Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Werner D. Frölich, Dictionnaire de la Psychologie

WernerD. Frölich, Dictionnaire de Psychologie, Librairie générale française, 1997

Werner D. Frölich, né à Vienne en 1931, a suivi une formation de base en biologie et en médecine et des études de psychologie. Il est professeur de psychologie à l'Ecole supérieure de Sport de Cologne en 1966 et dirige la section de psychologie expérimentale générale et le groupe de recherche psychologie et facteurs humains à l'université Johannes-Gutenberg de Mayence depuis 1969. Il est également membre de nombreuses sociétés et académies scientifiques en Allemagne et à l'étranger. Ses axes de recherche portent sur la psychophysiologie de l'attention ; l'influence de l'excitation (anxiété) et de la sollicitation (stress) émotionnelles sur le vécu, le comportement, les processus physiologiques et le système immunitaire ; le travail sur écran ; l'action des médias ; la psychologie de la musique.

Quatrième de couverture : 

"La psychologie est aujourd'hui dans notre vie de tous les jours. traditionnellement consacrée à la description et à l'explication des comportements humains, elle joue désormais un rôle croissant dans notre vie collective dont aucun domaine ne lui est étranger. Elle pénètre aussi bien les secteurs médicaux et paramédicaux que ceux de l'entreprise et des organisations sociales, ou encore de la famille.

Ce Dictionnaire de la psychologie rassemble en 3 500 notices le vocabulaire de base de ses multiples champs d'investigation : psychologie fondamentale, clinique et pathologique, psychologie sociale, de l'enfant et de l'éducation, psychologie biologique et médicale, statistique et théorie des tests.

Soucieux d'éclairer et de faire comprendre les applications pratiques de la psychologie à l'heure actuelle, l'ouvrage n'en consacre pas moins une place importante aux fondements théoriques (antécédents philosophiques classiques, réflexion épistémologique moderne) de cette discipline ; plus de 800 articles rendent compte de sa dette à l'égard des sciences du vivant (biologie, médecine) ; enfin, l'accent est également mis sur les progrès récents accomplis en psychologie clinique et en psychopathologie (par exemple dans l'approche très concrète des différentes formes de dépression).

Accessible à tous grâce aux très nombreux renvois qui permettent une lecture thématique et progressive, le Dictionnaire de la psychologie est aussi un outil de travail indispensable à l'étudiant ou au chercheur, grâce à la traduction systématique des entrées en anglais et en allemand et à une bibliographie de plus de mille titres, dont certains sont encore inconnus en France."

Avant-propos à l'édition française : 

"Ce dictionnaire de la psychologie (...) permet de saisir quelques traits essentiels de la psychologie allemande contemporaine par rapport à la psychologie française actuelle. Nous rapportions déjà dans l'Atlas de la psychologie, paru au Livre de Poche en 1995, cette spécificité : très ouverte à la psychologie cognitive moderne, la psychologie allemande reste néanmoins fortement liée à sa tradition culturelle et philosophique antérieure. Or, c'est ce fil entre psychologie et culture philosophique qui s'est rompu définitivement en France à partir des années 60.

Cette référence aux antécédents culturels et philosophiques se manifeste de façon tout à fait nette dans l'ouvrage par la série d'articles consacrés à l'histoire de l'épistémologie de la psychologie. Cette catégorie d'articles intéressera tout particulièrement le lecteur français en ce qu'elle représente bon nombre de données historiques jusqu'ici mal connues du public. S'il est vrai par exemple que la loi de Fechner appartient à la culture de base de tout psychologue, on connaît beaucoup mois en France le contenu d'une loi dite de Fechner-Helmholtz.

A l'autre pôle de l'échelle des savoirs, l'insistance sur la double composante biologique et médicale paraît, elle aussi, typique d'une certaine allure de la psychologie allemande. Cet ensemble comporte des articles d'une information très détaillée sur des thèmes dont certains sont déjà connus du public cultivé, par exemple les données psychophysiologique du sommeil, alors que d'autres sont aujourd'hui encore fort nouveaux, ainsi la question des "potentiels corrélés aux événements". Sur de telles questions, les travaux de l'école de psychophysiologie allemande semblent avoir une grande avance. En fait, une telle situation n'a rien de surprenant et découle d'une tradition historique très ancienne. C'est en effet sur la base du paradigme alors nouveau d'une "psychologie physiologique" qu'a pris forme, vers les années 1860 avec Wundt, le modèle d'une nouvelle psychologie expérimentale.

Un autre caractère important de la psychologie allemande contemporaine est reflété dans cet ouvrage par l'importance de la rubrique psychopathologie et psychologie clinique. La tonalité propre à ce que l'on pourrait regarder comme une école allemande dans le domaine de la psychopathologie s'exprime dans une double tendance : références d'une part au nouveau modèle anglo-saxon fondé sur les typologies du type DSM, mais d'autre part aussi à un style descriptif de la tradition phénoménologique d'un caractère expressif et concret très marqué. La lecture de l'article "DEPRESSION" parmi d'autres produit un effet de réalité et de relief, dont il paraît difficle de trouver un équivalent dans d'autres aires géographiques de la culture scientifique." (Emile Jalley)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :