Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avenir du christianisme en Occident

Épilogue du livre de Frédéric Lenoir : Le Christ philosophe : "Avenir du christianisme en Occident" (Editions Plon, 2007, p.298-299)

"Le christianisme est-il condamné à disparaître dans la modernité occidentale ? ne cesse-t-on de se demander. La crise historique sans précédent des Eglises pourrait laisser le penser. Mais le christianisme peut-il se réduire à ses formes religieuses et institutionnelles ? Selon une idée communément admise, notre monde est devenu chrétien au IVe siècle avec la conversion de l'empereur Constantin, et a cessé progressivement de l'être depuis la Renaissance et les Lumières. On l'aura compris, je récuse cette idée et j'ai défendu ici la thèse exactement inverse. Le christianisme n'est pas d'abord une religion, avec des dogmes, des sacrements et un clergé ; c'est avant tout une spiritualité personnelle et une éthique transcendante à portée universelle. Lorsqu'il s'est mué en religion officielle de l'Empire romain, le message du Christ a été largement perverti, mais, comme nous l'avons vu, il va en partie renaître sous le forme d'un humanisme laïc à partir de la Renaissance. Loin d'avoir perdu la bataille des idées, le message évangélique imprègne donc bien plus qu'on ne le croit nos sociétés laïques et sécularisées et la voie spirituelle chrétienne redevient aujourd'hui en Occident davantage une affaire d'individus touchés par la personne de Jésus et par sa parole que de dogme ou de piété collective.

La révolution apportée par la philosophie du Christ a crée une véritable onde de choc dans l'histoire humaine. Elle reste cependant sans doute encore largement à venir, tant les grands principes éthiques de dignité, d'égalité et d'humanité demeurent souvent de vains mots. Comme le faisait remarquer Victor Hugo, avec ses mots de croyant du XIXe siècle, "la sainte loi de Jésus-Christ gouverne notre civilisation, mais elle ne la pénètre pas encore".

Mais au-delà de la question de l'avenir du christianisme, ma conviction profonde, c'est qu'il faut aujourd'hui refonder l'humanisme en dépassant les clivages qui opposent croyants et non croyants. cela demande de nous réconcilier avec notre histoire en assumant et en relisant tout notre héritage humaniste : de la Grèce ancienne et du judaïsme aux Lumières modernes, en passant pas le christianisme. Enracinés dans nos valeurs les plus fortes, nous serons mieux à même de dialoguer avec ceux qui, dans les autres aires de civilisation et à partir d'une autre histoire, ont ce même souci du respect de l'être humain.

Face au péril des fanatismes religieux et de leur vision totalitaire de la société, mais aussi du consumériste déshumanisant, notre monde a besoin d'un nouvel élan humaniste qui réunisse tous ceux qui sont attachés à la dignité et à la liberté de la personne humaine."

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :