Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"J'ai débuté cette section par la question : "Est-il possible d'être en relation à autrui dans une modalité qui s'affranchirait de l'emprise des besoins ?" A la lumière des contributions de Buber, Maslow et Fromm, je vais maintenant m'employer à présenter les caractéristiques d'une relation mature, affranchie des besoins, prototype qui me servira ensuite à souligner par contraste les différentes formes de relations avortées :

1. Eprouver de l'affection pour quelqu'un signifie être en lien avec lui sur un mode désintéressé, en lâchant prise sur la conscience de soi, sans être obnubilé par "Qu'en pense-t-il (elle) de moi ?" ou "Que puis-je retirer de cette relation ?" Ce lien à autrui n'est pas motivé par la recherche de louanges, de l'adoration, de la décharge sexuelle, du pouvoir, de l'argent. Il s'agit d'un lien dans l'instant à cet autre uniquement ; il ne peut y avoir de tiers, réel ou imaginaire, observant la rencontre. En d'autres termes, le relation à l'autre s'effectue avec l'intégralité de son être : si une partie de nous est ailleurs, se préoccupant par exemple de l'effet de cette relation sur un tiers, alors la relation sous cet aspects-là, a échoué.

2. Eprouver de l'affection pour quelqu'un signifie connaître et faire l'expérience de l'autre aussi pleinement que possible. Si cette relation s'effectue sur un mode désintéressé, nous sommes libres de faire l'expérience de toutes les parties de l'autre et pas seulement de celle servant un objectif utilitaire. Nous nous prolongeons jusqu'à l'autre, en le reconnaissant comme être doué de sensations ayant aussi constitué un monde autour de lui.

3. Eprouver de l'affection pour quelqu'un signifie ressentir de la sollicitude envers cette personne et sa croissance. Grâce à la connaissance acquise par une écoute authentique, nous entreprenons d'aider l'autre à devenir pleinement vivant lors de l'instant que constitue la rencontre.

4. Eprouver de l'affection est une démarche active. L'amour mature signifie aimer, non être aimé. C'est donner à l'autre de façon aimante, non "se laisser prendre".

5. Eprouver de l'affection est une façon d'être au monde ; il ne s'agit pas d'une connexion magique, exclusive et insaisissable avec une personne en particulier.

6. L'affection mature prend sa source dans notre richesse intérieure, pas dans notre pauvreté ; dans la croissance, pas dans le besoin. Nous n'aimons pas parce que nous avons besoin de l'autre pour exister, pour être entier, pour échapper à une solitude écrasante. Celui qui aime sur un mode mature a comblé ces besoins à d'autres moments, d'autres manières, l'une d'elles, et non des moindres, étant l'amour maternel éprouvé pendant les périodes précoces de la vie. L'amour éprouvé alors constitue la source de la force ; l'amour actuel en est le résultat. 

7. Eprouver de l'affection est un processus réciproque. Dans la mesure où nous nous "tournons véritablement vers l'autre", nous nous transformons. Dans la mesure où nous amenons l'autre à la vie, nous devenons aussi plus vivants.

8. L'affection mature n'est pas dépourvue de récompenses. Nous sommes transformés, enrichis, accomplis et notre isolement existentiel s'en trouve amoindri. L'affection renvoie à l'affection. Néanmoins, ces récompenses découlent d'une affection authentique mais n'en sont pas les instigatrices. Pour reprendre la  bienheureuse expression de Frankl, les récompensent s'ensuivent mais ne se poursuivent pas."

(Irvin Yalom, Thérapie existentielle, "L'isolement existentiel", pp.717-718)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :