Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

André Neher, Moïse et la vocation juive
André Neher, Moïse et la vocation juive

André Neher, Moïse et la vocation juive, Editions du Seuil, collection "Maîtres spirituels"

André Neher est un rabbin, écrivain et philosophe juif alsacien du XXe siècle (1914-1988). Chef de file, avec Emmanuel Levinas et Léon Ashkenazi, de « l'école de pensée juive de Paris », il est l'un des principaux artisans du renouveau du judaïsme en France après la Shoah.

Quatrième de couverture : 

"Réflexion sur l'identité de Moïse, sa vocation et la transmission de la religion juive. La fidélité juive au prophète est abordée, du don de la Loi et de l'alliance jusqu'à Auschwitz. L'essai est suivi d'une anthologie de textes, d'une bibliographie et d'un tableau synoptique de l'histoire antique."

Résumé : 

"Entre Moïse et nous, quels liens ?

Les réponses à cette question sont multiformes. Moïse est à la fois l'homme du Sinaï et des dix commandements, le personnage qui domine toute la Bible, la figure qui a inspiré d'innombrables écrivains et artistes. Dans ce livre, André Neher va au Moïse essentiel : celui de la Torah, celui qui a fondé et transmis la tradition juive, du Talmud aux penseurs contemporains, celui qui a inspiré la pensée religieuse des trois grandes religions monothéistes. L'identité de Moïse est relue à travers des moments clefs de son existence : Exode, Révélation, Désert et Alliance.

A. Neher retrace aussi la fidélité juive à Moïse depuis la sortie d'Égypte jusqu'à Auschwitz, une continuité soulignée par une anthologie de textes courts et suggestifs."

Ce livre, d'abord a paru en 1956, dans la collection « Maîtres Spirituels », puis dans la collection "Sagesses", dans les années 2000, a été tiré à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires, et traduits dans de nombreuses langues." (source : éditions du Seuil)

Citation :

"Mais la notion de Loi n'est pas la seule à permettre de passer du mythe Moïse à sa réalité. Il est né, récemment, une vive conscience d'un problème aigu et non résolu ; d'une existence énigmatique et non intégrée, d'un fait à côté duquel on passait, sans l'ignorer certes, mais dans l'indifférence, jusqu'au jour où, tout d'un coup, il s'est révélé comme le fait. Ce problème, ce fait, c'est le Juif qui les constitue. Et la subite promotion du Juif comme acteur central du drame de notre siècle a fait ressurgir Moïse tel qu'en lui-même l'instant le réauthentique.

Lorsqu'en 1945, après la longue et tragique nuit du IIIème Reich, un lendemain chanta, dix écrivains se réunirent pour dresser un premier bilan provisoire des illusions crevées et des espoirs possibles. Pourquoi dix ? Parce qu'ils avaient la conviction que les ruines de l'univers ne pourraient se transfigurer en matériaux de l'avenir que sous le signe du Décalogue. La Loi avait été violée jusque dans ses fondements ; il fallait qu'elle fût restaurée jusque dans ses faîtes, pour que le monde à nouveau s'équilibrât. Chacun des dix commandements mettait en cause le tout de la vie du monde, et les dix écrivains se relayèrent pour éclairer chacun les principes de l'un de ces commandements. Il apparut alors tout naturellement que la première parole du décalogue, celle de la Présence divine à côté de l'homme : Je suis l'Eternel, ton Dieu, ne pouvait mieux s'illustrer que par la vie et la pensée de Moïse qui fut l'architecte du Décalogue entier. Ainsi, Moïse en sa personne et Moïse en son symbole des Tables de la Loi fournissaient la base d'un monde nouveau et différent." (p.21-22)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :