Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le roman qui a inspiré la comédie musicale "Cabaret"
Le roman qui a inspiré la comédie musicale "Cabaret"

Christopher isherwood, L'Adieu à Berlin (Goodbye to Berlin), Editions du  Seuil, 1992, collection Points et chez Grasset (Les cahiers rouges)

L'auteur :

Christopher William Bradshaw-Isherwood (Disley, Royaume-Uni, le 26 août 1904 - Santa monica,  Californie, le 4 janvier 1986) est un écrivain britannique naturalisé américain en 1946. Né dans une vieille famille anglaise, Christopher Isherwood entre au collège de Corpus Christi et y rencontre deux poètes qui resteront ses amis : Stephen Spender et Wystan Hugh Auden. Avec eux, il voyage en Europe, puis s'installe à Berlin jusqu'à l'arrivée au pouvoir du nazisme, en 1933. La publication de son premier roman, Tous les conspirateurs (1928), lui vaut un succès immédiat. En 1938, Auden et Isherwood voyagent en Chine avant de s'établir aux États-Unis un an plus tard. Cet exil est diversement apprécié en des temps où la Grande-Bretagne s'apprête à déclarer la guerre à l'Allemagne. Isherwood s'établit néanmoins en Californie où il embrasse la religion hindouiste suite à sa rencontre avec Swami Prabhavananda. Le livre Mon Gourou et son disciple (1980) relate cette relation décisive dans l'inspiration de l'écrivain britannique. A Hollywood en 1939, Isherwood continue ses rencontres spirituelles avec l'historien Gerald Heard, fondateur du monastère de Trabuco Canyon. Puis il adhère à la philosophie hindouiste Védanta partagée notamment par Aldous Huxley, Bertrand Russell, Chris Wood, John Yale et Jiddu Krishnamurti. Grâce à Huxley, Isherwood se lie d'amitié avec le compositeur russe Igor Stravinski. Impressionné par l'Allemagne préhitlérienne, il publie des romans d'un réalisme quasi documentaire : M. Norris change de train (1935), Adieu à Berlin, (1939), dont sera tiré le film Cabaret de Bob Fosse (1972), et écrit, avec W. H. Auden, des drames expressionnistes (L'Ascension de F6, 1937). Scénariste à la MGM à partir de 1940, de L. Turner et I. Bergman, etc., il se partage entre la recherche spirituelle et le combat pour l'homosexualité (Christopher et son monde, 1976). De 1953 jusqu'à sa mort, Isherwood partage la vie du portraitiste américain Don Bachardy en Californie. Son roman Un homme au singulier (1964) est adapté au cinéma (A Single Man, 2009) par Tom Ford avec Colin Firth et Julianne Moore. 

Le roman : 

Adieu à Berlin (Goodbye to Berlin) est le chef-d'oeuvre de Christopher Isherwood. Dans ce roman, le narrateur, un jeune Anglais, loue une chambre chez l'affectueuse, envahissante et pittoresque Fraulein Schroeder. Il y fait la connaissance de Sally Bowles, jeune chanteuse de cabaret aux ongles peints en vert, qui s'imagine qu'elle deviendra une star. Ils seront amis avec une riche héritière juive, une famille d'ouvriers et le couple de garçons Peter et Otto. S'ensuit la chronique joyeuse et scandaleuse du Berlin de la République de Weimar, peu à peu menacée par le parti nazi dont l'insolence et la brutalité augmentent de jour en jour. Adieu Berlin a inspiré le célèbre film cabaret de Bob Fosse avec Lisa Minnelli en 1972. Traduit de l'Anglais par Ludmila Savitzky. Publication concomitante dans les Cahiers rouges de M. Norris change de train, du même auteur. (Source : Editions Grasset)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :