Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean de La Bruyère, Les Caractères, Gnaton (travail préparatoire au commentaire)
Jean de La Bruyère, Les Caractères, Gnaton (travail préparatoire au commentaire)
Jean de La Bruyère, Les Caractères, Gnaton (travail préparatoire au commentaire)

L'auteur : 

Jean de La Bruyère, né à Paris le 16 août 1645 et mort à Versailles le 11 mai 1696, est un moraliste français. La Bruyère est célèbre pour une œuvre unique, Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688). Cet ouvrage, constitué d’un ensemble de brèves pièces littéraires, compose une chronique essentielle de l’esprit du XVIIème siècle. 

L'oeuvre :

"Je rends au public ce qu'il m'a prêté ; j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage (...)" (première phrase de la préface des Caractères)

Le terme "caractère" vient de l'auteur grec Théophraste qui rédigea Les Caractères vers 320 avant J.-C. Dans l'Antiquité grec, le "caractère" désignait la marque que l'on tatouait sur la peau des esclaves fautifs. Ces caractères sont donc principalement des défauts. Au XVIIème siècle, Jean de la Bruyère s'inscrit dans les pas de Théophraste.

L'extrait à étudier :

"Gnathon

Gnathon ne vit que pour soi, et tous les hommes ensemble sont à son égard comme s'ils n'étaient point. Non content de remplir à une table la première place, il occupe lui seul celle de deux autres ; il oublie que le repas est pour lui et pour toute la compagnie ; il se rend maître du plat, et fait sont propre de chaque service : il ne s'attache à aucun mets, qu'il n'ait achevé d'essayer de tous ; il voudrait pouvoir les dévorer tous tout à la fois. Il ne se sert à table que de ses mains ; il manie les viandes, les remanie, démembre, déchire, et en use de manière qu'il faut que les conviés, s'ils veulent manger, mangent ses restes. Il ne leur épargne aucune de ses malpropretés dégoûtantes, capables d'ôter l'appétit aux plus affamés ; le jus et les sauces lui dégouttent du menton et de la barbe ; s'il enlève un ragoût (1) de dessus un plat, il le répand en chemin dans un autre plat et sur la nappe ; on le suit à la trace. Il mange haut et avec grand bruit ; il roule des yeux en mangeant ; la table est pour lui un râtelier (2) ; il écure ses dents, et il continue à manger. Il se fait quelque part où il se trouve, une manière d'établissement (3), et ne souffre pas d'être plus pressé (4) au sermon ou au théâtre que dans sa chambre. Il n'y a dans un carrosse que les places du fond qui lui conviennent ; et dans tout autre, si on veut l'en croire, il pâtit et tombe en faiblesse. S'il fait un voyage avec plusieurs, il les prévient (5) dans les hôtelleries, et il sait toujours se conserver dans la meilleure chambre le meilleur lit. Il tourne tout à son usage ; ses valets, ceux d'autrui, courent dans le même temps pour son service. Tout ce qu'il trouve sous sa main lui est propre, hardes, équipages. Il embarrasse tout le monde, ne se contraint pour personne, ne plaint personne, ne connaît de maux que les siens, que sa réplétion (6) et sa bile, ne pleure point la mort des autres, n'appréhende que la sienne, qu'il rachèterait volontiers de l'extinction du genre humain."

(Jean de La Bruyère, Les caractères ou Les Mœurs de ce siècle, 1688)

1. Ragoût : sauce délicate accompagnant des aliments finements cuisinés.

2. Râtelier : mangeoire pour le bétail

3. Il se fait une manière d'établissement : il s'installe comme s'il était chez lui.

4. Pressé : serré contre d'autres personnes.

5. Prévient : le verbe "prévenir" a ici son sens étymologique : le préfixe "pré-" signifiant "avant", "prévenir" prend son sens de "venir avant les autres"

6. Réplétion : état d'un organe rempli, comme l'estomac ou la vessie.

Questions sur le texte : 

1. Le nom "Gnathon" est inventé à partir du mot grec gnathos signifiant "mâchoire". expliquez le choix de ce nom par La Bruyère.

2. Repérez les verbes dont Gnathon (repris par le pronom "il") est le sujet. De quel genre de verbes s'agit-il ?  Est-ce habituel dans un portrait ?

3. Quel est l'avantage d'un portrait en actes par rapport à une description physique et morale ? Quelle est toutefois la difficulté pour le lecteur ?

4. Relevez les groupes nominaux ou les pronoms désignant les autres personnes. Quelle opposition avec Gnathon est ainsi soulignée ?

5. Relevez les variantes de "tout" en indiquant leur classe grammaticale : pronom ou déterminant. Quels aspects du comportement de Gnathon cette répétition de "tout" met-elle en valeur ?

6. Identifiez l'antithèse dans la première et dernière phrase du portrait de Gnathon. Sur quel aspect de ce caractère l'auteur commence-t-il et finit-il son texte ?

7. Identifiez les énumérations qui décrivent les actions accomplies par Gnathon.Quel trait de son caractère ces figures de style mettent-elles en valeur ?

8. En forçant le trait, quelle réaction La Bruyère cherche-t-il à susciter chez son lecteur ? A quel type de dessin ce portrait peut-il être assimilé ?

BILAN :

Nommez précisément les défauts humains que raille La Bruyère à travers le portrait de Gnathon.

Quel peut être, au-delà de l'aspect divertissant, l'objectif d'un tel portrait ?

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :