Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chose promise... Voici l'article sur le château de Culan, spécialement dédié à Sylvie Huguet et à son ascendance berrichonne...

... Et à Marilyse Leroux que je remercie encore infiniment pour ses encouragements et ses conseils.


Racheté il y a quelques années par un passionné d'Histoire et d'architecture, Jean-Pierre Marquis, importante étape sur la route Jacques-Coeur, la vieille forteresse médiévale de Culan située sur la route de Montluçon, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Amand-Montrond, prend en été des airs de fête.

Les gonfanons de toutes les familles qui ont possédé le château de Culan flottent fièrement autour de la bannière de Jacques Coeur. Le château déploie sa façade percée de fenêtres à meneaux. La cour ressemble à une illustration de contes de  fées. On y croise un montreur d'ours, une meneuse de loups avec de vrais loups... Elle raconte de bien jolies histoires cette meneuse de loups venue de la lointaine forêt de Brocéliande... des amis de Jacques Coeur en costumes d'époque... On peut aussi s'y rafraîchir, y manger, y acheter des produits du terroir, du Berry  et d'ailleurs. On peut y boire des boissons modernes (horresco referrens !) ou déguster du vin d'hypocras, une délicieuse boisson à base de vin, de miel et d'épices : vanille, cannelle, gingembre, cardamome et poudre de perlimpinpin...dont la recette aurait été retrouvée parmi de vieux grimoires, dans les papiers de l'amiral de Culan (ça buvait sec, les amiraux en ce temps-là).

On peut y voir aussi des artisans en plein travail : enlumineurs, graveurs, calligraphes, potiers, parcheminiers... qui acceptent bien volontiers d'expliquer aux visiteurs, jeunes et moins jeunes, leur savoir-faire. C'est l'une des originalités du château de Culan, cet accent mis sur l'artisanat et les métiers d'art.

La visite vous fait plonger dans une Histoire vieille de 800 ans où l'on rencontre, à chaque détour, les personnages  les plus célèbres de l'Histoire de France : l'amiral de Culan, la gloire de la famille, qui eut l'insigne honneur de porter la sainte ampoule lors du sacre de Charles VII à Reims, Jeanne d'Arc qui vint ici en novembre 1429, le roi Louis XI, le ministre Sully ("Labourages et pâturages..."), le prince de Condé, Michel Le Tellier, père de Louvois, la marquise de Sévigné qui avait coutume d'écrire son courrier dans la chambre rouge, George Sand, qui venait pique-niquer dans les jardins avec ses enfants et Frédéric Chopin (ça ne faisait pas, en ce temps-là!).

Philippe-Auguste en fit en 1188 un fief berrichon et le rattacha à la couronne de France. C'est l'amiral de Culan qui a lancé les travaux d'agrandissement de l'ancienne forteresse et qui a donné au château son aspect actuel. Il n'a pas changé depuis 1456. Il abritait, durant la Guerre de Cent Ans, une importante garnison. On peut encore voir les salles de gué sous les combles charpentées de chêne, ainsi que les "hourds" surmontant les tours (des galeries circulaires en bois, à trois étages, dont il ne reste en France que quelques rares exemplaires) et qui servaient à déverser sur l'adversaire toutes sortes d'objets désagréables. Un diaporama sous les combles évoque le siège du château pendant la Fronde.

Loin des fureurs de la guerre, le jardin médiéval (124 espèces différentes de plantes aromatiques ou médicinales recensées dans le capitulaire de Charlemagne) et la roseraie offrent au visiteur la fraîcheur d'une promenade poétique et sereine. On peut alors découvrir l'autre face du château dont la fière silhouette s'accroche aux rochers surplombant l'Arnon.

Des "féeries lumineuses" et des visites théâtralisées en costumes d'époque sont également proposées pendant le mois d'août.

Château de Culan : ouvert en avril, mai, juin, septembre, octobre, de 10 heures à midi et de
14 heures à 18 heures et en juillet-août de 10 à 18 heures. Entrée sur le site, visite des jardins, visite guidée (45 minutes).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :