Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dans ce recueil dédié au chanteur Dietrich Fischer-Dieskau, « en qui les sons et les mots ont trouvé une juste demeure », le pianiste et musicologue Jean-Yves Clément a mis des mots sur la musique de Frédéric Chopin.

 

« Je voudrais, écrit George Sand dans la citation qui ouvre ce recueil, faire les paroles et la musique en même temps. Mais c’est un rêve comme celui qu’on ferait d’une île enchantée au moment où la mer va vous avaler à tout jamais. »

 

C’est précisément ce rêve que Jean-Yves Clément a voulu poursuivre.

 

Les Préludes pour piano de Chopin ont inspiré ces poèmes courts. Ils visent à l’essentiel, à la manière des « haïkus » japonais. « 24 Préludes comme 24 stations de l’âme où les sensations musicales sont creusées pour y être habitées par la langue. »

 

Les Préludes ont été en grande partie composés par Chopin dans des conditions particulièrement dramatiques à la Chartreuse de Valldemosa, sur l'île de Majorque où il séjournait en compagnie de George Sand et de ses enfants. Leur origine réside dans les Préludes du Clavecin Bien Tempéré de Jean-Sébastien Bach. Le souci d'ordonnancement systématique des pièces est un tribut évident au grand compositeur allemand, ainsi que le fait d'écrire chaque pièce dans une tonalité différente.

 

Ils constituent un ensemble de 24 pièces dont la durée varie de trente secondes à un peu plus de cinq minutes chacune. Les tempos sont variés. Ils vont du "lento" au "vivace", en passant par le "molto agitato".

 

« Le désir de visiter les Préludes et de guetter leur écho, explique Jean-Yves Clément, s’est augmenté de celui d’exprimer un commentaire possible de la musique, en quelque sorte de son image à sa leçon poétique. Il s’est doublé d’une visée tout aussi ardente, celle de parvenir à une écriture qui tende résolument au mot pour mot. »

 

Directeur artistique des Liztomanias de Châteauroux et du festival de Nohan, Jean-Yves Clément est également animateur sur une antenne de

Radio -France.



« Variations Chopin » de Jean-Yves Clément - Editions Lancosme - 88 pages, 10 eus.

 

 

Partager cet article

Repost 0