Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Anne Ancelin Schützenberger, Aïe mes aïeux !
Anne Ancelin Schützenberger, Aïe mes aïeux !

Anne Ancelin Schützenberger, Aïe, mes aïeux !, Editions Desclée de Brouwer, 2015

Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d'anniversaire, transmissions des traumatismes et pratique du génosociogramme.

Née à Moscou, le 19 mars 1919, Anne Ancelin Schützenberger était une psychologue française, également psychothérapeute et professeure émérite à l'Université de Nice, où elle a dirigé pendant une vingtaine d'années le laboratoire de psychologie sociale et clinique. Elle est surtout connue du grand public pour ses apports dans le champ de la psychogénéalogie, avec son ouvrage "Aïe, mes aïeux!" et en 2007 "Psychogénéalogie : Guérir les blessures familiales,et se retrouver soi" (Paris, Payot). En 2004, elle enseigne le transgénérationnel en Australie, Argentine, Suède et Portugal. Elle publie deux nouveaux livres Le Psychodrame, et avec le Docteur Ghislain Devroede, Ces enfants malades de leurs parentsEn 2006, elle diminue ses voyages, cesse d'enseigner à l'Université. Elle étend sa formation sur la clarification des liens transgénérationnels, les secrets de famille, la loyauté familiale invisible et des deuils non faits de pertes diverses personnelles et familiales. Son décès est annoncé par les éditions Payot fin mars 2018. L'intellectuelle avait atteint 98 ans. 

Quatrième de couverture : 

"Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une "thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle". En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à "payer les dettes" du passé de nos aïeux. C'est une sorte de "loyauté invisible" qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille. Ce livre passionnant et truffé d'exemples s'inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrome d'anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un "impensé dévastateur"

Préface à La 16ème édition :

Ce livre a fait sa place par le bouche à oreille ; il est devenu un classique et un best-seller qui, avec les traductions et les rééditions, a dépassé les 500 000 exemplaires. Il a introduit la psychogénéalogie et le transgénérationnel.

Ce livre n'a pas vieilli. Il est toujours d'actualité, important pour toutes les familles et toutes les personnes pour mieux comprendre leurs secrets de famille et les traumatismes non gérés et non digérés, personnels et familiaux, depuis deux siècles, c'est-à-dire essentiellement depuis le clivage de la révolution de 1789 et les abus de la Grande terreur de 1793 (l'"année terrible", comme l'écrivait Victor Hugo).

Lorsque les gens viennent vous consulter maintenant pour des angoisses, des cauchemars, des difficultés de vivre ou divers mal-être, il s'agit dans certains cas de deuils non faits de traumatismes passés qui recoupent souvent non seulement l'histoire, mais aussi la psycho-histoire de notre pays, avec ses drames divers.

Il est donc important de mettre toujours les situations personnelles et familiales dans leur contexte historique et de faire  aussi le deuil du passé personnel, familial et national.

Mais ceci est une autre histoire... que quelqu'un racontera peut-être.

(Anne Ancelin Schützenberger)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :