Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 hopkins-copie-1

To seem the stranger...

 

To seem the stranger lies my lot, my life

Among strangers. father and mother dear,

Brothers and sisters are in Christ not near

And he my peace my parting, sword and strife.

England, whose honour O all my heart woos, wife

To my ceating thought, would neither hear

Me, were I pleading, plead nor do I : I wear-

y of idle a being but by where wars are rige.

 

I am in Ireland now, now I am at a third

Remove. Not but in all removes I can

Kind love both give and get. Only what word

Wisest my heart breeds dark heaven's baffling ban

Bars ou hell's spell thwarts. This to hoard unheard,

Heard unheeded, leaves me a lonely began.

 

G.M. Hopkins

 

Caspar_David_Friedrich_032_-The_wanderer_above_the_sea_of_f.jpg

 

Paraître l'Etranger...

 

Paraître l'étranger, tel est mon lot, ma vie

parmi des étrangers. Père et mère chéris,

Frères et soeurs, sont dans le Christ non proches

Et Lui ma paix, mon désunir, glaive et discord.

L'Angleterre ô mon coeur en quiert l'honneur ! épouse

De mon penser créant, ne m'écouterait pas

Si je plaidais, ni ne plaidé-je : combien las-

sé d'être là, oisif, où les guerres abondent.

 

Me voici en Irlande à présent : c'est ma tierce

Eloigne. Non qu'à chaque éloigne je ne donne

Et ne reçoive amour. Mais à toute parole

De mon coeur le plus sage, ou le ban confondant

Du ciel noir, ou l'enfer, met barre. ce garder

Inouï, ou ouï sans plus, me laisse à zéro seul.

 

G.M. Hopkins, trad. Pierre Leyris

 

 

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :