom Shepard et L.M. Kit Carson, sur une musique (mythique) de Ry Cooder a pour base Motel Chronicles

Paris, Texas est un "road movie" réalisé par Wim Wenders, avec Harry Dean Stanton, Nastassja Kinski, Dean Stockwell, Aurore Clément, Hunter Carson :

"En plein désert américain, près de la frontière du Mexique, un homme hagard s'avance, trébuchant dans la piéraille déssechée . Il s'écroule, épuisé. Son frère le retrouve et on apprend qu'il s'appelle Travis et qu'il a disparu depuis quatre ans, laissant sa femme et son petit garçon âge de 7 ans (Carson). Travis reprend sa longue route, à la recherche de son passé et de son avenir." 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0