Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pensée calculante, pensée méditante, pensée évitante

Un collègue me reprochait, dans les années 80, de parler aux élèves du Meilleur des mondes d'Aldous Huxley : "Ça n'est pas de la philosophie".

Il avait une idée tranchée de ce qui était de la philosophie et de ce qui n'en était pas. Freud, Huxley, ça n'était pas pour lui de la philosophie. Platon et Descartes, oui.

Pour l'idéalisme, la philosophie doit s'éloigner le plus possible de la trivialité de la vie ; il ne faut pas se tenir aux carrefours (l'étymologie de "trivial"), mais dans le ciel des Idées pures, quitte à ne rien comprendre au monde qui nous entoure, le monde réel, celui de la science et de la technique, du clonage, des manipulations génétiques, des catastrophes écologiques, de la bombe atomique, des tranquillisants et des menaces qui pèsent sur les libertés individuelles : "Courage, fuyons !"

Une philosophie qui ne parle pas du réel ne vaut rien. Si on veut parler de Descartes, Il faut parler de l'invention de la subjectivité à l'aube des temps modernes et montrer le lien avec le réel, le lien entre la volonté de puissance cartésienne à partir du "je pense"  et le monde qui nous entoure, dominé par la "pensée calculante" : "se rendre maître et possesseurs de la nature."

Heidegger, et c'est sa grandeur, a vue cela, d'où la "déconstruction" et le "retour amont" vers l'origine (les Présocratiques).

Héraclite d’Éphèse dit de l'Être "qu'il maintient non sans violence les opposés."

Heidegger ne commente pas ce fragment parce qu'il ne veut (peut) pas déconstruire la métaphysique jusqu'au bout. Il ne pense pas que la philosophie comme réflexion sur les mythes et la culture humaine dans son ensemble puisse avoir une origine anthropologique tout à fait concrète : le religieux sacrificiel.

S'il l'avait compris, il serait vraiment sorti, comme il le voulait, de la métaphysique occidentale qui a abouti à la domination de la technique qui est la figure moderne du sacrifice dont les grands prêtres sont les savants et les techniciens, au nom de la religion du progrès et de la raison.

Ce qui sacrifié  aujourd'hui, c'est la Terre entière. Ce n'est pas une vue de l'esprit. La bombe atomique contient la possibilité d'un anéantissement total, y compris des sacrificateurs.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :