Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  epimethee.jpg

  Epiméthée distribuant les qualités aux animaux... Et l'homme dans tout ca ?

 Aux terminales ST2S et H :

Nous avons décidé d'un commun accord avec l'administration du lycée de modifier la nature et la durée de l'épreuve de philosophie du BAC blanc : vous disposerez de deux heures pour répondre à des questions sur un texte.

 Nous avons déjà travaillé sur un texte de Claude Lévi-Strauss, extrait de Race et Histoire (1961), "Qui est barbare ?"

 Je vous propose de continuer à vous exercer sur ce texte de Platon,  extrait du Protagoras :

 Le mythe de l'invention des techniques

Dans plusieurs dialogues de Platon, des personnages rapportent des mythes. Loin d'être un tissu d'absurdités ou de fantaisies, ces récits traditionnels collectifs exposent une forme de vérité que le lecteur doit dégager.

" C'était le temps où les dieux existaient déjà, mais où les races mortelles n'existaient pas encore. Quand vint le moment marqué par le destin pour la naissance de celles-ci, (...) les dieux ordonnèrent à Prométhée (1) et à Épiméthée (2) de distribuer convenablement entre elles toutes les qualités dont elles avaient à être pourvues (3). Épiméthée demanda à Prométhée de lui laisser le soin de faire lui-même la distribution : "Quand elle sera faite, dit-il, tu inspecteras mon oeuvre." La permission accordée, il se met au travail.

 Dans cette distribution, il donne aux uns la force sans la vitesse ; aux plus faibles, il attribue le privilège de la rapidité ; à certains il accorde des armes ; pour ceux dont la nature est désarmée, il invente quelque autre qualité qui puisse assurer leur salut. (...) Bref, entre toutes les qualités, il maintient un équilibre. En ces diverses inventions, il se préoccupait d'empêcher aucune race de disparaître. (...)

Or Épiméthée, dont la sagesse était imparfaite, avait déjà dépensé, sans y prendre garde, toutes les facultés entre les animaux, et il lui restait encore à pourvoir l'espèce humaine, pour laquelle, faute d'équipement, il ne savait que faire. Dans cet embarras, survient Prométhée pour inspecter le travail. celui-ci voit toutes les autres races harmonieusement équipées, et l'homme nu, sans chaussures, sans couvertures, sans armes. (...)

 Ne sachant quel moyen de salut trouver pour l'homme, (...) il put pénétrer sans être vu dans l'atelier où Héphaïstos (4) et Athéna (5) pratiquaient ensemble les arts du feu qu'ils aiment, si bien qu'ayant volé à la fois les arts du feu qui appartiennent à Héphaïstos et les autres qui appartiennent à Athéna, il put les donner à l'homme. C'est ainsi que l'homme se trouve avoir en sa possession toutes les ressources nécessaires à la vie, et que Prométhée, par la suite, fut, dit-on, accusé de vol." (Platon, Protagoras, IV siècle av. J.-C.)

Notes :

1) Dans la mythologie grecque, Prométhée (en grec ancien Προμηθεύς / Promêtheús, « le Prévoyant ») est un Titan. Il est connu pour son intervention dans plusieurs mythes anthropogoniques : création des hommes à partir d'argile et d'eau et vol du « savoir divin » (le feu sacré de l'Olympe) pour l'offrir aux humains. Courroucé par ses excès, Zeus, le roi des dieux, le condamne à finir enchaîné et torturé sur le Mont Caucase.

 2) Dans la mythologie grecque, Épiméthée (en grec ancien Ἐπιμηθεύς / Epimêtheús, « qui réfléchit après coup ») est un Titan, fils de Japet et de Thémis (ou Clymène), et frère d'Atlas, Ménétios et Prométhée.

3) qu'il fallait leur distribuer

4) Divinité du Feu et des forges, nommé Vulcain par les Latins.

5) Déesse de l'intelligence et de la guerre , protectrice d'Athènes ; elle sortit tout armée du crâne de Zeus avec son casque, sa lance en or et son bouclier.

Compréhension :

1) Résumez le mythe de Prométhée. Montrez qu'il ne s'agit pas d'un récit historique, mais bien d'un récit portant sur l'origine du monde et du peuple concerné.

2) Quel ordre les dieux donnent-ils à Prométhée et à Épiméthée ? Comment les deux frères se partagent-ils le travail ?

3) Expliquez la formule : "entre toutes les qualités, il maintient un équilibre" (l.11). Quel est le principal souci d’Épiméthée ? Quelle fut son erreur ?

4) Par quoi l'homme se distingue-t-il des autres espèces ? Constater que l'homme est "nu", est-ce souligner seulement sa faiblesse ?

5) Donnez des exemples de ce que Platon appelle les "arts du feu".

Réflexion :

6) Pourquoi Prométhée est-il contraint de voler les arts ? Quelles relations sont ainsi décrites entre les hommes et les dieux ?

7) Par l'invention et l'usage des techniques, de quoi les hommes se libèrent-ils ?

Eléments de réponses :

1) Résumé du mythe :

a) Les dieux ordonnent à Prométhée et à Épiméthée de distribuer des qualités aux "races mortelles".

b) Épiméthée s'acquitte de cette tâche, mais oublie l'homme qui demeure nu et sans "équipement".

c) Prométhée dérobe les arts aux dieux (Héphaïstos et Athéna) et les donne aux hommes.

Il ne s'agit pas d'un récit historique, mais d'un récit symbolique,  d'un mythe, d'un récit des origines, par définition inaccessible aux historiens ; ce récit n'évoque pas l'origine de l'humanité dans son ensemble (chaque culture, chaque civilisation a ses propres mythes), mais celui du peuple grec : il est question de personnages de la mythologie grecque : Prométhée, Épiméthée, Héphaïstos, Athéna.

2) Les dieux ordonnent à Prométhée et à Épiméthée de distribuer aux "races mortelles" des qualités différentes les unes des autres. Épiméthée "équipe" les animaux, mais oublie l'homme ; Prométhée répare l'oubli de son frère.

3) "entre toutes les qualités, il maintient un équilibre" (l.11) : Épiméthée ne donne pas les mêmes qualités aux animaux, il donne aux uns la rapidité (les lièvres par exemple), la force (les éléphants), des armes (les lions et les tigres), une carapace, du venin etc.

Son principal souci est de maintenir l'équilibre entre les "races mortelles", qu'aucune ne puisse l'emporter sur l'autre. Le mythe s'accorde étonnamment avec ce que nous disent les éthologistes (branche de la zoologie qui s'occupe du comportement des animaux) sur la chaîne alimentaire et l'équilibre entre les espèces.

4) L'homme se distingue des autres espèces par le fait qu'il n'a aucune qualité naturelle particulière : il n'est ni particulièrement agile, ni particulièrement fort, ni particulièrement armé. L'homme est le plus démuni, le plus faible, le moins favorisé de tous les animaux. Constater que l'homme est "nu", ce n'est pas seulement constater sa faiblesse, c'est aussi constater son inachèvement.

D'un point de vue éthologique, on sait effectivement que les animaux sont immédiatement adaptés à leur milieu, contrairement à l'homme, qui naît immature, dont le cerveau continue à se développer ex utero (les fontanelles ne sont pas soudées), qui doit tout apprendre, y compris à marcher et qui dépend entièrement et durablement des soins de ses géniteurs.

Note : Les fontanelles sont des espaces membraneux séparant les différents os du crâne. Elles permettent une poursuite du développement du crâne et de l'encéphale.

5) Platon ne cite pas seulement Héphaïstos, le dieu forgeron, mais aussi Athéna, la déesse de la "métis", de l'intelligence technique. L'expression  "arts du feu", désigne la technique en général.

6) Prométhée est contraint de voler les arts parce que les dieux ne veulent pas les lui donner. Dans la plupart des mythes, la culture a une origine divine. En domestiquant le feu qu'il rapporte aux hommes dans une tige de fenouil, Prométhée dote les humains d'une prérogative divine. Le vol du feu inscrit les hommes et les dieux dans une relation de rivalité, de conflit. Pour les Grecs, les hommes sont des animaux "doués du Logos", intermédiaires entre les animaux et les dieux.

7) par l'invention et l'usage de techniques, les hommes se libèrent de la dépendance par rapport à la nature, ainsi que de la crainte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :