Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Hobbes fut le responsable du renversement de perspective propre au passage de la loi naturelle au droit naturel moderne. La revendication des droits naturels s'est substituée à une attitude d'obéissance à la loi. Mais plus importante encore est la figure de l'individualité qui a rendu possible ce renversement. Cette dernière est née de la nécessité pour les modernes de se détacher de l'utopisme des anciens et de la volonté de fonder la science politique sur des bases solides. C'est pour cette raison que le droit naturel prend racine dans une figure passionnelle de l'individualité. Ce moment est déterminant pour la compréhension straussienne de l'origine et du développement de la modernité. C'est aussi pourquoi la description de l'individualité chez Machiavel et Hobbes joue un rôle essentiel pour Strauss. Les modernes, à la recherche d'un commun dénominateur qui permettrait de rendre les hommes égaux, ont trouvé ce qui était le plus bas et effectivement le plus commun : le désir de conservation et l'amour de soi. Cette passion sert de socle à l'égalité politique. Bien plus, cet égoïsme détermine la figure de l'individualité propre à la modernité. Le souci de conservation est souci de conservation du corps d'un individu particulier. Ce corps est le tout premier et aussi le tout dernier, puisque c'est toujours au nom de la survie du corps que l'individu se joindra à d'autres touts pour former la société politique. Menacé par la mort, l'homme découvre son individualité : cette solitude du corps face à la mort détermine avec précision le tout auquel il a véritablement accès. La solitude radicale de l'individu moderne modèle la théorie du droit : le tout premier et le tout dernier qu'est l'individu est le détenteur ultime du droit. La reconnaissance du droit des autres vient dans un second temps et la limitation imposée par la liberté des autres est limitation du "pouvoir-droit" de l'individu. Le droit naturel moderne et les droits de l'homme sont l'expression achevée de cette mise en valeur radicale de l'individu devant un tout autre ordre. Cette révolution anthropologico-politique fut accompagnée par un bouleversement dans les rapports de l'homme et de la nature ; désormais, le cogito qui appartient à l'Ego, voire qui est l'Ego, sera l'étalon de mesure de toute connaissance."

(Daniel Tanguay, Léo Strauss, Une biographie intellectuelle, p. 208-209)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :