Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

soledad-vip-blog-com-187804118218.gif

 

Mes factures de téléphone SFR dépassent et de loin les 30 euros environ de forfait (127,67 eus en janvier, 76,07 eus en février, 103,24 en mars)... Les services de SFR me disent que c'est à cause des appels à des numéros commençant pas 08 ou par 118 qui sont ruineux (ils vous font payer très cher la mise en relation).

 

Si on vous propose la mise en relation, dites non, notez le numéro et appelez vous-même. Si on vous dit que c'est gratuit, c'est un MENSONGE !

 

Faites passer le message...

 


 

L'UFC "Que choisir" dénonce le "fiasco" des numéros en 118

 

L’association de consommateurs dresse un bilan critique de l’arrivée des 118 sur le marché des renseignements téléphoniques. Depuis 2005, leurs prix ont grimpé et manquent de clarté, et le marché s’est réduit.

 

«Le consommateur est le grand perdant de l’arrivée des 118 qui a entraîné une hausse de prix et une opacité des grilles tarifaires», juge l’UFC-Que Choisir dans une étude sur les tarifs des services de renseignements téléphoniques.  

 

L’association de défense des consommateurs a comparé les tarifs des différents 118 en passant plus de 350 appels vers les principaux services de renseignements (118 000, 118 008, 118 218 et 118 712). Elle a également relevé l’évolution des prix depuis leur lancement en novembre 2005. Résultat, "le tarif des appels vers les numéros en 118 a explosé, surtout lorsque l'on appelle d'un portables."

 

Pour mémoire, le 12 de France Télécom était facturé 0,90 euro par minute plus 0,15 euro de mise en service, soit un total de 1,05 euro. Aujourd’hui, le prix de base d'un appel passé depuis un fixe s'établit à 1,12 euro, selon l’UFC. Quant à celui passé depuis un téléphone portable, il est facturé de plus en plus souvent 1,35 euro, puis 0,34 euro la minute (118.000 et 118.008 notamment).

 

Ces prix n’étaient pas ceux initialement proposés en novembre 2005: en plus d’un an et demi, il y a eu entre deux et quatre hausses de prix, sur les services les plus populaires, comme l’indique l’Arcep, le régulateur des télécoms (*). 

 

Des grilles tarifaires illisibles

 

«Le marché s’est réduit, notamment avec la concurrence d’internet, et les opérateurs doivent donc augmenter leurs prix pour retrouver leur rentabilité», commente pour ZDNet.fr, Julien Dourgnon, responsable des études et de la communication à l'UFC. Selon les derniers chiffres de l’Arcep, les revenus des services de renseignements atteignaient 40 millions d’euros au quatrième trimestre 2006, contre 47 millions au premier trimestre de la même année.

 

Outre les prix élevés, l’UFC-Que Choisir déplore le manque de lisibilité des grilles tarifaires. «Tout est fait pour que le client ne se rende pas compte de ce qu'il paie réellement.»

 

Ainsi, le prix total du service est le plus souvent la somme d’une partie fixe et d'un prix au temps de communication, avec parfois une minute indivisible. À cela peut encore s’ajouter une surtaxe calculée aussi au temps, mais qui peut être hors forfait lorsque l’appel provient d’un mobile.

 

Et les opérateurs mobiles n’ont pas la même échelle de temps. «Orange calcule tout à la seconde; chez Bouygues, la communication est facturée par paliers de 30 secondes; et chez SFR, on mixe les deux», relève l’association.

 

Enfin, elle dénonce «l’arnaque de la mise en relation». Ce service, qui permet au client de basculer directement vers le correspondant recherché sans avoir à composer son numéro, est proposé gratuitement par tous les 118. Mais il n’est pas toujours indiqué que les minutes qui suivent, elles, sont surtaxées. Exemple: le 118 218 et le 118 000 facturent respectivement 0,11 et 0,225 euro chaque minute de communication suivant la mise en relation.

 

link

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :