Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LePetitPrince_AntoineDeSaintExupery.jpg
Toujours pour les collègues intéressés, voici un questionnaire sur "Le Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry, oeuvre que j'étudie régulièrement, de préférence en classe de 6ème :

1) Lisez la biographie d'Antoine de Saint-Exupéry. Quels sont les points communs entre l'auteur et le narrateur ?

2) Chapitres II et III : dans quelle situation le narrateur se trouve-t-il ? Pourquoi l'apparition du petit prince le frappe-t-il d'étonnement ? De quels traits de caractère le petit prince fait-il preuve ?

3) Quels conseils le petit Prince donne-t-il à propos des baobabs ? A qui les donne-t-il ? Par quelle phrase le narrateur exprime-t-il, à son tour, un conseil ? Expliquez : "J'ai été dominé par le sentiment de l'urgence ?" Que représentent, à votre avis, les baobabs ?

4) Chapitre VIII : Quelles sont les qualités et les défauts de la rose du petit prince ? Quels reproches le petit prince se fait-il ?

5) Chapitres X, XI, XII, XIII et XIV : énumérez les personnages que le petit prince rencontre successivement. Exprimez en une courte phrase la conception que chacun d'eux se fait de l'existence. Quel est celui que le petit prince préfère ? Pourquoi ?

6) Chapitre XXI : selon le renard, que faut-il faire pour avoir un ami ? Pourquoi faut-il des "rites" ? Qu'a appris le petit prince de sa rencontre avec le renard ?

7) Chapitre XXV : pourquoi l'eau du puits est-elle "bien autre chose qu'un aliment" ? Pourquoi, selon le petit prince, les hommes ne trouvent-ils pas ce qu'ils cherchent ? Pourquoi le narrateur a-t-il le "coeur serré" ? De quoi a-t-il peur ?

8) Chapitre XXVI : expliquez "je me sentis glacé par le sentiment de l'irréparable". Quel cadeau le petit prince fait-il au narrateur ?

9) Chapitre XXVII : à qui s'adresse le narrateur ? Pourquoi le narrateur est-il tantôt triste et tantôt heureux quand il pense à la rose et au mouton ?

Eléments de réponses :

1) Antoine de Saint-Exupéry et le narrateur sont tous deux aviateurs. En 1938, Antoine de Saint-Exupéry fut blessé au cours d'une tentative de liaison entre New-York et la Terre de Feu ; comme le narrateur, il fit un atterrissage forcé dans le désert (en Mauritanie) à la suite d'une panne de moteur.

2) Le narrateur se trouve tout seul "sans mécanicien, ni passager" dans le désert du Sahara. Il a fait un atterrissage forcé, le moteur de son avion est cassé et sa réserve d'eau n'est que de 8 jours.

Il est "frappé d'étonnement" car il se trouve très loin de toute terre habitée ("à mille mille") et le "petit bonhomme" n'a en rien l'apparence d'un enfant perdu au milieu du désert : il ne semble pas égaré, il ne semble éprouver ni faim, ni fatigue, ni soif, ni peur. Le Petit Prince se montre exigeant et entêté ; il a de l'imagination, il sait ce qu'il veut. Il a le sens de l'humour, il aime rire (pg. 16), il ne répond pas aux questions qu'on lui pose, il est rêveur, il est capable de s'indigner ("l'attacher ? Quelle drôle d'idée !")

3) Le Petit Prince conseille d'arracher régulièrement les pousses des baobabs dès qu'on peut les distinguer de celles des rosiers. Il conseille, en ce qui concerne les baobabs, de ne jamais remettre ce travail à plus tard car "on ne peut plus s'en débarrasser. Le baobab encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et si la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, ils la font éclater."

Il demande au narrateur d'avertir les enfants de la Terre sur les dangers des baobabs : "Enfants ! Faites attention aux baobabs !" Les baobabs symbolisent (représentent) les passions humaines : l'égoïsme, la haine... Sans doute l'auteur pense-t-il à l'état de la planète Terre ravagée par la guerre tandis qu'il écrit "Le Petit Prince".

"J'ai été dominé par le sentiment de l'urgence." : le narrateur a senti qu'il était essentiel, vital de mettre en garde les enfants de la Terre contre le danger des baobabs.

4) La rose du Petit Prince est belle et odorante mais un peu vaniteuse ("Je suis née avec le soleil"), elle est capricieuse et  naïve. Le Petit Prince se reproche de ne pas avoir compris qu'elle l'aimait et d'être parti : "Je n'ai alors rien su comprendre ! J'aurais dû la juger sur ses actes et non sur les mots. Elle m'embaumait et m'éclairait. Je n'aurais jamais dû m'enfuir ! J'aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mais j'étais trop jeune pour savoir l'aimer."

5) Le Petit Prince rencontre successivement un roi, un vaniteux, un buveur, un businessman, un allumeur de réverbère et un géographe.

Le roi aime avoir des sujets, donner des ordres, être obéi : "Pour les rois, le monde est très simplifié. Tous les hommes sont des sujets."

Le vaniteux veut être admiré : "Pour les vaniteux, tous les hommes sont des admirateurs."

Le buveur boit pour oublier qu'il a honte de boire.

Le businessman se prend pour un homme sérieux et ne veut pas être dérangé pendant qu'il compte les étoiles. Pour lui, la vie consiste à compter, à posséder, à s'enrichir.

Le Petit Prince préfère l'allumeur de réverbère car son travail a un sens, il est "joli", "utile" et il est le seul qui s'occupe d'autre chose que de lui-même. Il est fidèle à la consigne.

Le géographe lui explique la différence entre un géographe et un explorateur, et lui dit que la géographie ne s'occupe pas des choses "éphèmères" ; il explique au Petit Prince le sens de ce mot : "qui est menacé de disparition prochaine", ce qui rend le Petit Prince très triste car il pense à sa rose. Le géographe lui conseille enfin de visiter le planète Terre "parce qu'elle a une bonne réputation"

6) Pour avoir un ami, il faut l'apprivoiser, c'est-à-dire "créer des liens" avec lui. Il faut des rites pour savoir "à quelle heure s'habiller le coeur". On ne doit pas faire les choses n'importe comment, il faut suivre des règles.

Le Petit Prince a appris du renard :

Que pour se faire un ami, il faut l'apprivoiser.
Qu'il faut des rites.
Que l'on ne connaît bien que ce que l'on a apprivoisé.
Que sa rose est unique au monde.
Que l'essentiel est invisible pour les yeux.
Que c'est le temps qu'il a perdu pour sa rose qui fait sa rose si importante
Et que l'on devient responsable pour toujours de ce que l'on a apprivoisé.

7) L'eau du puits est bien autre chose qu'un aliment car, selon le narrateur, "elle est née de la marche sous les étoiles, du chant de la poulie, de l'effort de ses bras."... Ce que l'on obtient sans effort n'a pas de valeur ;  cette eau-là est bonne pour le corps, mais aussi pour le coeur.

Les hommes ne trouvent pas ce qu'ils cherchent parce qu'ils ne cherchent pas avec leur coeur. Ils veulent beaucoup de choses, alors qu'une seule suffit, mais ils ne le savent pas, alors ils sont toujours insatisfaits.

Le narrateur a "le coeur serré" car il pressent que le Petit Prince a des projets qu'il ignore ; il a compris que le Petit Prince retournait vers son point de chute et il a peur qu'il ne parte, qu'il ne disparaisse à jamais.

8) "Je me sentis glacé par le sentiment de l'irréparable." (pg. 86) : le narrateur pressent que le Petit Prince va partir, qu'il ne le reverra jamais, qu'un événement très grave va se produire.

9) Le narrateur s'adresse au lecteur ; il est triste quand il se dit que le mouton qu'il a dessiné pour le Petit Prince a mangé sa rose (il a oublié de dessiner la courroie de la muselière) ; il est heureux quand il se dit que le Petit Prince a protégé sa rose et bien surveillé son mouton.

"Et il revint vers le renard :
- Adieu, dit-il...
- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.
- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince afin de se souvenir.
- C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.
- C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose... fit le petit prince afin de se souvenir.
- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose...
- Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir."

le-petit-prince-rencontre-le-renard-4.gif

 


Pour compléter l'étude du "Petit Prince", il existe, dans la collection Découvertes chez Gallimard, une excellente biographie par Nathalie des Vallières :  "Saint-Exupéry, L'archange et l'écrivain" ; les élèves de 6ème se passionnent autant pour la personnalité de Saint-Exupéry et le fait qu'il fut aviateur que pour le "Petit Prince".

L'ouvrage comporte de nombreux documents  (dessins, photographies, affiches...) en noir et blanc et en couleurs qui peuvent leur permettre de se faire une idée plus concrète de l'écrivain, des avions qu'il a pilotés, des régions du monde où il s'est rendu. Le premier chapitre, consacré à l'enfance et à l'adolescence de l'écrivain est particulièrement intéressant.

"Drôle de planète, drôle de langage. Il est peut-être une planète où la vie est simple", écrit Saint-Exupéry à son amie Silvia Reinhardt qui, se plaignant de ses retards à leurs rendez-vous, lui servira de modèle pour le renard.

Le Petit
Prince, rédigé à un moment où Saint-Exupéry est en mauvaise condition physique et morale, permet à l'auteur de s'évader par l'écriture d'un monde dans lequel il a l'impression qu'il végète. Il puise dans les réflexions et les attitudes des personnes qui l'entourent des modèles qu'il retranscrit à sa manière.

Comment aurait-il pu se douter que cinquante-cinq ans plus tard, traduit en cent trois langues, son Petit Prince serait une des meilleures ventes mondiales après La Bible et Le Capital de Karl Marx, chaque génération s'émerveillant tour à tour de la philosophie un peu triste et de la poésie qui émanent de ce récit." (Nathalie des Vallières, Saint-Exupéry, L'archange et l'écrivain")


Lien vers le site officiel consacré à Antoine de Saint-Exupéry :

http://www.antoinedesaintexupery.com/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :