Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi vouloir jouer les Cassandre et se projeter dans une "apocalypse 2030" au risque d'embarrasser ?

Parce que, dans trente ans, un Français sur dix aura plus de quatre-vingts ans. Parce que, si rien n'est fait, l'économie ne pourra plus supporter le coût cumulé de la dépendance, des retraites et de la sécurité sociale. "Faute de croissance, de réformes socio-économiques appropriées et de courage politique, le régime des retraites par répartition connaîtra sa Bérézina. Si la possiblité de financer la dépendance diminue, la réapparition de l'hospice avec ses salles immenses gérées sur un mode militaire n'est pas exclue."


En 2015, explique l'auteur, la France comptera nettement plus d'habitants de 60 ans et plus (25%) que de 0 à 19 ans (21%). La proporion des retraités aura grimpé autour du quart de la population et la fraction de la population active sera tombée au-dessous de 50%, soit au-dessous d'un rapport de deux travailleurs pour un retraité. En 2030, un Français sur deux aura plus de 50 ans ; soit 32 millions de "seniors", dont 4 millions de plus de 80 ans. Dans l'ensemble des pays développés, la force de travail est amenée à diminuer. Si le taux de croissance ne remonte pas de 1,5 environ au-delà de 3%,  l'expansion ne reprendra pas et les pays de la zone euro ne seront plus capables de financer leur système social."


Les hommes politiques, englués dans une vision électoraliste à court terme, craignent pour leur carrière, les chefs d'entrprises, les syndicalistes, l'homme de la rue, continuent leur train-train, comme si de rien n'était. Tous les responsables gardent le secret sur une perspective de chaos social, "aussi monstrueux, affirme l'auteur, qu'une catastrophe nucléaire."


S'aventurant à décryper l'actualité politique, ainsi que les messages publicitaires des stratèges du marketing, Jean-Yves Ruaux analyse l'Histoire, les valeurs et les modes de consommation des "trois générations de la maturité" : les 50, 60, 70 ans et plus. Il montre les épines cachées sous l'écran rose de l'illusion euphorisante du consumérisme avec sa frénésie de jouissance immédiate, son désir narcissique d'éternelle jeunesse, son refus d'une spiritualité ancrée dans le réel et sa dénégation de la mort et du vieillissement.

Cette idolâtrie du temps présent, ce refus obstiné d'envisager l'avenir, cette "absence de pensée" ne conjurent pas la catastrophe, mais la favorisent.

Jean-Yves Ruaux nous invite à nous débarrasser des "illusions euphorisantes" et à affronter avec lucidité les problèmes liés au vieillissement de la population. Il préconise un changement de mentalité et une mutation socio-économique dont il explore quelques pistes. La France dispose d'atouts pour favoriser les solidarités et préserver l'avenir. Il est encore temps de prendre les bonnes décisions ! "Il n'y a de solution à nos maux que politique, la politique suppose l'éthique et cette dernière appelle en retour une métaphysique", affirme l'auteur qui plaide, avec le philosophe Jean-Pierre Dupuy, pour une "éthique du futur".

Jean-Yves Ruaux est rédacteur en chef de seniorscopie.com, la lettre d'informations professionnelles de Notre Temps.

2030, le papy crash ? de Jean-Yves Ruaux, aux éditions Alvik, 2, rue Malus, 75005, Paris - 415 pages, 17 eus.

Partager cet article

Repost 0