Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Albert Camus, Journaux de voyage, texte établi, présenté et annoté par Roger Quillot, Gallimard, 1978, réédité aux éditions Folio à l'occasion du centenaire de la naissance de l'écrivain (1913-2013). Ce volume comprend les journaux de voyage d'Albert Camus aux Etats-Unis de mars à mai 1946, puis en Amérique du Sud de juin à août 1949.


 

 

 

"Albert Camus est allé aux États-Unis de mars à mai 1946, puis en Amérique du Sud de juin à août 1949. Ses «Carnets» contenaient une relation de ces voyages, qu’il a semblé légitime de publier à part. Camus lui-même avait isolé, dans un dossier, le Voyage en Amérique du Sud. On retrouvera avec intérêt, dans ces pages, la source d’œuvres élaborées : Les Pluies de New York, La Mer au plus près, L’Été, La Pierre qui pousse. Le ton des deux journaux est sensiblement différent. En Amérique du Nord, c’est un journaliste qui découvre, d’un œil tantôt admiratif, tantôt réprobateur, la démesure du Nouveau Monde. Il n’en oublie pas pour autant ses préoccupations du moment, et en particulier La Peste. En Amérique du Sud, il arrive en voyage officiel, comme une «vedette». Mais, en même temps, il ressent une nouvelle attaque de phtisie, et son itinéraire est aussi celui de la maladie redécouverte. Crise physique, crise sentimentale et morale que l’on retrouvera dans La Pierre qui pousse."  (Les coups de coeur des libraires)

 

 


hopper nighthawks

 

                                                                           Hopper, Night Thawks

 

 

"C'est les jambes flageolantes que je reçois le premier coup de New York. Au premier regard, hideuse ville inhumaine. Mais je sais qu'on change d'avis. Ce sont des détails qui me frappent : que les ramasseurs d'ordures portent des gants, que la circulation est disciplinée, sans intervention d'agents aux carrefours, etc., que personne n'a jamais de monnaie dans ce pays et que tout le monde a l'air de sortir d'un film de série. Le soir, traversant Broadway en taxi, fatigué et fiévreux, je suis littéralement abasourdi par la foire lumineuse."

 


 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :