Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L-etoile-de-la-Redemption.jpg

 

Frantz Rosenzweig, L'étoile de la Rédemption (Der Stern der Erlösung), traduit de l'allemand par Alexandre Derczanski et Jean-Louis Schlegel, notes de Jean-Louis Schlegel, Editions du Seuil, collection esprit, 1982

 

"L'Etoile de la Rédemption de Franz Rosenzweig serait-il le chef-d'oeuvre inconnu de la pensée du XXème siècle ? Ecrit dans le feu des tranchées de la Première Guerre mondiale, traversé par les questions les plus graves et les plus douloureuses du siècle - la guerre, la violence, l'Etat, la religion, les rapports du judaïsme et du christianisme... - , ce livre frappe également par son architecture de pensée, par cette fulgurante orchestration conceptuelle dont Emmanuel Lévinas fut l'un des rares à percevoir la signification : "sa nouveauté profonde tient à la contestation du caractère primordial d'une certaine rationalité : de celle qui éclaire la philosophie traditionnelle "des îles ioniennes à Iéna" - des présocratiques à Hegel - qui consistait à totaliser l'expérience naturelle et sociale, à en dégager et à en enchaîner entre elles les catégories jusqu'à en bâtir un système incluant l'ordre religieux lui-même. La nouvelle philosophie s'efforce, au contraire, de penser la religion - la Création, la Révélation et la Rédemption qui en orientent la spiritualité - comme horizon originel de tout sens et jusqu'à celui de l'expérience du monde et de l'Histoire."

"La traduction de L'Etoile de la Rédemption, explique Jean-Louis Schlegel, pose des problèmes considérables. Les plus immédiats et les plus incoutournables relèvent de la compréhension même d'"un des livres les plus ardus de toute la littérature philosophique", un de ceux dont on peut dire "que ce n'est pas parce qu'on les a lus qu'on les a compris" (Gershom Scholem).

Plus que les nombreuses difficultés intrinsèques inhérentes à telle ou telle phrase, c'est l'entrée dans la logique même d'un texte philosophique d'une exceptionnelle puissance et d'une remarquable originalité que le traducteur a dû dominer avant le lecteur..."

Perspective : le quotidien de la vie (L'Etoile de la Rédemption, page 499)

L'ultime réalité

"Dans le sanctuaire le plus intérieur de la vérité divine, le monde tout entier et l'homme lui-même devraient, selon son attente, déchoir au rang de métaphore de ce qu'il contemplera là-bas : en réalité, l'homme n'y aperçoit rien d'autre qu'un visage semblable au sien. L'Etoile de la Rédemption est devenue visage qui me regarde et à partir duquel je regarde. Ce n'est pas Dieu, mais la vérité de Dieu, qui est devenue pour moi un miroir. Dieu, qui est le Premier et le Dernier, c'est lui qui m'a ouvert les portes du sanctuaire construit au centre le plus intérieur. Il s'est laissé voir. Il m'a conduit à cette frontière de la vie où la vision est permise. Car nul homme qui le voit ne reste en vie. Il fallait donc que ce sanctuaire où il m'avait permis de le voir soit lui-même, dans le monde, une part du sur-monde, une vie au-delà de la vie. Mais ce qu'il m'a donné à voir dans cet au-delà de la vie, ce n'est... rien d'autre que ce que je pouvais déjà percevoir au centre de la vie ; la seule différence, c'est que désormais je vois au lieu d'entendre seulement. Car les visions sur les sommets du sur-monde touché par la Rédemption ne me montrent rien d'autre que ce que la parole de la Révélation a voulu me signifier au coeur de la vie ; et marcher dans la lumière de la face divine n'est donné qu'à celui qui suit les paroles de la bouche divine. Car... "il t'a fait savoir, homme, ce qui est bien et ce que l'Eternel ton Dieu réclame de toi : rien d'autre que d'accomplir la justice, d'aimer avec tendresse et de marcher simplement avec ton Dieu."

 

 

220px-TheStarOfRedemptionEng.svg.png

 

Rosenzweig a commencé à écrire L'Étoile de la Rédemption dans les tranchées sur des cartes postales envoyées à sa famille. Il part de trois notions qui sont pour lui essentielles à toute pensée, toute expérience et toute réalité : Dieu, le monde, l'homme. Ces trois notions, inséparables, ne sont pas immobiles et sont mises en relation. Dieu s'occupe du monde, il « renouvelle par sa bonté, tous les jours, éternellement, l’acte de création ». Il se manifeste à l’homme sous la figure de la révélation. Quant à l'homme, le destin du monde lui importe. Les deux triangles - Dieu, l'homme, le monde d’un côté, la création, la révélation, la rédemption de l’autre se rejoignent et se recoupent à la manière d’une étoile. Le judaïsme qui se dessine ici se situe en dehors de l'histoire et du politique, il se transmet de génération en génération. Il s’agit de faire fructifier par l'étude et par la liturgie, mais non par l'engagement concret dans l’histoire.

rosenzweig-nl-dec.jpg

Philosophe allemand.  Juif et allemand. Source d’inspiration d’Emmanuel Lévinas. Franz Rosenzweig compte parmi les penseurs les plus influents du vingtième siècle.

Les dates-clefs de Franz Rosenzweig

1886 : Naissance à Cassel, Allemagne.
1890-1900 : Franz Rosenzweig grandit dans une famille juive d’industriels.
1904-1910 : Franz Rosenzweig étudie la médecine, l’histoire et la philosophie à l’université.
1912 : Thèse de Doctorat. Hegel et l’Etat (publié en 1920).
1913 : Songe à se convertir au Christianisme. Avant de se convertir, il décide de passer son ultime journée avant sa conversion dans une synagogue, mais revient au judaïsme.
1914 : Soldat pendant la Première Guerre Mondiale, envoyé au Front, il rédige dans les tranchées son œuvre majeure,  L’Etoile de la Rédemption.
1917 : Rosenzweig publie un manuscrit de la main de Hegel qu’il intitule » Le plus ancien programme de système de l’idéalisme allemand ».
1921 : Rencontre avec Martin Buber. Publication de L’Etoile de la Rédemption.
1922 : Atteint de paralysie, il continue de travailler à une traduction de la Bible en allemand avec Martin Buber. Comme il ne peut plus écrire, ses textes sont transcrits grâce à son épouse qui interprète les mouvements de ses lèvres.
1929 : Mort de Franz Rosenzweig.

Les œuvres-clefs de Franz Rosenzweig

L’ Etoile de la Rédemption publié en allemand en 1921. (Traduit en français aux Editions du Seuil, Paris, 2003)
Hegel et L’Etat (PUF 1991)
Foi et Savoir (Recueil qui contient de nombreux articles de Franz Rosenzweig traduits en français, Vrin, 2001)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :