Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fioretti du pape Jean-Paul II

Pape François, Rencontres avec Dominique Wolton, Politique et société, Un dialogue inédit, Editions de L'Observatoire, 2017, p.194-195 :

"Je vais mentionner ici un fait historique de communication. Sur la place Risorgimento, il y avait un sans domicile fixe polonais souvent ivre. Et dans son ivresse, il racontait qu'il avait été compagnon de séminaire et de sacerdoce de Jean-Paul II, et qu'ensuite il avait quitté le sacerdoce. Personne ne le croyait. Quelqu'un a rapporté ces propos à Jean-Paul II. Et ce dernier a dit : "Mais demandez-lui comment il s'appelle." Et c'était vrai ! "Faites-le venir." On lui a fait prendre une douche et on l'a présenté au pape. Le pape l'a alors reçu : "Mais comment vas-tu ?!" et il l'a pris dans ses bras. Il avait effectivement abandonné le sacerdoce et était parti avec une femme. "Mais comment vas-tu ?" Et puis à un certain moment, Jean-Paul II l'a regardé. "Mon confesseur devait venir aujourd'hui mais il n'est pas venu. Confesse-moi. - Mais comment ça ? - Oui, oui, je t'en donne la licence." Il s'est mis à genoux et il s'est confessé. Et puis il a fait la même chose pour son visiteur, et cet homme a fini comme chapelain de l'hôpital, en faisant du bien aux malades. Un acte de proximité et d'humilité.

On ne peut pas faire de communication avec l'orgueil. La seule clef qui ouvre la porte de la communication, c'est l'humilité. Ou du moins une attitude partielle d'humilité. On communique d'égal à égal. On communique du bas vers le haut. Mais si tu veux communiquer seulement du haut vers le bas, tu échoueras."

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :