Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Normand Baillargeon, Petit cours d'autodéfense intellectuelle
Normand Baillargeon, Petit cours d'autodéfense intellectuelle
Normand Baillargeon, Petit cours d'autodéfense intellectuelle

Normand Baillargeon, Petit cours d'autodéfense intellectuelle, illustrations de Charb, Edition revue et corrigée, Lux editeur, 2006

Table : Introduction - Première partie : quelques indispensables outils de pensée critique-. le langage : Introduction - 1.1.Mots-à-maux - 1.2. L'art de la fourberie mentale - 2. Mathématiques : compter pour ne pas s'en laisser conter : Introduction - 2.1. L'innumérisme et ses traitements - 2.2. Probabilités et statistiques - Deuxième partie: la justification des croyances - 3. L'expérience personnelle : Introduction - 3.1. Percevoir - 3.2. Se souvenir - 3.3. Juger - 4. La science empirique et expérimentale: Introduction - 4.1. La science et l'expérimentation - 4.2. Science et épistémologie - 4.3. Quelques pistes pour une lecture critiquedes résultats de la recherche- 4.4. Le modèle ENQUETE - 5. Les médias : Introduction - 5.1. : Une autre idée de la démocratie - 5.2. Le modèle propagandiste des médias - 5.3. : Entretenir une attitude critique par rapport aux médias

Biographie de l'auteur :
Normand Baillargeon, auteur de  L'Ordre moins le pouvoir et de  Les Chiens ont soif chez le même éditeur, enseigne les fondements de l'éducation à l'Université du Québec à Montréal. Il collabore régulièrement au journal Le Couac et à la revue A bâbord ! 

Résumé de l'ouvrage :

"Rédigé dans une langue claire et accessible, cet ouvrage, illustré par Charb, constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d'abord un large survol des outils fondamentaux que dort maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique, etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux : l'expérience personnelle, la science et les médias. " Si nous avions un vrai système d'éducation, on y donnerait des cours d'autodéfense intellectuelle."  (Noam Chomsky)

Extrait de la préface de l'auteur :

"Ce petit livre est né de la convergence, chez moi, de deux préoccupations. Elles ne me sont pas propres, loin de là, mais n'en sont pas moins vives pour autant. A défaut de pouvoir justifier chacune d'elles, ce qui demanderait un ouvrage entier .2.et qui n'est de toute façon pas nécessaire ici, permettez-moi au moins de simplement énoncer :

La première de ces préoccupations pourrait être qualifiée d'épistémologique et recouvre deux séries d'inquiétudes.

Je suis d'abord inquiet de la prévalence de toutes ces croyances qui circulent dans nos sociétés sous divers nom, comme paranormal, ésotérisme ou nouvel âge (New Age), et qui comprennent des croyances et pratiques aussi diverses que la télékinésie, la transmission de pensée, les vies antérieures, les enlèvements par des extraterrestres, les pouvoirs des cristaux, les cures miracles, les programmes et appareils d'exercice aux effets immédiats obtenus sans effort, la communication avec les morts, diverses formes de mysticisme oriental appliqué, la chiropratique, l'homéopathie, l'astrologie, toutes sortes de médecines dites alternatives, le Feng Shui, les planches de Oui Ja, la possibilité de tordre des cuillères par la seule pensée, le recours par les policiers aux services de voyantes, la cartomancie et j'en passe.

Je suis encore inquiet - je devrais peut-être dire consterné - par ce quime semble être un état réellement déplorable de la réflexion, du savoir et dela rationalité dans de larges pas de la vie académique et intellectuelle. Je le dirai aussi sobrement que possible : certaines choses qui se font et se disent dans certains secteurs de l'université actuelle, où fleurissent littéralement l'inculture et le charlatanisme, me sidère. Je ne suis pas le seul à le penser

Ma deuxième préoccupation est politique et concerne l'accès des citoyens des démocraties à une compréhension du monde dans lequel nous vivons, à une information riche, sérieuse et plurielle qui leur permette de comprendre ce monde et d'agir sur lui. Je le dis très franchement : comme beaucoup d'autres personnes, je m'inquiète de l'état de nos médias, de leur concentration, de leur convergence et de leur dérive marchande, du rôle de propagandistes qu'il sont amenés à jouer dansla dynamique sociale au moemnt où chacun de nous est littéralement bombardé d'informations et de discours qui cherchent à obtenir son assentiment ou à agir de telle ou telle manière..."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :