Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Robert Poe, Retour à la Maison Usher
Robert Poe, Retour à la Maison Usher

Robert Poe, Retour à la Maison Usher, (Return to the House of Husher), traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Charras suivi de La Chute de la Maison Usher d'Edgar Poe, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Charles Baudelaire, L'archipel, 1998

La biographie de Robert Poe (né en 1967) présente de multiples similitudes avec celle de son aïeul, Edgar Allan Poe (1809-1849) : une adolescence tumultueuse en Angleterre, le retour aux Etats-Unis, puis le choix d'une carrière militaire à dix-huit ans, avant d'opter pour l'écriture.

Quatrième de couverture : 

Roderick Usher et sa soeur,Madeline dirigent une clinique construite sur un terrain où s'élevait jadis la sinistre Maison Usher. Bizarrement, une atmosphère maléfique continue à peser sur ce lieu. Tout comme leurs ancêtres, Roderick et Madeline sont victimes d'hallucinations, de cauchemars, et se sentent lentement glisser vers la démence.

Un homme a peut-être le moyen de leur venir en aide : John Charles Poe. Pour son trentième anniversaire, il vient de recevoir, tradition familiale oblige, un coffre renfermant des papiers ayant appartenu à l'auteur des Histoires extraordinaires.

John Charles s'est engagé à garder le secret sur la teneur de ces documents. Mais l'appel au secours de son ami pourrait bien l'amener à rompre son serment."

Mon avis sur le livre :

Lointain descendant d'Edgar Allan Poe, Robert Poe a réussi à reconstituer dans "Retour à la Maison Usher" ('Return to the House of Husher") l'atmosphère délétère de "La Chute de la Maison Usher", l'une des Histoires extraordinaires les plus célèbres de son illustre ancêtre, nouvelle que l'éditeur (l'archipel, 1998) a eu l'obligeance de reproduire à la fin dans la traduction de Charles Baudelaire pour le plus grand bonheur des lecteurs francophones et dont voici le début bien connu  :

"Pendant toute une journée d'automne, journée fuligineuse, sombre et muette, où les nuages pesaient lourds et bas dans le ciel, j'avais traversé seul et à cheval une étendue de pays singulièrement lugubre, et enfin comme les ombres du soir approchaient, je me trouvai en vue de la mélancolique Maison Usher. Je ne sais comment cela se fit, - mais, au premier coup d’œil que je jetai sur le bâtiment, un sentiment d'insupportable tristesse pénétra mon âme..."

il faut attendre la page 212 pour voir se préciser le genre du roman. mais la transformation d'un récit fantastique (à double interprétation) d'Edgar Poe en histoire résolument policière se révèle finalement une bonne idée.

Les biographies respectives d'Edgar Allan Poe et de Robert Poe présentent d'étonnantes coïncidences. Robert Poe, qui semble avoir été longtemps hanté par le fantôme de son aïeul, prend cependant  ses distances à l'égard de ses tendances morbides (hormis le penchant du narrateur pour le whisky) et son roman a tout d'un exorcisme. Un véritable cas d'école pour un psycho-généalogiste.

Mais le narrateur, John Charles Poe, partisan résolu de l'exogamie, n'en surenchérit pas moins dans l'horreur en nous révélant ce que l'auteur des Histoires extraordinaires n'avait fait que suggérer dans "La Chute de la maison Usher"... Je n'en dis pas plus ... et j'en ai déjà trop dit  !

... Un roman passionnant, de bout en bout.

Le tombeau d'Edgar Poe

Tel qu'en Lui-même enfin l'éternité le change,
Le Poète suscite avec un glaive nu
Son siècle épouvanté de n'avoir pas connu
Que la mort triomphait dans cette voix étrange !

Eux, comme un vil sursaut d'hydre oyant jadis l'ange
Donner un sens plus pur aux mots de la tribu,
Proclamèrent très haut le sortilège bu
Dans le flot sans honneur de quelque noir mélange.

Du sol et de la nue hostiles, ô grief !
Si notre idée avec ne sculpte un bas-relief
Dont la tombe de Poe éblouissante s'orne

Calme bloc ici-bas chu d'un désastre obscur
Que ce granit du moins montre à jamais sa borne
Aux noirs vols du Blasphème épars dans le futur

(Stéphane Mallarmé)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :