Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tarot-de-marseille.jpg

 

" Ce livre semble être arrivé à son heure. On ne sait ce dont il faut le plus s’étonner : des chemins tortueux que ces 22 lettres « au-delà du tombeau » ont dû suivre jusqu’à leur parution, ou de l’assurance somnambulique avec laquelle, depuis tant d’années et sans aucune publicité, elles ont rejoint leurs destinataires – ces « amis inconnus » auxquels elles étaient adressées, hommes de tant de pays et de tant de continents, âgés et jeunes, professant le dogme catholique ou adhérant à une « vie spirituelle libre » théosophique ou anthroposophique -, les uns et les autres à la recherche de ce que signifie le terme antique de Sagesse… " (Robert Spaemann)

 

" Etrangement, les « Méditations » choisissent pour point de départ les vieilles images symboliques du jeu de tarots. Bien entendu, l’auteur n’ignore pas l’usage magique et divinatoire qui est fait de ces cartes. Mais n’éprouvant aucun scrupule pour l’emploi du terme « magie », pourtant si complexe, il ne s’intéresse pas pour autant, dans ses « Méditations » à la pratique de la cartomancie. Ce qui lui importe, ce sont uniquement les symboles ou quintessences représentées sur les cartes et considérées séparément ou dans leur interdépendance ; comme il cite à plusieurs reprises C.-G. Jung, nous pouvons les appeler (sous réserve) des archétypes. Mais gardons-nous de les interpréter comme de simples données de l’inconscient collectif relevant de la psychologie interne – chose que Jung ne fait pas non plus de façon absolue - , ils peuvent être tout aussi bien compris comme les principes du cosmos objectif, touchant alors à la sphère de ce que la Bible appelle les "dominations et les autorités." (Hans Urs Von Balthasar)

 

" Ces méditations sur les arcanes majeurs du tarot se présentent sous forme de lettres adressées à l’ami inconnu. Cet ami inconnu est chacun de ceux qui les lira, et saura de science certaine, après les avoir méditées, ce qu’est l’hermétisme chrétien. Il verra qu’à travers ces lettres, l’auteur en dit plus sur lui-même qu’il n’eût pu le faire d’aucune manière, et il le connaîtra mieux grâce à elles que de n’importe quelle source…

 

En tant que soutien et apport à la tradition hermétique - dont l’origine se perd dans une nuit des temps devenue légendaire, l’époque d’Hermès Trismégistes -, ces lettres sont la manifestation concrète d’un courant millénaire de pensée, d’effort et de révélation. Leur but est de faire revivre la tradition au XXème siècle, mais aussi – et surtout – de permettre au lecteur, l’ami inconnu, de se plonger dans ce courant, de façon définitive peut-être…" (L’auteur inconnu)

 

" Les vingt deux cartes – ou lames – du tarot des imagiers du Moyen-âge sont des représentations symboliques dont l’ensemble constitue un véritable enseignement secret. C’est ce symbolisme que l’auteur se propose d’expliquer, en s’appuyant sur la tradition de l’hermétisme chrétien dans sa triple dimension – la mystique, la gnose et la magie – mais aussi sur le Kabbale juive et sur les traditions astrologiques de Chaldée et d’Inde : pour lui, les lames sont essentiellement des illustrations des grands principes qui régissent le cosmos…

 

Un tel livre nous emmène bien loin des simplifications habituelles : le tarot, ici, ne sert plus à tirer les cartes, ni l’astrologie à établir des horoscopes : il s’agit de confronter les préoccupations actuelles aux grandes traditions des maîtres anciens…

 

Et le texte déroule ses images en une grande fresque où le lecteur s’initie au mystère du monde et des hommes. Sans doute, la magie, dans le sens d’un pouvoir de domination, est souvent évoquée, mais elle est toujours dépassée dans une vision du mystère de la grâce, au sens chrétien du terme : en définitive, l’ouvrage devient une sorte d’étrange traité de théologie mystique, fascinant et singulier.

 

L’auteur a voulu garder l’anonymat : seule, en effet, compte à ses yeux, la grande chaîne des hermétistes et des kabbalistes dont il est le dernier maillon. " (quatrième de couverture)


 

bateleur.jpg

 

 

"Le vent souffle où il veut, tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va - ainsi en est-il de quiconque est né de l'esprit." (Jean, II, 8)

 

" Dans cette heureuse nuit,

Je me tenais dans le secret, personne ne me voyait

Et je n'apercevais rien

Pour me guider que la lumière

Qui brûlait dans mon coeur."

 

(St. Jean de la Croix, Cantique de l'Âme, strophe III)

 

Cher Ami inconnu,

   

Les paroles du Maître citées ci-dessus m'avaient servi de clef pour la compréhension du premier Arcane Majeur du Tarot : "Le Bateleur", qui est, à son tour, la clef de tous les autres Arcanes Majeurs. C'est pourquoi je les ai mises en épigraphe à cette lettre. Ensuite j'ai cité une strophe du Cantique de l'Âme de St Jean de la Croix, parce qu'elle a la vertu d'éveiller les couches profondes de l'âme, auxquelles on est tenu de faire appel, lorsqu'il s'agit du premier Arcane du tarot et conséquemment de tous les Arcanes Majeurs ; Car les Arcanes Majeurs sont des symboles authentiques, c'est-à-dire qu'ils sont des "opérations magiques, mentales, psychiques et morales" éveillant des notions, idées, aspirations et sentiments nouveaux, ce qui veut dire qu'ils exigent une activité plus profonde que celle de l'étude et de l'application intellectuelles. C'est donc dans l'état d'un recueillement profond - et toujours renouvelé - qu'il faut s'approcher d'eux. Ce sont les couches profondes et intimes de l'âme qui deviennent actives et portent leurs fruits lorsqu'on médite sur les Arcanes du Tarot. Il faut donc cette "nuit" dont parle St Jean de la Croix, où on "se tient en secret" et dans laquelle il faut se plonger chaque fois que l'on médite sur les Arcanes du Tarot. C'est un travail à accomplir en solitude et qui convient aux solitaires..."

 

 

Le Bateleur représente l'homme qui a atteint l'harmonie et l'équilibre entre la spontanéité de l'inconscient (dans le sens que lui donne C.G. Jung) et l'action voulue du Conscient (dans le sens du "moi" conscient)


Son état de conscience est la synthèse du Conscient et de l'Inconscient, de la spontanéité créatrice et de l'activité voulue et exécutive. C'est l'état d'individuation que l'école pschologique de Carl Gustav Jung appelle "individuation" ou "synthèse de conscient et de l'inconscient" (C.G. Jung et Ch. Kerenyi : Introduction à l'essence de la myhologie, p. 107)


Cette synthèse rend possible la concentration sans effort et la vision intellectuelle sans effort, qui sont les aspects pratiques et théoriques de toute fécondité dans les domaines aussi bien pratiques qu'intellectuels."

 

 

Méditations sur les 22 arcanes majeurs du Tarot par un auteur qui a voulu conserver l'anonymat, avant propos de Hans Urs von Balthasar, préface de Robert Spaemann,  aux Editions Aubier.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :