Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Explication d'un texte de Kant sur la métaphysique (texte + questions)

L'auteur :

Emmanuel Kant, né le 22 avril 1724 à Königsberg en Prusse (aujourd'hui appelé Kaliningrad en Russie), et mort le 12 février 1804 dans cette même ville, est un philosophe prussien, fondateur du criticisme et de la doctrine dite « idéalisme transcendantal ». Grand penseur de l'Aufklärung (Lumières allemandes), Kant a exercé une influence considérable sur l'idéalisme allemand, la philosophie analytique, la phénoménologie, la philosophie moderne, et la pensée critique en général. Son œuvre, considérable et diverse dans ses intérêts, mais centrée autour des trois Critiques – à savoir la Critique de la raison pure, la Critique de la raison pratique et la Critique de la faculté de juger – fait ainsi l'objet d'appropriations et d'interprétations successives et divergentes. (source : Wikipedia)

L'œuvre :

La Critique de la raison pure, en allemand, Kritik der reinen Vernunft, est une œuvre d'Emmanuel Kant, publiée en 1781 et remaniée en 1787. Elle est considérée comme son œuvre majeure, la plus lue, peut-être la plus difficile, commentée, étudiée et la plus influente. Incomprise à son origine, elle donne rapidement prise à une littérature de controverse. Après la première parution, Kant continue à tenter de clarifier la problématique qui la porte, celle des limites de la raison. Elle donne lieu notamment à un autre ouvrage intitulé Prolégomènes à toute métaphysique future, ce qui lui permet de mener à bien une refonte de son maître ouvrage dans une seconde édition, enrichie d'une nouvelle préface, en 1787. Dans le premier tiers du XXème siècle, la philosophie de Kant est la philosophie régnante dans la plupart des universités européennes. Déjà le jeune Schelling écrivait en 1795 « La Critique de la raison pure est comme telle, inexpugnable et irréfutable [...] La Critique subsistera comme quelque chose d'unique, aussi longtemps qu'il y aura de la philosophie ». (source : Wikipedia)

Le texte : 

"La raison humaine a ce destin particulier, dans un genre de ses connaissances [à savoir la métaphysique], qu'elle se trouve accablée de questions qu'elle ne peut écarter, car sa nature même les lui impose, mais auxquelles elle ne peut répondre, car elles dépassent tout son pouvoir. Ce n'est pas sa faute si elle tombe dans cet embarras. Elle part de principes dont elle ne peut éviter l'usage dans le cours de l'expérience, lequel usage se trouve en même temps suffisamment garanti par cette même expérience. S'appuyant sur ces principes, la raison s'élève toujours plus haut (comme le veut du reste sa nature), vers des conditions de leur application légitime toujours plus éloignées. S'apercevant que, ce faisant, son entreprise ne peut que rester toujours inachevée, les questions ne cessant jamais de se succéder les unes aux autres, elle se voit contrainte de recourir à des principes dépassant tout usage empirique possible, mais néanmoins apparemment si dignes de confiance que même le sens commun se trouve en accord avec eux. Mais, ce faisant, elle s'enfonce dans une telle obscurité et dans de telles contradictions qu'elle peut bien évidemment en conclure avoir dû quelque part s'appuyer sur des erreurs cachées, mais des erreurs qu'elle ne peut découvrir, parce que les principes dont elle se sert, outrepassant les limites de toute expérience, ne reconnaissent plus aucune pierre de touche empirique. Le champ de bataille où se développent ces conflits sans fin se nomme la Métaphysique."

(Kant, Critique de la raison pure)

Questions :

1. Pourquoi les questions métaphysiques dépassent-elles le pouvoir de la raison ?

2. Pourquoi la nature même de la raison lui impose-t-elle ces questions ?

3. Pourquoi la nature de la raison est-elle de s'élever toujours plus haut ?

4. Pourquoi l'entreprise  de la raison ne peut-elle que rester inachevée ?

5. Expliquer : "recourir à des principes dépassant tout usage empirique possible ?"

6. Expliquer : "principes apparemment si dignes de confiance que même le sens commun se trouve en accord avec eux".

7. Donner des exemples d'obscurités et de contradictions dans lesquelles s'enfonce la raison.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :