Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Francis Lacassin, Mythologie du roman policier, tome 1
Francis Lacassin, Mythologie du roman policier, tome 1

Francis Lacassin, Mythologie du roman policier, tome 1, Edition revue et augmentée, Union Générale d'Editions, collection10/18, 1974

Dans cet ouvrage indispensable, le spécialiste reconnu de la BD, de la littérature populaire, du roman noir et du roman policier, nous fait partager sa passion pour un genre qu'il connaît sur le bout des doigts. Le premier volume s'intéresse aux fondateurs du genre : Edgar Alan Poe (le chevalier Dupin), Arthur Conan Doyle (Sherlock Holmes), Maurice Leblanc (Arsène Lupin), G.K. Chesterton (le Père Brown), Louis-Joseph Vance (Le Loup solitaire), Earl Derr Biggers (Charlie Chan) et Dashielle Hammett (Sam Spade).

Table des matières :

Avant-propos 

I. Le fantastique des villes 

II. Le chevalier Dupin ou les faux mystères de Paris : 1. Le Personnage : un certain goût de l'artifice - 2. Ses méthodes : la raison contre les faits - 3. Une escroquerie littéraire : Le mystère de Marie Roget - 4. Source de Dupin. Sa postérité - Annexe : Bibliographie policière d'Edgar Poe

III. Sherlock Holmes ou le matin des logiciens : 1. Le Personnage : policier de roman - 2. Ses méthodes : policier de laboratoire - 3. Genèse du Mythe. Son destin - 4. Ses vies posthumes ou le mythe émancipé - Annexe : Bibliographie de Sherlock Holmes

IV. Arsène Lupin ou le vice (presque) toujours récompensé : 1. Du cambriolage comme service public - 2. L'art de cambrioler... l'Histoire de France - 3. Arsène Lupin au service de l'Histoire de France - 4. Le "poignard d'Ingres" de Maurice Leblanc - Annexe : Bibliographie d'Arsène Lupin  

V. Father Brown ou à la recherche du Ciel perdu : 1. L'homme : l'insignifiance sublimée - 2. Le Détective : l'hygiène des miracles - 3. Le détective : la lecture des âmes - 4. Le Philosophe : à tout péché, miséricorde - 5. Epilogue : le secret de Chesterton - Annexe : Bibliographie de G.K. Chesterton

VI. Le loup solitaire ou le "Marché commun" du cambriolage - Annexe : Bibliographie de Louis-Joseph Vance -

VII. Charlie Chan ou le sage aux sept fleurs - annexe 1 : Bibliographie de Earl Derr Biggers - Annexe 2 : Filmographie de Charlie Chan

VIII. Dashielle Hammett ou la littérature à haute tension : 1. Le roman du regard - 2. La violence purificatrice - Annexe 1 : Bibliographie de Dashielle Hammett - Annexe 2 : Filmographie de Dashielle Hammet
 

L'auteur :

Né à Saint-Jean de Valériscle (Gard), le 18 novembre 1931 et mort à Paris le 12 août 2008, Francis Lacassin est un journaliste, éditeur, écrivain, scénariste et essayiste français. Il fonde en 1962 le Club des bandes dessinées, avec Alain Resnais et Évelyne Sullerot. A partir de 1964 il collabore à la revue Bizarre, éditée par Jean-Jacques Pauvert.  Il écrit sur les littératures fantastiques et policières dans Magazine Littéraire, collabore à l'Express et au Point. Il devient en 1971 conseiller littéraire de Christian Bourgois, aux Éditions René Julliard et pour la collection 10/18 jusqu'en 1990. Spécialiste des cultures populaires, il a notamment fait partie du petit groupe qui a offert à la bande dessinée sa reconnaissance, et il est l'inventeur de la formule « 9e art ». Il a occupé à partir de 1971 la première chaire d'histoire de la BD à l'université Paris-I, qui sera plus tard occupée par Bernard Trout et Gilles Ciment. Il a réalisé et préfacé les éditions de référence d'un grand nombre d'auteurs ou de séries, notamment aux Éditions Robert Laffont, dont il dirige une série d'éditions critiques dans la collection « Bouquins » depuis 1982 : Eugène Sue, Gustave Le Rouge, Maurice Leblanc, Fantômas, Lovecraft, Jack London, etc. Pour d'autres éditeurs, il a édité des auteurs comme Jean-Louis Bouquet. (source : wikipédia et babelio)
 

Quatrième de couverture :

"Introducteur de la BD à l'Université et dans le dictionnaire Larousse, historien du cinéma des origines, scénariste, critique, révélateur du vrai Jack London, observateur assidu de l'étrange, éditeur de Gustave Le rouge, James Bond, Kipling, Blaise Cendrars, Albert Londres, R.L. Stevenson, Charles Nodier, Pouchkine, Kessel - Francis Lacassin brosse ici, de façon vivante et passionnée, le portrait des mythes les plus célèbres de la littérature policière."

Préface pour la deuxième édition : 

"Dans sa nouvelle édition augmentée, refondue et mise à jour, ce livre reste ce qu'il était à l'origine : le point de vue d'un amateur mué par sa curiosité en observateur amical des littératures marginales. Un simple point de vue, en aucun cas un bréviaire, pas même un guide, et encore moins une Histoire de ce genre littéraire ; Un point de vue passionné, fatalement subjectif, étroit et fragmentaire : que ceux dont il épargne l'oeuvre ne croient pas avoir démérité du roman policier !

En publiant Mythologie du Roman policier en 1974, je croyais prendre congé - congé temporaire - d'un genre qui, à travers mes diverses collaborations (Mystère-Magazine, Magazine littéraire, Club du Livre Policier, Cercle du Bibliophile...) m'avait occupé pendant les dix années précédentes. Et voilà que, malgré moi, cet au revoir résonnait comme un adieu...

Ce livre survenait, trop tard ou trop tôt, à un moment où le roman policier connaissait sinon auprès du public du moins auprès des médias et des éditeurs une désaffection injustifiée. Les revues spécialisées (Le saint, Hitchcock Magazine, et même Mystère Magazine) succombaient l'une après l'autre. Chez les éditeurs, les collections se raréfiaient et le catalogue des survivantes s'étiolaient.

Le point le plus bas de cette désaffection se situe pour moi en 1976, quand disparut dans l'indifférence Maurice Renault. L'homme qui, pendant vingt ans, porta les destinées du roman policier en France, à travers ses merveilleuses entreprises que furent le Ciné-Club "Mystère-Fiction" ; les revues Mystère Magazine, Suspens, Hitchcock Magazine, Cellules grises, les séries radiophoniques : le Jeu du Mystère et de l'Aventure, Faits divers, Allô... Police !, Arsène Lupin, Sherlock Holmes, Nick Carter ; le Club du Livre Policier ; et la librairie de la rue de Mogador. Il n'en reste plus rien aujourd'hui...

Seule la foi de Maurice-Bernard Endrèbe, permettait au Grand Prix de Littérature Policière d'entretenir la flamme vacillante qui chaque année attirait un carré de fidèles obstinés et pleins d'espoir.

Mais rien n'est acquis, ni la vogue ni le déclin. Trois ans après la mort de Maurice Renault, en 1979, le roman policier allait connaître son sacre. A Reims, bien sûr, grâce au festival du Film et du Livre Policiers crée par Jacques Baudou et l'association "813". ce festival (aujourd'hui une institution) avec entre autres son "Bouchon de cristal" et son prix Maurice Renault, annonçait un regain, un épanouissement, une explosion qui compensent largement l'occultation subie par le roman policier au début des années 70.

Aux côtés d'une nouvelle génération d'auteurs, apparaissait une nouvelle génération d'éditeurs et de critiques qui révélait enfin certaines oeuvres inexplicablement négligées des auteurs de la génération précédente. Tandis que se multipliaient les numéros spéciaux de revues, et les émissions de radio ou de télévision, se mettaient en place des observatoires et structures d'accueil.

Revues ou fanzines : Polar, les Amis du Crime, Enigmatika, Encrage, les Cahiers de l'Imaginaire, Hard Boiled Dicks ; librairies spécialisées : le Troisième Oil, l'Introuvable, Chock-Corridor, Lutèce ; monuments d'érudition et d'informations comme Le Vrai Visage du Masque, Voyage au bout de la Noire, Les Métamorphoses de la Chouette ; et (toute médaille a son revers) les séminaires et colloques. Bientôt viendra le temps de l'Université, la plus grande entreprise de taxidermie de tous les temps.

Une des conséquences -, modeste mais non négligeable ! - de ce grand bouillonnement a été de redonner une seconde chance à ce livre qui, décidément, n'était pas un adieu mais un au revoir

(Francis Lacassin, Paris, 4 février 1987)

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :