Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alain Accardo, Introduction à une sociologie critique
Alain Accardo, Introduction à une sociologie critique

Alain Accardo, Introduction à une sociologie critique, Lire Pierre Bourdieu, Editions Agone, 2006

Table :

Chapitre I : L'illusion naturaliste - Chapitre II : Les champs sociaux - Chapitre III : La légitimité - Chapitre IV : L'intérêt - Chapitre V : L'habitus - Chapitre VI : L'homologie - Chapitre VII : Les stratégies - Chapitre VIII : Les classes sociales - Chapitre IX : la construction sociale de la réalité - Annexe : La petite bourgeoisie

L'auteur :

Alain Accardo, né le 3 mai 1934 à Bône (aujourd’hui Annaba), est un sociologue français, ex-enseignant à l'université Bordeaux-III. Ses recherches portent sur des analyses de sociologie critiqueAlain Accardo est notamment l'auteur des essais De notre servitude involontaire (Agone, 2002) et Le Petit-Bourgeois gentilhomme (Labor, 2003) ; également Journalistes précaires, journalistes au quotidien (1995), Agone, 2007

Quatrième de couverture : 

Exposé du monde social étroitement inspiré des analyses bourdieusiennes et reprenant en substance l'appareil conceptuel qu'elles proposent, ce livre peut être regardé comme une utile introduction à la lecture des travaux de Pierre Bourdieu. On y trouve ainsi exposées la conception des champs sociaux, de l'habitus, l'articulation des intérêts et de la légitimité, l'organisation des classes sociales, etc.

Mais la restitution de cette œuvre scientifique complexe et puissante, que l'auteur s'est appropriée au fur et à mesure de son édification, constitue également un appel à la réflexivité et à l'auto-analyse : parce que les murailles qui sont en nous comme celles qui se dressent  devant nous ne forment qu'une seule et même forteresse, celle de l'ordre établi.

Conçu par une sociologue resté profondément fidèle à l'esprit d'une science qui s'est ouvertement donné comme finalité de mieux comprendre pour mieux combattre, ce livre veut contribuer à enrichir l'arsenal théorique de ceux qui attendent aussi de la sociologie des armes pour la critique sociale.

Extrait du préambule :

"Je dois répéter la mise en garde que j'ai déjà formulée à l'intention des lecteurs des précédentes éditions : je n'ai pas cherché à faire un exposé canonique de l'œuvre de Bourdieu. Ce qu'on trouvera dans mon Introduction à une sociologie critique, c'est une vision du monde social étroitement inspirée des analyses bourdieusiennes et reprenant en substance l'appareil conceptuel qu'elles proposent. A cet égard, je ne crois pas avoir commis d'erreur caractérisée ni d'oubli important et, dans cette mesure-là, on peut regarder mon exposé comme une utile introduction à la lecture des travaux de Bourdieu. Reste qu'il s'agit ici d'une vision du social qui est la mienne, celle que je me suis construite en m'appropriant intellectuellement, au fur et à mesure de son édification, une œuvre scientifique complexe et puissante, telle que je l'ai comprise, avec les ajouts, les distorsions et les lacunes de ma propre subjectivité.

Quiconque connaît suffisamment la vie et la pensée de Bourdieu sait que celui-ci n'a jamais cessé d'être un chercheur engagé. Mais à sa façon à lui : alors que les gens engagés ne sont généralement plus très enclins à chercher, puisqu'ils ont trouvé la vérité, chez lui, l'engagement était un ressort de sa recherche. Son engagement exprimait en effet d'abord et avant tout le sentiment intense, lié à son histoire personnelle, de sa propre solidarité existentielle avec tous les dominés sociaux et donc l'humiliation générique et constitutive qui leur est imposée. Il exprimait en même temps la prise de conscience que la domination sociale gouverne directement ou indirectement la quasi-totalité des rapports sociaux, et corollairement la conviction qu'il importe d'étudier et comprendre les mécanismes de toute nature qui, par médiations diverses, assurent l'accomplissement des logiques de domination dans tous les domaines. Enfin il exprimait la volonté bien arrêtée de combattre la domination en divulguant la connaissance de ses mécanismes auprès de tous ceux qui les subissent et/ou y adhèrent (...)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :