Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Giuliano da Empoli, Le mage du Kremlin
Giuliano da Empoli, Le mage du Kremlin

L'auteur :

"D'origine italienne et suisse, Giuliano da Empoli est essayiste et conseiller politique. Son dernier livre, Les ingénieurs du chaos, consacré aux nouveaux maîtres de la propagande politique, a été traduit en douze langues. Le mage du Kremlin est son premier roman."

Quatrième de couverture : 

"On l'appelait le "mage du Kremlin". L'énigmatique Vadim Baranov fut metteur en scène puis producteur d'émissions de télé-réalité avant de devenir l'éminence grise de Poutine, dit le Tsar. Après sa démission du poste de conseiller politique, les légendes sur son compte se multiplient, sans que nul ne puisse démêler le vrai du faux. Jusqu'à ce que, une nuit, il confie son histoire au narrateur de ce livre...

Ce récit nous plonge au cœur du pouvoir russe, où courtisans et oligarques se livrent une guerre de tous les instants. Et où Vadim, devenu le principal spin doctor (1) du régime, transforme un pays entier en un théâtre politique, où il n'est d'autre réalité que l'accomplissement des souhaits du Tsar. Mais Vadim n'est pas un ambitieux comme les autres : entraîné dans les arcanes de plus en plus sombres du système qu'il a contribué à construire, ce poète égaré parmi les loups fera tout pour s'en sortir. 

De la guerre en Tchétchénie à la crise ukrainienne, en passant par les Jeux olympiques de Sotchi, Le mage du Kremlin est le grand roman de la Russie contemporaine. Dévoilant les dessous de l'ère Poutine, il offre une sublime méditation sur le pouvoir."

1. Spin doctor : 

Un spin doctor, façonneur d'image ou doreur d'image est un conseiller en communication et marketing politique agissant pour le compte d'une personnalité politique, le plus souvent lors de campagnes électorales.

Le journal Le Monde propose la définition suivante :

"Ceux dont la profession est d'influencer l'opinion publique sur la personnalité et les faits et gestes d'un homme politique par des techniques de communication."

Le terme est généralement porteur d'une connotation négative : la pratique a montré que le spin doctor n'agit pas toujours de façon morale, notamment en raison de l'usage de la technique dite du storytelling (mise en récit).

En Russie, selon la journaliste Tania Rakhmanova, qui livre une enquête détaillée sur la question dans son livre Au cœur du pouvoir russe, les élections inespérées de Boris Eltsine, en 1996, et celle inattendue de Vladimir Poutine, en 2000, sont entièrement marquées par les méthodes des spin doctors russes ou américains.

Extraits du roman : 

« Les gens pensent que le centre du pouvoir est le cœur d'une logique machiavélique, quand en réalité c'est le cœur de l'irrationnel et des passions, une cour d'école, vous dis-je, où la méchanceté gratuite a libre cours et prévaut immanquablement sur la justice et même sur la pure et simple logique…. tout ce qui fait croire à la force l'augmente véritablement. »

« Comme Dieu, le Tsar peut être objet d'enthousiasme, mais sans s'enthousiasmer lui-même, sa nature est nécessairement indifférente. Son visage a déjà acquis la pâleur marmoréenne de l'immortalité. A ce niveau, nous sommes bien au-delà de l'aspiration aux belles funérailles dont je vous parlais. L'idéal du Tsar serait plutôt un cimetière dans lequel il se découpe seul, vertical, unique survivant de tous ses ennemis et même de ses amis, de ses parents et de ses enfants. de tous les êtres vivants.(…) le seul trône qui lui apportera la paix est la mort. »

Un avis sur le livre (source : Afleurdelivre, babelio) :

"Ce roman hypnotique et effrayant sur l'implacable accession au pouvoir de Vladimir Poutine se termine sur des pages aussi sublimes que glaçantes.

Il relate l'édifiante trajectoire de Vadim Baranov, personnage de fiction s'inspirant largement du bien réel Vladislav Sourkov, le « Raspoutine du Kremlin», éminence grise de Poutine, un de ses plus proches conseillers celui qui l'aidera à accéder au pouvoir et à asseoir son autocratie avant de disparaître de la scène politique en 2020.

Autour d'un verre de whisky près de l'âtre dans sa Datcha isolée où il vit en retrait Baranov va livrer au narrateur du roman le récit fascinant de ses années Poutine et nous embarque avec lui dans les coulisses glaciales du pouvoir russe.

Loin des oligarques ou espions qui entourent d'ordinaire le président, ce Machiavel russe est issu lui de la télé-réalité et du théâtre d'avant-garde et justement c'est bien ce que Poutine attend de ce rusé manipulateur : de « mettre en scène le réel » et créer un théâtre politique. Pour parvenir à ses fins les coups les plus retors sont permis «pour construire un système vraiment fort le monopole du pouvoir ne suffisait plus, il fallait celui de la subversion ».

Aux côtés de Baranov, qu'il a connu alors qu'il était directeur du FSB (ex KGB) bien avant d'être premier ministre et de succéder à Boris Elstine, Poutine va rétablir une « verticalité du pouvoir » souhaitant restaurer la pleine souveraineté de la Grande Russie. Il gouverne par la terreur « nous avons compris que le chaos était notre ami, à dire vrai, notre seule possibilité ».

Tous les faits sont réels et à travers ce personnage romanesque l'auteur nous éclaire sur le système Poutine alias le Tsar : mégalomanie, corruption, faux opposants, meurtres, désinformation, propagande, lutte entre courtisans, manipulations de masse, contrôle des réseaux sociaux, complotisme et conspirationnisme …la perversité de ce système et ses conséquences sont finement évoquées dans ce thriller politique.

Le « Tsar » « fait partie de la race des grands acteurs », au fil du temps ce « fonctionnaire ascétique » en bon tchékiste se transfigure en « archange de la mort ». On le suit aussi dans les soirées mondaines côtoyant oligarques, généraux des services secrets, hommes politiques et courtisanes.

Le politologue et essayiste Giuliano da Empoli dont c'est le premier roman pénètre la psyché de ses personnages et d'une plume virtuose nous éclaire sur la vision du monde de Poutine sans être moralisateur ni sombrer dans la caricature.

Ce livre prémonitoire a été achevé un an avant l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe. De la guerre en Tchétchénie à l'annexion de la Crimée, de la révolution orange à la tragédie du Koursk en passant par les attentats de 1999 contre des immeubles à Moscou et l'invasion de l'Ukraine on traverse l'Histoire de la Russie de ces 3 dernières décennies et on entrevoit les raisons de la guerre russo-ukrainienne.

On s'immisce dans le quotidien très ritualisé du président de la Fédération de Russie de plus en plus solitaire qui n'aurait finalement pour seul vrai collaborateur que son labrador.

Des pages visionnaires, philosophiques voire métaphysiques sur l'émergence d'une forme de pouvoir absolu lié à la « machine », aux nouvelles technologies, parasites de l'homme et qui pourraient le supplanter, parachèvent magistralement ce grand roman. Lisez le, vraiment. Ne passez pas à côté."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :