Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Haruki Murakami, L'Etrange Bibliothèque
Haruki Murakami, L'Etrange Bibliothèque

Haruki Murakami, L'Etrange Bibliothèque titre original : Fushigi Na Toshokan (The Strange Library), traduit du japonais par Hélène Moria, illustrations de Kat Menschik, Belfond, 10/18

L'auteur : 

Haruki murakami, né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, a étudié le théâtre et le cinéma à l'université Waseda, avant d'ouvrir un club de jazz à Tokyo en 1974. Son premier roman Ecoute le chant du vent (1979), un titre emprunté à Truman Capote, lui a valu le prix Gunzo et un succès immédiat. suivront La Course au mouton sauvage, La Fin des temps, La Ballade de l'impossible, Danse, Danse, Danse et l'Eléphant s'évapore. Exilé en Grèce en 1988, en Italie, puis aux Etats-Unis, il rentre au Japon en 1995, écrit deux livres de science-fiction sur le séisme de Kobe et l'attentat de la secte Aum, un recueil de nouvelles, Après le tremblement de terre, Les Amants du Spoutnik, le superbe Kafka sur le rivage et 1Q84 tomes 1, 2 et 3. Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Prize et le prix Kafka 2006. Après L'Incolore Tsukura Tazaki et ses années de pèlerinage, il autorise la publication d'Ecoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973, ses deux premiers romans totalement inédits, aux éditions Belfond.

Kat Menschik, née en 1968 à Luckenwalde est une dessinatrice et illustratrice allemande. Elle vit et travaille aujourd'hui à Berlin.

L’Étrange Bibliothèque : 

Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu'ici, rien que de très banal. Le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l'heure. Cette fois-ci, pourtant, rien ne se passera comme prévu... Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique, grinçante, superbement mise en images par la talentueuse illustratrice allemande Kat Menschik.

Extrait :

"La bibliothèque était beaucoup plus silencieuse qu'à l'ordinaire.

Mes souliers neufs en cuir émirent des bruits secs et craquants quand je marchai sur le sol revêtu de lino gris. J'avais l'impression qu'il ne s'agissait pas de mes propres pas. Il me faut toujours pas mal de temps, il est vrai, pour m'habituer au bruit de mes chaussures neuves.

Dans l'espace réservé au prêt était assise une femme que je n'avais jamais vue, occupée à lire un ouvrage très épais. Un livre dont les pages déployés avaient une largeur considérable. On aurait dit qu'elle lisait à l'aide de l’œil droit la page de droite et de l’œil gauche la page de gauche.

"Excusez-moi", lui dis-je.

Elle reposa bruyamment son ouvrage sur la table, leva la tête et me regarda.

"Je viens rapporter ces livres", fis-je. Et je déposai sur le comptoir les deux volumes que je tenais dans les bras. C'était : Comment construire un sous-marin, pour l'un des deux, et Souvenirs d'un berger, pour l'autre.

Elle retourna la couverture des livres, vérifia la date limite de prêt. Bien entendu, j'étais parfaitement dans les temps. je suis très scrupuleux et j'observe consciencieusement les délais prescrits. C'est ce que ma mère m'a enseigné. Les bergers en font autant. Si un berger ne respectait pas les horaires, ses moutons seraient complètement affolés.

Elle imprima un vigoureux coup de tampon signalant "rendu" sur la carte de prêt puis retourna à sa lecture.

"Je cherche un livre... déclarai-je.

- Descendez l'escalier, et puis à droite, répondit la femme sans lever la tête. Avancez tout droit jusqu'à la salle 107"...

Mon avis sur le livre :

Borgès au pays des mangas...

Le narrateur, héros malgré lui, est un jeune garçon sage et obéissant qui rend toujours en temps et en heure les  livres qu'il emprunte et rien ne semble distinguer la bibliothèque municipale qu'il fréquente habituellement de n'importe quelle autre bibliothèque municipale.

Mais quelle mouche l'a piqué de demander ce jour-là un livre sur les percepteurs d'impôts dans l'Empire turc, un livre qui n'appartient pas au fond ordinaire de la bibliothèque ?

Et le voilà confié, "au bas de l'escalier à droite et tout droit salle 107", aux bons soins d'un autre bibliothécaire, un vieillard au visage repoussant,  qui semble avoir tous les livres du monde, et bientôt prisonnier dans les sous-sols labyrinthiques de la bibliothèque et mêlé à une aventure, mi-cauchemar mi-conte de fées, entre un vieillard sadique, un chien très très méchant, un "homme-mouton" et une "jeune fille-lune"...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :