Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C.G. Jung, Psychologie de l'inconscient
C.G. Jung, Psychologie de l'inconscient

C.G. Jung, Psychologie de l'inconscient, 8ème édition traduite et annotée par le Dr. Roland Cahen, édition intégrale établie selon les œuvres complètes, Georg éditeur (Le Livre de Poche), 1993

Table : Introduction - Préface à la seconde édition française - Préface à la première édition française - Préfaces de l'auteur - Chapitre I. La psychanalyse - Chapitre II. La théorie de l’Éros - Chapitre III. L'autre point de vue : la volonté de puissance - IV. Les types d'attitude - V. L'inconscient individuel et l'inconscient collectif ou supra-individuel - VI. La méthode synthétique ou constructive - VII. Les archétypes de l'inconscient collectif - VIII. Considérations générales sur l'inconscient et la thérapeutique analytique - Conclusion - Index

"C'est en 1916, trois ans après la rupture - douloureuse - avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l'essentiel de sa pensée. Reparcourant un demi-siècle de découvertes - travaux de Charcot ou de Breuer sur l'origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le trauma "initial - il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de "volonté de puissance" comme moteur fondamental de l'être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d'" inconscient collectif ", qui le conduira par la suite à l'étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l'esprit humain. Ecrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l'âme et ses symboles." (source : babelio)

Introduction de Michel Cazenave :

"Pour bien comprendre le texte de Psychologie de l'inconscient tout en le resituant à la place qui est la sienne, il faut savoir qu'il a pris naissance en 1912, sous la forme d'un article paru dans les Annales de Rascher, article repris, développé, enrichi par Jung en 1916, sous le titre nouveau de la Psychologie des processus inconscients.

Republié plus tard en 1923, comme L'Inconscient dans la vie psychique normale et anormale, il est de nouveau remanié par Jung en 1942 à la lumière de tout le travail qu'il a accompli entre-temps et selon les découvertes qui ont été les siennes.

Remanié, pourtant, ne veut pas dire recomposé, ni surtout "repensé", et ce texte définitif que tout le monde connaît désormais sous le nom Psychologie de l'inconscient, présente de ce fait comme un double visage qu'il faut savoir déchiffrer - la strate originale des années 1910, qui tient à la position toute particulière de Jung à ce moment, et celle des années 1940 où Jung entame l'approfondissement, où plutôt il amorce le virage qui, après sa crise cardiaque de 1944, et avec ses grands ouvrages sur l'alchimie et le mythe chrétien, va désormais le conduire au dernier stade de sa pensée.

Au départ, avons-nous dit, deux dates : 1912 et 1916. 1912, c'est l'année où la rupture de Jung avec Freud est irrévocablement en marche, pour ne pas dire qu'elle s'accomplit avec la publication des Métamorphoses et symboles de la libido, où le psychiatre suisse s'écarte à l'évidence de l'orthodoxie du maître pour commencer à fonder sa nouvelle psychologie. C'est en 1913, d'ailleurs, que paraît le Totem et tabou de Freud, qui est aussi une réponse à Jung dans une tentative d'annexer à la psychanalyse les territoires de l'anthropologie, de la mythologie, de l'expérience religieuse.

Or, en 1916, quand Jung transforme son article primitif en un essai véritable, non seulement il a démissionné de toutes les instances freudiennes de la psychanalyse, non seulement il a rompu les ponts avec Vienne et commencé à réunir ce qu'on appelait alors l"école de Zurich", mais il est surtout au plus fort de la dramatique confrontation à l'inconscient qu'il rapporte dans Ma vie, perdu, désorienté, déboussolé comme il l'indique lui-même devant les imaginations, les fantasmes, les visions qui lui viennent et l'entraînent au plus profond de son voyage intérieur. C'est l'année où il atteint d'ailleurs à l'acmé de cette expérience, où il rédige dans la fièvre ces Sept sermons aux morts qui représentent l'annonce de toute l'oeuvre à venir, qu'il expérimente aussi la fonction d'équilibre, d'ajustement, de réconciliation des opposés qui est celle de l'inconscient, et qu'il expose dans ce petit texte court, mais d'une importance fondamentale, qu'est La Fonction transcendante.

La Psychologie de l'inconscient, on le voit, s'élabore ainsi dans le trouble le plus extrême, de la même façon qu'elle exprime toute la déchirure d'avec Freud : encore marquée par lui, par son exemple, par ses leçons et sa théorie, en même temps qu'elle sen détache ouvertement et conquiert son indépendance. Double mouvement de fait, comme dans une position de passage, de transition, de pont jeté sur l'abîme entre deux rives opposées, qui marque l'ambivalence qui éclate parfois tout au long de ces lignes.

Malgré la réécriture de 1942 - qu'on repère aisément, par exemple, dans l'emploi du mot archétype qui n'appartient pas encore au vocabulaire de Jung en 1916 et ne fera son apparition que vers les années 1930 -, ce sont ces circonstances qu'il faut garder en mémoire pour méprendre ce texte dans sa visée essentielle et sa portée véritable : l'émergence de la théorie nouvelle comme saisie sur le vif, à l'un de ses moments fondateurs, un effort, à la fois, de reprise réflexive et de tentative d'explication - "mise au propre", si l'on peut dire, de la pensée de Jung dans ces instants cruciaux, à partir desquels, désormais, pourra se déployer toute l'oeuvre à venir.

Texte capital de ce point de vue, mais qu'il faut lire en perspective, en le réinsérant de la sorte dans l'histoire de Jung en personne, dans l'histoire de ce qu'il a bâti en l'appelant, pour mieux se faire entendre, "psychologie analytique".

 


 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :