Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eckhart Tolle, Nouvelle Terre

Eckhart Tolle, Nouvelle Terre, prendre conscience de sa mission de vie, nouvelle préface de l'auteur, traduit de l'anglais par Annie J. Ollivier, Ariane Editions, 2005

Table des matières : Préface : Nouvelle Terre, dix ans plus tard - Chapitre 1 : L'avènement de la conscience humaine - Chapitre 2 : Etat actuel de l'humanité : ego - Chapitre 3 : Au cœur de l'ego - Chapitre 4 : Les rôles joués par les divers visages de l'ego - Chapitre 5 : Le corps de souffrance - Chapitre 6 : La libération - Chapitre 7 : Découvrir qui vous êtes véritablement - Chapitre 8 : La découverte de l'espace intérieur - Chapitre 9 : Votre raison d'être profonde - Chapitre 10 : Une nouvelle Terre - A propos de l'auteur

L'auteur :

Eckhart Tolle est né en Allemagne. Il y a passé les treize premières années de sa vie. Après des études universitaires à Londres, il s'orienta vers la recherche et, dans ce cadre, dirigea même un groupe à l'université de Cambridge. A l'âge de 29 ans, il connut une profonde évolution spirituelle qui le transfigura et changea radicalement le cours de son existence.

Il consacra les quelques années suivantes à comprendre, intégrer et approfondir cette transformation qui marqua chez lui le début d'un intense cheminement intérieur.

Eckhart a été conseiller en enseignement spirituel pendant quelques années auprès de personnes et de petits groupes en Europe et en Amérique du Nord. Aujourd'hui, il voyage dans le monde afin de permettre à un plus grand public d'accéder à ses enseignements. Depuis 1996, il vit à Vancouver (Colombie britannique)

Préface à la seconde édition de Nouvelle Terre (2015) :

"La première édition de Nouvelle Terre, publiée en 2005, a été lue en quarante-quatre langues par d'innombrables lecteurs du monde entier. Le webinaire que j'ai coprésenté avec Oprah Winfrey, durant lequel nous avons exploré en profondeur les principaux thèmes du livre, a fait l'objet de trente-cinq millions de visionnements. La question est de savoir où nous en sommes dix ans plus tard se pose alors tout naturellement. Une "Nouvelle Terre" est-elle en train d'émerger, un monde où l'état de conscience égoïque dans toutes ses manifestations terriblement dysfonctionnelles, tant individuelles que collectives, est réduit à néant ou, à tout le moins, affaibli et où les humains ne s'infligent plus d'inutiles souffrances, pas plus qu'à leurs semblables et aux autres formes de vie de la planète ? Ou bien, pareil changement fondamental dans la conscience humaine est-il encore irréaliste, une utopie, comme le laisse entendre un critique ?

Si nous nous fions exclusivement au contenu des actualités quotidiennes et des médias grand public, notre bilan de l'état des affaires humaines en ce début de millénaire ne saurait être qu'extrêmement pessimiste et nous amènerait vraisemblablement à la conclusion que rien n'a changé. Après tout, il est toujours aussi vrai pour des millions de gens que la souffrance, dans une large mesure, n'est pas le fait de cataclysmes naturels, mais qu'elle s'exerce par les humains sur les humains. Tout ne se résume pas cependant, à ces "nouvelles" qui défraient chaque jour la chronique ni aux commentaires qu'elles suscitent. Bien souvent, la couverture médiatique et l'analyse de ces événements, même par des organes de presse dits respectables, comportent d'emblée des biais et des déformations qui gauchissent à notre insu notre vision du monde. Plus important encore, les actualités portent surtout sur des incidents et des zones de la planète qui reflètent les formes les plus extrêmes de l'inconscience humaine, ce qui se traduit, la plupart du temps par de la violence et des guerres ou, tout au moins, par de graves dysfonctions. Bien entendu, nous ne pouvons pas nier que des choses horribles arrivent chaque jour et que nous devons faire face de plus en plus souvent à des situations critiques, mais il n'y a pas que cela.

Bon nombre de choses très positives se produisent qui ne sont pas considérées comme dignes d'une couverture médiatique mais dont la portée est en fait beaucoup plus grande que celle de ces manifestations quotidiennes d'inconscience. Ces changements ont commencé bien avant que Nouvelle Terre et Le Pouvoir du moment présent ne paraissent. J'ai écrit ces livres pour accélérer un processus d'éveil spirituel déjà amorcé et pour qu'un plus grand nombre de personnes puissent y prendre part et donner à leur vie un sens plus profond qui transcende la dimension purement personnelle de l'existence.

On reconnaît dans de nombreuses régions du globe une justice sociale émergente que nos ancêtres n'auraient jamais pu imaginer. Pour de plus en plus de gens, l'assujétissement d'une race par une autre, la domination des femmes, issue d'un patriarcat millénaire, et la dévalorisation des individus en raison de leur classe sociale sont des cauchemars révolus. On accepte de plus en plus les gens  tels qu'ils ont, quelle que soit leur identité de genre. Les unions et les mariages interraciaux ne sont plus autant décriés. Il y a une sensibilisation croissante à l'unicité intrinsèque de toute chose qui engendre une plus grande conscience et un profond souci de nos semblables, des innombrables animaux qui nous accompagnent dans ce voyage, et de planète la elle-même. Cette prise de conscience suppose un affaiblissement de l'ego chez un nombre grandissant de personnes, plus particulièrement dans certaines régions du monde. Cet affaiblissement de l'ego donne lieu à un sens de la compassion et de l'empathie qui va au-delà des appartenances tribales, raciales, nationales ou religieuses. Notre humanité découle précisément de ces qualités. Quand nous cessons de nous identifier à nos façons de penser, nous pouvons être tolérants envers les croyances et les points de vue des autres. Nous pouvons changer provisoirement d'optique et voir les choses par leurs yeux. Cela ouvre la voie, dans nos interactions avec autrui, aux compromis indispensables à une coexistence pacifique. A vrai dire, les dysfonctions et la violence s'exercent avant tout dans des zones du monde où la plupart des gens ne peuvent pas encore ou ne veulent pas consentir à des accommodements. L'insistance à souligner l'"altérité" des autres renforce l'ego, et plus particulièrement l'ego collectif. En d'autres termes, pour survivre, l'ego a besoin d'un "ennemi" - d'où son refus de tout compromis.

Tant que la nouvelle conscience, fondée sur la connaissance, ne sera pas développée et ancrée plus fermement dans le psychisme humain, une régression temporaire à l'état de conscience égoïque (ou plutôt, à l'inconscience) reste très possible. Par exemple, j'ai remarqué que non seulement des politiciens, mais aussi des commentateurs de quelques rédactions prestigieuses, présentent de plus en plus la Russie ou la Chine comme "l'ennemi". Les idées se propagent parfois comme un virus. Si elles prolifèrent dans l'imaginaire collectif, elles gauchissent nos perceptions, nous portent à agir comme si elles correspondaient à la vérité, et en viennent à représenter notre réalité. 

Tout comme la chenille est dysfonctionnelle un peu avant de se transformer en papillon, l'état de conscience égoïque, à ce jour plus répandue que la conscience éveillée dans la plupart des pays et des organisations, sera fort probablement de plus en plus dysfonctionnel et donnera lieu dans de nombreuses régions du monde à un nombre croissant de crises aiguës, de turbulences et d'effondrements. Dans une certaine mesure, cela se produit déjà. Il n'y a pas lieu de vous en effrayer. Restez présent, ne cédez pas à la panique, n'accordez pas foi aux médias qui cherchent à instiller la peur en vous, et ces événements ne vous affecteront pas outre mesure. Toute évolution marquée et tout élargissement de la conscience sont précédés de crises majeures et d'anomalies de fonctionnement. Toutes les formes de vie doivent surmonter des obstacles et relever des défis pour évoluer. Pour ce qui est de l'ego, la plupart des écueils qu'il affronte ont été crées par ses modèles inconscients de comportement. C'est ainsi qu'il en vient à se condamner lui-même. En ce sens, il est possible de voir en lui le nécessaire précurseur de la prochaine étape de l'évolution humaine, qui correspond à l'éveil de la conscience. Nous sommes actuellement au stade préliminaire de cet éveil, mais le processus va s'accélérant, et si vous lisez ceci, vous en êtes un élément essentiel.

Le principal facteur de tout cela est votre état de conscience au seul moment qui soit : le moment présent : Veillez à faire du moment présent un ami et non un ennemi. Soyez à sa hauteur en lui accordant toute votre attention. Appréciez-le en lui étant reconnaissant. Soyez intérieurement en phase avec lui en le laissant être tel qu'il est. Ainsi surgira la Nouvelle Terre.

(Eckhart Tolle, octobre 2015)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :