Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trésors du Jazz à Saint-Germain des Prés

Trésors du Jazz à Saint-Germain des Prés, les plus grands interprètes : Sidney Bechet, Claude Luter, Django Reinhardt, Albert Nicholas, Mezz Mezzrow, Roy Eldridge, Don Byas, Lalo Schifrin, Lucky Thompson, René Thomas, Henri Renaud, Jimmy Raney, Bobb Jaspar, Barney Wilen, Art Blakey et Les Jazz Messengers, Bud Powell, Lou Bennett. 4 CD, 68 titres, Disques VOGUE,2006.

"Dans le Paris de l'après-guerre le jazz traverse la Seine pour s'installer sur la rive gauche. Saint-Germain-des-Prés devient le lieu d'ancrage de toute une effervescence intellectuelle dont les chefs de file ne sont autres que Jean-Paul Sartre, Boris Vian, Juliette Greco.

Le jazz qui avait déjà adopté Paris dans les années 20 en prenant ses quartiers à Montmartre et sur les Champs-Elysées descend à présent dans les "caves" : le Lorientais, le Club Saint-Germain, le Tabou, la Rose rouge, le Vieux Colombier deviennent les ports d'attache de toute une nouvelle génération de jazzmen.

De Claude Luter à Barney Wilen en passant par Bobby Jaspar et Henri Renaud, une ribambelle de jeunes talents va rejoindre les entrailles d'un Paris régénéré par une paix enfin retrouvée.

S'ajoutent à eux quelques "vétérans" dans les rangs desquels on reconnaît Sidney Bechet, Albert Nicolas, Mezz Mezrow, Django Reinhardt, né en 1910 et Art Blakey et bien d'autres (encore que Django Reinhardt né en 1910 et Art Blakey en 1919 sont alors encore très jeunes).

De 1946 à la fin des années 50 le jazz est populaire et tout le monde se bouscule pour rejoindre les lieux mythiques énoncés plus haut.

On va même, en 1949, jusqu'à reconstituer Le Lorientais en studio pour les besoins d'un film, le fameux Rendez-vous de juillet de Jacques Becker où le jazz est bien présent et où on reconnaît d'ailleurs, dans son propre rôle, le clarinettiste et chef d'orchestre Claude Luter. l'histoire du jazz bat son plein et tous les genres sont à la fête : du New Orleans au Be-bop, tous les styles fascinent une jeunesse pleine de ressources, électrisée par l'envie de danser.

Ce sont ces heures chaudes et insouciantes qu'invitent à revivre ces "Trésors du jazz à Saint-Germain-des-Prés."

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :