Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Bonnefoy, L'écharpe rouge
Yves Bonnefoy, L'écharpe rouge

Yves Bonnefoy, L'écharpe rouge, suivi de Deux scènes et notes conjointes, Mercure de France 2016 et Editions Galilée, 2009, pour Deux scènes et notes conjointes

Yves Bonnefoy, né à Tours le 24 juin 1923 et mort à Paris le 1er juillet 2016, est un poète, critique d'art et traducteur français. Il a reçu de nombreuses distinctions pour son oeuvre.

"Lorsque Yves Bonnefoy retrouve par hasard un poème d’une centaine de vers libres jamais publié intitulé « L’écharpe rouge », et qui aurait été une « idée de récit », le voilà devant un mystère : quelle était donc ce récit jamais advenu ? Dans le poème sont évoqués des noms de lieux, des événements : mais à quoi faisaient-ils référence ?

C’est donc à un voyage dans le temps que nous invite le poète. Dans son propre texte, il part à la recherche de signes, se fait archéologue de son propre poème. L’auteur se dédouble, devient son propre exégète, décryptant les strates successives qui ont participé à la genèse de son texte. Et, partant de toute son oeuvre.

Ce voyage dans le temps, au cœur de la mémoire, réveille des souvenirs qui le mènent inévitablement vers le pays natal. Notamment vers son père et sa mère, Elie et Hélène, dont il nous livre les portraits et l’histoire de leur rencontre. Il évoque donc les « origines » au sens propre, mais aussi les origines de son oeuvre, donnant un éclairage inédit et rétrospectif sur sa vocation littéraire.

Le texte d’Yves Bonnefoy laisse éclore l’émotion avec beaucoup de simplicité et d’élégance. Un récit bouleversant où Yves Bonnefoy se livre comme il ne l’avait peut-être jamais fait auparavant." (source : babelio)

Extrait :

"... Et une évidence, aussitôt perçue après cette découverte, une grande évidence que je vais dire d'un mot, mais qu'il me faudra tout cet essai maintenant en cours pour expliciter et parcourir dans certains au moins de ses repris. Toulouse, dans "L'écharpe rouge" ? Mais c'est parce que cette "idée de récit" porte sur ma propre existence, dans sa relation à mes parents. Et cet homme à Toulouse, qui a laissé son adresse, sur une enveloppe vide, à quelqu'un qui en retrouve le souvenir, c'est mon père, et s'adressant à moi : car je suis "cet homme déjà vieux" qui veut mettre de l'ordre dans son passé. Quant à l'écharpe rouge que lui et moi voyons chacun s'éployer sur le coeur de l'autre, c'est ce qui nous unit, d'une façon à la fois invisible et essentielle, c'est la paternité et la filiation, ce que l'on appelle le lien du sang" (p.43)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :